En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services ainsi que l’affichage de publicités pertinentes. En savoir plus et agir sur les cookies

Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

Reims 14-18

Ses blogs

Reims 14-18

Reims 14-18

En lien avec le site de l'association ReimsAvant, ce site/blog, créé en juin 2013, présente des informations sur la guerre 14-18 et son centenaire. Nous sommes un collectif d'associations réunies pour célébrer ce centenaire : Amicarte51 - ReimsAvant - Reims histoire archéologie...
Reims 14-18 Reims 14-18
Articles : 739
Depuis : 15/06/2013

Articles à découvrir

Vendredi 3 novembre 1916, fête de l’adjudant MANACH de la 11e compagnie

Vendredi 3 novembre 1916, fête de l’adjudant MANACH de la 11e compagnie

Vendredi 3 - Nuit tranquille. + 12° ; belle matinée, soleil. Aéroplanes ; journée tranquille. Visite de M. Hennequin, de 3 prêtres de Rouen. Rencontre d'un aumônier de Quimper, du collège de Lesneven ; d'un autre de Bordeaux, au seuil de la Cathédrale. Via Crucis in cathedrali. Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. p
26 Dimanche 26 décembre 1915. Bombardement, même endroit qu'hier.

26 Dimanche 26 décembre 1915. Bombardement, même endroit qu'hier.

26 décembre 1915 Bombardement, même endroit qu'hier. Paul Hess dans Reims pendant la guerre de 1914-1918, éd. Anthropos Dimanche 26 - Nuit tranquille. Tempête et pluie. Ordination d’un dia­cre de Cambrai. Quelques bombes sifflent et éclatent au loin peu bruyam­ment. Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Acad
2 novembre 1916. Nuit militairement tranquille

2 novembre 1916. Nuit militairement tranquille

Nuit militairement tranquille. Projection toute la nuit. Orage avec tonnerre et éclairs de 2h 1/2 à 5 h. Visite au Cimetière du Nord et à M. Compant. Écrit au Général Commandant la 5ème Armée (1). 2 canons français ; bombes allemandes sifflent (entre batteries ?). Aéroplane français ; tir contre lui. Cardinal Luçon dans son Journal de
4 septembre 1916

4 septembre 1916

Nuit absolument tranquille. Écrit à Meaux. Visite au Docteur Gau... Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173 Le tunnel de Tavannes et la tragédie du 4 septembre Le tunnel de Tavannes est un tunnel ferroviaire d'une seule voie où passe le chemin de fer allant d
Reims 14-18 - De ménouvelle...

Reims 14-18 - De ménouvelle...

29 mai 1916 Moncher Georges je tenvoi cete carte par un camarade, il rentre chez lui il a 6 enfants, il éde la Dordogne. Il étai aveque moi, il te donnera bien de ménouvelle. Je suis toujours en bonne santée, nous somme toujour à Reims. Il y a un moi que nous somela, nous feson une route, mais je travaille pour la compagnie come tailleur. Hier

Des pillards au 409ème

Jean-Luc contributeur et lecteur assidu du blog m'informe que le 409è RI est évoqué dans l'ouvrage " Oublier l'apocalypse - Loisirs et distractions des combattants de la Grande Guerre " de Thierry HAGIER et Jean-François JAGIELSKI. Les auteurs citent un extrait d'un autre livre publié en 1930 par Jean MAROT : Belhumeur, du nom du commandant du
5 mai 1917

5 mai 1917

Bombardement toujours intense, aujourd'hui vers Clairmarais. - Après un déblaiement sommaire de l'escalier de descente, le personnel de la "comptabilité" reprend possession ce jour, pour le repas de midi de sa popote, maintenant sous les ruines, encore toutes chaudes, de l'hôtel de ville. Les portes d'accès au sous-sol ont été brûlées, mai
Reims 14-18... Ces hideux barbares...

Reims 14-18... Ces hideux barbares...

29 juillet 1916 Chère belle-soeur Je t'envoie la présente pour te prouver que je ne t'oublie pas malgré mon silence. Cette carte représente l'oeuvre destructrice de ces hideux barbares, et cela n'est rien à côté de certaines autres villes dont il ne reste que des débris. Je suis en bonne santé et désire que la présente te trouve de même
Correspondance 14-18 - Nous sommes toujours sur le qui-vive…

Correspondance 14-18 - Nous sommes toujours sur le qui-vive…

9 juillet 1916 Cher Cousin, Je profite ce soir de quelques instants de tranquillité pour vous donner un peu quelques nouvelles fraîches de nos tranchées. Tout d’abord, mon cher Anatole, je m’empresse de bien vous remercier de l’excellent pâté que vous avez offert à Jeanne pour votre serviteur qui s’est fait un bien grand plaisir de d