En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services ainsi que l’affichage de publicités pertinentes. En savoir plus et agir sur les cookies

Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

Scapin

Ses blogs

Le blog de Scapin

Le blog de Scapin

Chronique villageoise de Chaponost
Scapin Scapin
Articles : 352
Depuis : 16/12/2007
Categorie : Politique

Articles à découvrir

"L'homme qui marche" ..........  ou le message d'un maître

"L'homme qui marche" .......... ou le message d'un maître

Qui ne connaît ce chef-d’œuvre qui rendit célèbre le grand maître de l’art moderne que fut Alberto Giacometti. De « l’homme qui marche » à « l’homme en marche », Il n’y a guère qu’un petit pas à franchir pour confier à Thomas Gassilloud, tombeur hier soir de Sophie Cruz, fausse barbe de Guilloteau, le message délivré par
Lettre ouverte à Thomas Gassilloud

Lettre ouverte à Thomas Gassilloud

Cher Monsieur Gassilloud, Je crois bien que je vais voter pour vous dimanche prochain mais je ne voudrais pas que vous vous mépreniez ; si je vous accorde mon suffrage, c’est bien à Thomas Gassilloud et seulement à lui “ intuitu personae ”. Sur le bulletin que je glisserai dans l’urne, seuls figureront vos nom et prénom et en aucun cas
Tribune libre (8)

Tribune libre (8)

Mon maître, grand praticien de la blogosphère, entretient des relations suivies avec un confrère blogueur d’Ile de France qui poste régulièrement sur la toile de savoureux billets consacrés à la vie de sa commune du Vésinet (Le blog de Phénix : http://www.notrevesinet.com/ ). L’une de ses dernières contributions de politique plus gén
Une circo imperdable !

Une circo imperdable !

Avec 52,92 % des suffrages exprimés représentant près de 30 % des inscrits sur la liste électorale de notre village, Thomas Gassilloud est virtuellement depuis hier soir le député de Chaponost. Avec 46,7 % des voix dans la Xème circonscription, il devra néanmoins patienter jusqu’à dimanche prochain avant d’être sacré. Comme a été p
Joker !

Joker !

« C’est pas parce qu’on n’a rien à dire qu’il faut fermer sa gueule ». L’impayable Audiard avait généreusement prêté cette délicieuse maxime au cinéaste Jacques Besnard pour titrer en 1975 l’une de ses comédies savoureusement interprétée par les désopilants Blier, Lefebvre et Serrault, sans oublier la dame pipi. La bande à
Le malheur de Sophie.

Le malheur de Sophie.

“Qui veut noyer son chien l’accuse de la rage” constatait avec amertume l’infortunée Martine injustement congédiée par la prétentieuse Philaminte(1). Il est aujourd’hui des accusations passe-partout fort répandues et fort commodes qui permettent à tout un chacun qui se sent mis en cause, le plus souvent à raison, de répliquer à s
Maréchal (Ferrand), nous voilà !

Maréchal (Ferrand), nous voilà !

Un vote à main levée, contrairement à ce que l’on pourrait croire de prime abord, n’est pas naturellement l’apanage de la démocratie. Ce mode de scrutin permet en effet, en particulier dans les régimes totalitaires, de repèrer les vils traîtres qui osent s’abstenir ou voter contre un candidat unique présenté par le parti, fût-il l
La pelle du 18 juin.

La pelle du 18 juin.

A l’expression « ramasser une pelle », les différents dictionnaires de synonymes associent les suivantes : « ramasser un gadin », « ramasser une gamelle », « ramasser une veste », voire même " se prendre un râteau ", " un vent ", " un pli " … toutes traductions d'un échec flagrant et monumental. Ainsi, pendant que son mec célébrai
De fer et d'acier.

De fer et d'acier.

Telle est la devise du “ 7 ” [1], la prestigieuse unité au sein de laquelle il servit en temps partagé durant ses études d’économie et qui lui permit en 2007 de s’aguérir en opex dans une compagnie de combat en Côte d’Ivoire dans le cadre de l’opération Licorne. Gageons que cet apophtegme caractérise non seulement son engagement
Gassilloud, Gross Filou !

Gassilloud, Gross Filou !

Bien que la rime eut été tentante, affubler notre député du qualificatif de “petit canaillou” si cher au regretté Darry Cowl eût pu paraître un tantinet trop affectueux. Le propos n’est en effet pas ici de dénoncer une gentille polissonnerie du jeune élu, pas même une vénielle cachotterie mais bien une condamnable et volontaire tro