En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services ainsi que l’affichage de publicités pertinentes. En savoir plus et agir sur les cookies

Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

Raynaldo Pierre Louis

Raynaldo Pierre Louis

Ses blogs

Vision d´encre

Vision d´encre

Porter la voix/voie de l´art, c´est à dire l´expression artistique, au-delà du silence sépulcral. Porter le flambeau de l´écriture, plus loin que les bornes de l´univers, plus loin que toutes frontières sidérales. Faire entendre toutes les voix, embrasser les vents venus de partout, et en faire une mémoire universelle.
Raynaldo Pierre Louis Raynaldo Pierre Louis
Articles : 27
Depuis : 09/02/2014

Articles à découvrir

Voyage : mon séjour en Guyane française, de Jouby Alexandre

Voyage : mon séjour en Guyane française, de Jouby Alexandre

Mon voyage en Guyane Française m’est une véritable initiation. J’ai pu confronter mon alter ego à la nouvelle réalité de l’horizon. J’ai eu la chance de rencontrer un peuple qui m’intrigue : les amérindiens. Leur mode de vie balisé en fonction des lois naturelles me fascine. On comprend très vite pourquoi ils auraient vécu des mi
Effervescences de Mages..., de Raynaldo Pierre Louis

Effervescences de Mages..., de Raynaldo Pierre Louis

Effervescences jubilatoires de mages Clignotements d´images insolites ciselées sur la foudre Ô zone d´ombre ou de lumière fantasmée de gestes… De points de suspension en suspens latents Le poème est cette barque de cristal flottant sur mers bleues Oreillers d´agent de blanches écumes lumineuses Trop d´étincelles nageant dans les yeux d
Deux poèmes tirés du recueil ´´ Outlines´´ de Jean Venturini

Deux poèmes tirés du recueil ´´ Outlines´´ de Jean Venturini

Sang Dans mes veines ce n’est pas du sang qui coule, c’est l’eau, l’eau amère des océans houleux… Des bonaces, des jours pleins gonflent ma poitrine, préludes aux blancs vertiges des ouragans… Des poulpes étirent la soie crissante de leurs doigts et leurs yeux illunés clignotent par mes yeux… Des galions pourris d’or, des mâts
Poésies de Serge Roger : jeune auteur ivoirien enflé de talents

Poésies de Serge Roger : jeune auteur ivoirien enflé de talents

Mes doigts ne sont plus que l’ombre d’une rue Mon père n’a jamais été qu’un rire et une goutte de trop La lune viendra… Je la ramasserai comme ces étoiles dans la boue Hier, dans l’indifférence de la nuit J’ai plongé mes dents jaunies dans un croissant essoufflé Hier, dans l’indifférence de leurs cris J’ai dessiné quelque
Collinx Mondésir : Un jeune poète à découvrir

Collinx Mondésir : Un jeune poète à découvrir

Envol Brasiers d’audaces à la brouille des mirages ronflants désirs à puer mes nuits grincheuses mes instants larmes de mer fiévreuse de terre geignant la sécheresse des saisons Mes pennes se gonflent pour un voyage sans retour à l’escorte peines et passions vers l’horizon déclin des ombres et des errements ruines des délires Bernés
Poèmes d’Edgard Dauphin

Poèmes d’Edgard Dauphin

Je suis né(e) crépuscule du hasard mes larmes se mêlent et s'entremêlent aux apparences des nuages une case sans fenêtre où l'éclat vert chante (Ancre des dattes) ***** je rends la ville aux blessures vertébrées allouées aux pas drus de Satan un démenti dément verdoyé sans bras sans titre entre dans la flambée de nos enterrements proc
Parce que chaque mot, de Nadol's Mentor

Parce que chaque mot, de Nadol's Mentor

Parce que chaque mot est propriété d’oubli chaque phrase accident du silence parce que chaque prière est blessure des vaincus j’ai compris que ta phrase est citoyen du poème parce que chaque sourire est motif de l’impossible chaque absence proie de l’avenir parce que chaque doute tourne autour des saisons en lambeaux j’ai cru que le v
Maariya et la mer, de Umar Timol

Maariya et la mer, de Umar Timol

A ma mère. Maariya se réveille tôt, très tôt le matin pour se rendre à la mer. Il y a quelque chose dans la mer, quelque chose qu’elle n’arrive pas à expliquer, quelque chose de fort et de beau qui l’appelle. Elle sait qu’elle ne peut pas y résister, qu’elle ne doit pas y résister. Elle doit se laisser aller, porter par la mer, p