Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog
jean-marc theytaz

jean-marc theytaz

je suis journaliste depuis 30 ans en Valais. Ai écrit 12 recueils de poèmes,pratique l'aquarelle. Ancien deltiste et parapentiste je fais de la moto. Les textes critiques du blog ont été publiés dans le Nouvelliste.
Tags associés : litterature

Ses blogs

Le blog de jean-marc theytaz

Textes poétiques, de création- Textes critiques sur des expositions d'art, des sorties de nouveaux livres en Valais et en Suisse.
jean-marc theytaz jean-marc theytaz
Articles : 629
Depuis : 22/07/2008
Categorie : Mode, Art & Design

Articles à découvrir

Sofleu dans le gris

Écharpe de brume glissant sur la clairière endormie linceul d’argent sur les sorbiers rincés d’une eau matinale le temps s’égoutte feuille à feuille des fleurs d’églantiers et des pavots flamboyants dans l’écorce des épiceas et le lichen des blocs de granit coulent les lumières d’une transcendance qui nous inonde

Naissance

Déplier les constituants du monde Analyse combinatoire de la musique Fraîcheur de la source alpestre La brise tourne sur la canopée de la forêt Les voyelles prennent leur envol Penchant et flux poétique de Novalis

Reflets

La ville ses ruelles labyrinthiques et sonores ses effondrements mémoriels ses miroirs aux mille visages ses connexions anxiogènes ses canaux narcissiques ses alluvions boueux son être-là ses cavernes profondes ses jardins d’ Eden et puis la brise du matin qui illumine ses bas-fonds

Figuiers d'août

Feuilles vertes à la peau vierge paumes digitées des figuiers brise fragile courant dans les vignes les rosiers ont des pétales de verre Les figues se chargent de suc et de soleil d'août elles vont bientôt fondre dans ta bouche gourmande mouiller tes lèvres merveil

Chat lascif

Il s'étire longuement Baille avec style Longe la haie de lauriers Discrètement À pas de loups Ouvre ses larges pupilles d'or fin Attend Patiemment Avant de fondre Sauvagement Sur la pauvre mésange charbonnière Qui chantait innocemment

Eveil

Eveil Près du fleuve endormi tes pas qui se perdent dans l’air du matin la mésange qui taille son chant de rouille et de vent et l’eau de résine verte qui décline le ciel ivre et profond

Tempête

Violence noire et obstinée Errance permanente Roches volcaniques Battues par des vagues rageuses La mer moutonne Charrie des ondes maléfiques Les sirènes ont été déchiquetées Broyées mangées boulotées L'espérance est devenue écume blanche Poussée par des vents vifs bouillants fous Au large forêts montagnes savanes Pour engloutir nos f

Tableau léger

L’ombre des saules vibre sur le miroir vert du canal le soleil s’égorge au zénith les iris se courbent dans le vent il fait clair au centre du jour tu es gravée dans la peau et les veines bleues de mes poignets

Soleil blanc

Près du glacier de plomb et d’azur des fissures mémorielles des effondrements vivants des chaos émotionnels et une bougie allumée

Eternité

Unité Fixité Eternité Retourner dans les brises et les tempêtes De la Genèse Mourir avant que d'être né