Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog
lireledebut

lireledebut

Éditions Territoires Témoins, Collections Borderline, Dépendances, Locutio, Gourmande les nouveaux talents d'aujourd'hui
Tags associés : arts culinaires, litterature, rature

Ses blogs

Le blog de lireledebut

Les intros des romans de ETT / Éditions Territoires Témoins
lireledebut lireledebut
Articles : 77
Depuis : 12/02/2012
Categorie : Littérature, BD & Poésie

Articles à découvrir

Fugue à deux voix

Fugue à deux voix

Fugue à deux voix Alixe Sylvestre ETT / Collection Dépendance. 167 pages Cet été-là Eté, c’est aussi le participe passé du verbe être. C’est dire si cette saison-là est périssable... Venons-en aux faits, sans plus tarder, sinon, dans quelques instants, j’aurai encore vieilli, moi, Jeanne, et c’est pas bon, pas bon du tout,
L'été du serpent

L'été du serpent

L'été du serpent / mémoires de plage Richard Sourgnes ETT / Collection dépendances 1 La chasse au trésor Tout est parti d’une photographie. le coup classique : une vieille photo qu’on retrouve au fond d’un carton en vidant son grenier. Une image sépia de gamins en rang d’oignons sur une plage. Un simple coup d’œil à ces petits vis
ceux que nous sommes

ceux que nous sommes

" ceux que nous sommes " de Dorothée Xainte Collection Dépendances Prologue Les pertes humaines de la Première Guerre mondiale s’élèvent à environ 18 600 000 morts dont 9 700 000 militaires et 8 900 000 civils. Pour la France, ce sont 1 400 000 morts dont plus d’un tiers avaient entre dix-neuf et vingt-deux ans. C’est encore 3 514 0
Le non-partant

Le non-partant

Le non-partant de Christophe Sainzelle ETT : Collection Dépendances 1 Éric Debussy tend son ticket à la femme peu amène derrière le guichet. La cinquantaine, brune, le visage rond, elle porte un maquillage outrancier qui ne parvient pas à dissimuler un gros pois chiche au coin de son nez. On voit qu’elle a conscience d’occuper l’un des
La femme au chien jaune

La femme au chien jaune

La femme au chien jaune La femme au chien jaune Alixe Sylvestre ETT / Dépendances 213 pages 19,00 € Chapitre un Comme chaque matin, quelle que soit la saison et les grimaces du temps, Irène sort le chien, Icare, un Golden Retriever au poil jaune. Il connaît le chemin qu’ils vont emprunter, lui et sa maîtresse. Suivre seul l’itinéraire jo
Éclats d'Éros sous Covid-19

Éclats d'Éros sous Covid-19

Éclats d'Éros sous Covid-19 Christian Cogné Collection Borderline 1 Christophe Picard a eu à peine le temps de prendre son petit-déjeuner, émergeant d’une nuit agitée lorsque, sous les coups de six heures-trente, il entend qu’on cogne violemment à sa porte d’entrée. « Police ! », gronde une voix insistante. Quoi ? la Police ? Par l
Un sac plein de vent / Jazz stories

Un sac plein de vent / Jazz stories

Un sac plein de vent / Jazz stories Richard Sourgnes Intros Daniel Humair et Claude-Jean "Tito" Antoine Un sac plein de vent « Hé, le vioque, où tu vas comme ça ? », a fait le type. le vioque, je t’en foutrais, moi. Rufus n’est pas si vieux. il a encore de la souplesse dans les artères et les articulations. et du souffle. Ça, du souffle,
La fille oubliée

La fille oubliée

La fille oubliée MJ Gonand Stuck ETT Collection Dépendance 234 pages Marseille, le fils, Rapha Panique générale ! Jaune et sale, une pluie torrentielle envahit le Vieux Port. La Canebière laisse filer le flot impétueux. Bientôt, les bateaux pourront voguer jusque dans les cafés bon- dés où les gens affolés se réfugient. on ne
Coupable

Coupable

Coupable ETT / Borderline Coupable. Serge Radochévitch Première partie Quelque part en lorraine 1997 1 Il court à travers la forêt, il court sans savoir où aller. Il court, il marche. C’est déjà midi, il a encore un peu de temps, aller le plus loin possible et trouver une cachette, un trou, une caverne. essayer de ne plus voir cette horreu
Requiem pour Gabrielle

Requiem pour Gabrielle

Requiem pour Gabrielle Hard boiled ETT Collection Borderline > 19,00 € 1 L’alcool lui provoquait des céphalées. Des clous de madrier dans le crâne. Debout au pied du lit, elle fixait avec dégoût l’homme qui s’étalait au travers du matelas. Il n’avait plus rien du type agréable et charmant de la veille. Avec ses fesses blanches do