En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services ainsi que l’affichage de publicités pertinentes. En savoir plus et agir sur les cookies

Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

Scapin

Ses blogs

Le blog de Scapin

Le blog de Scapin

Chronique villageoise de Chaponost
Scapin Scapin
Articles : 343
Depuis : 16/12/2007
Categorie : Politique

Articles à découvrir

De la relativité des pourcentages.

De la relativité des pourcentages.

66,10 % versus 33,90 %. Voici les chiffres officiels que retiendront les historiens de l’élection 2017 du Président de la République Française. Une écrasante majorité donc pour le Président élu lui laissant attendre un tranquille quinquénat à l’abri de toute fronde d’éventuels opposants. A y regarder de plus près, l’analyse peut
Guilloteau-Gate ? Sophie-Gate ?

Guilloteau-Gate ? Sophie-Gate ?

En pleine affaire Fillon, ne voilà-t-il pas que notre député et Président du conseil départemental, Christophe Guilloteau, se distingue lui aussi dans une combinazione destinée à lui conserver, via sa meuf interposée, le pouvoir, et les émoluments qui vont avec, tout en lui permettant de se plier en apparence aux exigences de la réglement
Le Mandat des Lumières.

Le Mandat des Lumières.

La France avait eu son siècle, notre village n’eut, plus modestement, que son mandat. Au surplus, il pourrait paraître outrecuidant de comparer une période flamboyante où brillèrent des Voltaire, Diderot, d’Alembert, Montesquieu, Lavoisier et autres Condorcet à un triste épisode chaponois qui ne fit que très temporairement la part belle
De fer et d'acier.

De fer et d'acier.

Telle est la devise du “ 7 ” [1], la prestigieuse unité au sein de laquelle il servit en temps partagé durant ses études d’économie et qui lui permit en 2007 de s’aguérir en opex dans une compagnie de combat en Côte d’Ivoire dans le cadre de l’opération Licorne. Gageons que cet apophtegme caractérise non seulement son engagement
Guilloteau nous prend pour des c... !

Guilloteau nous prend pour des c... !

Lorsque, dans les années soixante-dix, Henri Gault et Christian Millau baptisèrent un mouvement gastronomique naissant du vocable de “nouvelle cuisine” et sacrèrent notre Monsieur Paul “Primat des gueules” dans son auberge du pont de Collonges, ils chantaient les louanges d’une tendance qui magnifiait dans nos assiettes le produit dans
Voyage en absurdie ...

Voyage en absurdie ...

L’arrivée sur Chaponost par les zones d’activité proches de la gare s’est trouvée considérablement améliorée en termes d’image pour notre village avec l’implantation récente de l’immeuble LW1 en lieu et place de l’ancien entrepôt des transports Berger. A l’évidence, cet immeuble, bien qu’implanté dans une zone d’activi
Et le canard était toujours vivant ... (2)

Et le canard était toujours vivant ... (2)

Nichant tel le coucou dans nos boîtes-aux-lettres à un rythme multi-annuel et sous des plumages à chaque fois renouvelés, Le cancanant canard de Menard se rappelle à nos souvenirs et nous adresse une nouvelle preuve de vie. Du “canard d’E&A”, au “canard de Chaponost” dans sa pénultième mouture qui remonte, si nos souvenirs sont bon
Un plan G. ... Mais pas G comme Guilloteau !

Un plan G. ... Mais pas G comme Guilloteau !

Depuis maintenant plusieurs semaines, voire plusieurs mois, on nous rebat les oreilles de plans lettrés selon un alphabet pour le moins variable : Plan B comme Baroin, plan J comme Juppé, voire même plan Q pour DSK... Explorons si vous le voulez bien l’hypothèse d’un plan G pour la 10ème circonscription du Rhône qui intéresse particuliè
L'imposture Emmanuel

L'imposture Emmanuel

Une fois n’est pas coutume, compte tenu des circonstances exceptionnelles, mon maître m’autorise à publier un mémo qui dépasse largement l’horizon politique local de notre village. Ce billet hors sujet habituel se veut l’expression d’un fourbe valet fort désorienté par une atmosphère délétère. D’aussi loin qu’il me souvienne
L'echo du Genevois (14)

L'echo du Genevois (14)

Mon cher ami, Les temps changent, mon cousin, et pour la première fois de mémoire de villageois, nous dûmes hier franchir un poste de guet confié à la garde des sergents de ville avant d’accéder à la grande galerie des fêtes où notre bourgmestre nous avait conviés pour ses traditionnels vœux de nouvel an. La barbarie que répandent les