En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services ainsi que l’affichage de publicités pertinentes. En savoir plus et agir sur les cookies

Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

Jonathan Fanara

Jonathan Fanara

Diplômé en communication, gestion et arts, agent administratif au CHBAH, pigiste, lecteur assidu et cinéphage presque pathologique. La curiosité est certainement le plus utile de mes défauts.

Ses blogs

Le Blog de Jonathan Fanara

Le Blog de Jonathan Fanara

jonathan.fanara.over-blog.com
Jonathan Fanara Jonathan Fanara
Articles : 300
Depuis : 22/05/2008
Categorie : Lifestyle

Articles à découvrir

« Batman : The Killing Joke » : mauvais farceur, impitoyable tueur

« Batman : The Killing Joke » : mauvais farceur, impitoyable tueur

« Toi, tu nous fais très peur, mais lui il nous terrifie. » Ces mots sont ceux de la pègre de Gotham, avec laquelle le Chevalier noir lutte pied à pied depuis toujours. Ils renvoient au caractère dual de The Killing Joke : un justicier masqué scrupuleux opposé à un tueur fou au sourire carnassier. Deux entités contraires réunies à la fa
Comment François Fillon parasite l'élection présidentielle

Comment François Fillon parasite l'élection présidentielle

En France, l'élection présidentielle tient traditionnellement lieu de climax politique. Elle enregistre des chiffres de participation en nette hausse par rapport aux scrutins locaux, elle passionne les citoyens même les plus défiants et mobilise, comme nulle autre, la presse et les intellectuels. Pourtant, à moins de deux mois du premier tour,
Trump : bombardements et leçons diplomatiques

Trump : bombardements et leçons diplomatiques

Chacun est censé savoir que Donald Trump a depuis longtemps chaussé des lunettes mercantilistes et embrassé un corpus idéologique mal défini. Personne n'ignore non plus qu'il est devenu grand clerc dans l'art du grand-guignolesque et de l'inattendu, les deux ayant d'ailleurs chez lui souvent partie liée. Rien pourtant dans la signalétique tr
« Perfect Blue » : la douleur des sentiments

« Perfect Blue » : la douleur des sentiments

Jean Renoir déclarait à propos du cinéma qu'il « consiste à s'approcher de la vérité des hommes, et non pas à raconter des histoires de plus en plus surprenantes ». On pourrait prolonger sa pensée en arguant qu'il s'agit certes de concevoir une « part de gâteau » à la Hitchcock ou de « sculpter l'espace » tel que le décrit David Cr
Benoît Hamon : les raisons d'un échec

Benoît Hamon : les raisons d'un échec

En cinquième position, à moins de 7%, éliminé dès le premier tour, après que Manuel Valls et Jean-Yves Le Drian, parmi tant d'autres cadres socialistes, aient fort opportunément choisi de filer chez les « marcheurs » d'Emmanuel Macron. Le destin présidentiel de Benoît Hamon se sera finalement résumé à une campagne en demi-teinte, pas
« Shameless US » : l'American way of life vu d'en bas

« Shameless US » : l'American way of life vu d'en bas

Il y a d'abord ce Chicago du pauvre, crasseux et cafardeux, qui semble se dérober à toute dignité, fût-elle la plus élémentaire. Il y a ensuite cette famille dysfonctionnelle, vivotant dans l'indigence, sous l'autorité d'une grande soeur écrasée par les épreuves et les responsabilités. Il y a enfin Frank, père de famille démissionnaire
« En quatrième vitesse » : les mystères de l'Ouest

« En quatrième vitesse » : les mystères de l'Ouest

Les années 1950, aux États-Unis, furent marquées par la guerre froide, l'anticommunisme, le maccarthysme et la traque obstinée d'éventuels sympathisants soviétiques. La paranoïa gagnait les arrière-salles de Washington à mesure que les listes noires s'allongeaient et que l'hypothèse d'une attaque nucléaire se profilait à l'horizon. Au m
« Le repas des fauves » : l'amitié à géométrie variable

« Le repas des fauves » : l'amitié à géométrie variable

Le Centre culturel de Huy proposait hier soir une énième variation du Repas des fauves, pièce de théâtre écrite dans les années 1960 par le scénariste français Vahé Katcha, puis porté au cinéma par Christian-Jaque. Cet étonnant jeu de massacre embrasse d'un seul tenant l'amitié, l'instinct de survie et les pires vilenies, dans une ent
« La Valse des pantins » : spectacle et illusions

« La Valse des pantins » : spectacle et illusions

D'un côté Rupert Pupkin, aspirant comédien pathétique et névrosé, à la lisière de la schizophrénie. De l'autre Jerry Langford, animateur star de la télévision, aussi avenant en public que misanthrope en privé. Martin Scorsese s'appuie sur ces deux individualités, conçues en miroir, pour satiriser le monde du spectacle, et a fortiori l
Trump : une première semaine désastreuse

Trump : une première semaine désastreuse

En tant que candidat-bouffon, il démocratisa le concept de post-vérité et multiplia les coups d'éclat, que beaucoup espéraient sans lendemain. En tant que président en phase de transition , il fit acte de népotisme et constitua une équipe de milliardaires vite qualifiée, de son propre chef, de « cabinet ayant, de loin, le QI le plus élev