En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services ainsi que l’affichage de publicités pertinentes. En savoir plus et agir sur les cookies

Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

Monique MERABET

Monique MERABET

Poésie avant toute chose et pour cela, préfère le haïku...et le coquelicot.

Ses blogs

Le blog de Monique MERABET

Le blog de Monique MERABET

patpantin.over-blog.com
Monique MERABET Monique MERABET
Articles : 1541
Depuis : 14/05/2009

Articles à découvrir

Peut-être...

Peut-être...

PEUT-ÊTRE… Mon linge étendu a pris l’averse de nuit doublement propre ? Peut-être… Noter les orages d’hier et le ciel couvert du matin. On aura de la pluie à nouveau. Il fera moins chaud. Les considérations météorologiques permettent d’amorcer l’écriture. Les pas du lundi dans la ruelle, aussi. Se mettre en mode chronomètre. Po
Destin d'orchidée

Destin d'orchidée

DESTIN D’ORCHIDÉE Belle de lune sur l’île du non retour où sont tes enfants ? L’orchidée nommée vanille que Grand-mère fécondait Belle de lune, splendeur des nuits d’été, jamais tu ne porteras de fruit. Je te retrouve matin, pétales repliés, fanée déjà, lasse d’avoir attendue en vain toute la nuit l’insecte pollinisateur.
Ailleurs la pelouse...

Ailleurs la pelouse...

AILLEURS LA PELOUSE… Sous la neige la pelouse… est-elle encore pelouse ? Le mot du NaHaïWriMo imposé pour le 7 février est : pelouse. Étendue d’herbe qui rechigne à entrer dans les trois lignes d’un haïku. J’ai tenté plusieurs entrées : Le chat dort sur la pelouse… la pelouse abandonnée… la pelouse à tondre… ridicules phra
Je, nous, ils

Je, nous, ils

JE, NOUS, ILS… Café froid et attendre encore les oiseaux Clapotis du café dans la tasse qui déborde. Images de crue, loin là-bas. Mouvement brusque de mon genou pour débarrasser mes jambes d’un moustique trop ou pas assez matinal. Se lever tard et se lamenter d’avoir raté tant de choses ce matin. Mais quoi ? Se lever tard et se dire que
Le mur peint de lumière

Le mur peint de lumière

LE MUR PEINT DE LUMIÈRE Jeudi de février le mur d’en face repeint de soleil Ce matin, j’ai retrouvé ce triangle lumineux qui apparaît sur le mur de la véranda ; il gagnera en amplitude, à mesure que les jours raccourcissent. Nous allons vers l’automne austral, comme les févriers de Provence me faisaient — enfin ! — rêver de printe
Photo cachée dans le bouquet

Photo cachée dans le bouquet

Quel bouquet cache l'oiseau? PHOTO CACHÉE DANS UN BOUQUET Ô jasmins remerciez la nuit vos parfums si lourds à porter autrement La fragrance me reste après que j’ai secoué le manteau de l’obscurité. N’ai-je pas fait tomber un pétale ? une étoile ? Senteurs… Ainsi parlent les fleurs. Ainsi inscrivent-elles un chemin guide pour nos se
Pourquoi l'appeler Princesse?

Pourquoi l'appeler Princesse?

POURQUOI L’APPELER PRINCESSE ? La belle de lune pourquoi l’appeler Princesse fleur parmi les fleurs Mi rouv dann fénoir, mon boté i klate sanm la lune, mi sar pasé kan bardjour i klèr Naître belle de nuit, s’épanouir belle de lune, se faner belle de jour… épigramme ou devinette créole pour présenter cette fleur des lunes chaudes :

Pas de fourmi, pas de géant

PAS DE FOURMI PAS DE GÉANT La fourmi traverse mon haïbun plus vite que les mots Quoi que j’entreprenne, je vais toujours tipatipa, j’avance à pas de fourmi. Mais au fond, est-c si petit, un pas de fourmi ? La fourmi de la page est minuscule mais à l’aune de la grande vitesse de son parcours, ses pas sont plutôt de géant. Pas de fourmi

Est-ce un araucaria?

EST-CE UN ARAUCARIA ? L’araucaria guetter un passage d’oiseaux pour la photo Je suis attentivement les tentatives de l’araucaria du voisin pour se redresser après la tempête. Tout d’abord la rigidité d’un bourgeon sommital, se dressant comme corde-serpent au son d’une inaudible flûte, puis s’incurvant pour rééquilibrer la courbu

Le silence des jours

LE SILENCE DES JOURS Rumeur de feuillage entendre battre mon cœur sur fond de silence Le silence du matin comme une vacance, prêt à capter les sons adventices. La belle rumeur du vent dans les feuilles ou de la mer roulant des galets comme l’évoque isabel Asùnsolo dans « La magie du haïku » La rumeur faite de becs d’oiseaux — apprendr