Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

pascal doyelle

Ses blogs

instants philosophie

instants philosophie

Le sujet et l'ontologie. Histoire de la philosophie. Psychanalyse Littérature.
pascal doyelle pascal doyelle
Articles : 1339
Depuis : 12/03/2006

Articles à découvrir

Le devenir de la perfection

Je ne vois nulle part qu'il y ait de "l'être" ; il y a du mouvement, mais pas de l'être. l'être est une imagination. On imagine que "quelque chose" existe, compact, consistant, massif ou assuré. Mais ce qui est réellement est seulement un mouvement, mais alors un mouvement qui rend tous les mouvements possibles et effectivement mouvementés. C

Historicité de l'humanisme

Depuis la révolution, après s'être cherchée, l’humanisation (qui se référait donc à l'universel) a enfin découvert que sa poursuite s'effectuerait par la personnalisation ; c'est ce que l'on nomme les Années Soixante, dont tout le monde se demande en quoi elles consistaient mais puisqu'affectant la totalité de l’humanisation, aucune d

Pensées confuses à propos de la perfection

La souffrance est ainsi ce qui nous atteint si profondément qu'elle est originellement dans le message christique cela même qui est signifié ; même au plus loin de la douleur, le sujet existe (quel que soit la signification que l'on donne à ce terme et dont on a dit que nous n'en concevons qu'à peine le début du commencement, du grand commen

Les structures agissantes

Commencer de comprendre le christianisme, le sujet ou la révolution, en se débarrassant de toutes les sortes de bizarres critiques qui parlent on ne sait de quoi (des obsessions de ceux-là même qui critiquent, et qui caricaturent afin de critiquer). Il y a au début une Intention, et cette intention veut se réaliser et elle ne se réalise (ré

Le petit-cercle du réel

(suivra, peut-être un jour, le grand-cercle, qui est tout autrement difficile) Il y eut des mises en forme culturelles, des mondes humains séparés, ce qui permit de créer le langage, les échanges, les représentations et mythologies, règles familiales, etc. à chaque fois ces mondes furent particuliers ; né maya on percevait maya. Sinon vous

La structure agissante du sujet

Il faut prendre les deux derniers, Sartre et Lacan, comme aboutissant très exactement à décrire le sujet tel qu'en acte (ce qu'il est toujours ; il n'y a pas de sujet qui ne soit en mouvement et saisir un mouvement est impossible sinon dans un autre mouvement un peu plus complexe qui jette ici et là quelque lumière). Suite aux deux philosophie

Le point en dehors du monde

On a énormément glosé sur le désenchantement du monde, ou version moderne sur la mort des idéologies (comme si nous ne vivions pas dans une représentation saturée d'idéologie, lesquelles sont légitimes, ne l'oublions pas, il faut toujours justifié d'une manière ou d'une autre l'organisation de la société humaine, et faire-croire qu'ell

Ceci qui existe

On va établir cela dans les grandes largeurs et assumer la substantifique moelle comme on dit, et puis lancer les perspectives potentielles évasives du réel (Parce qu'on ne sait jamais ce qui peut arriver). On a donc décidé de considérer le réel comme se situant très exactement ici et maintenant, selon cet instant qui dure et que l'on nomme

Psychanalyse et sujet

(ce qu’il en est de la psychanalyse, dont on n'espère pas faire le tour, ici, puisque cela mettrait en jeu absolument tout le dispositif tel qu'il nous crée et dont on n'aperçoit pas encore les bords ; on en existe et donc il devient très difficile de l'objectiver dans une analyse et description). Ce que n'ignore pas le moi... Il veut telleme

Instanciation du sujet

On affirme donc le règne unique, exclusif et invariant du sujet. Mais le sujet est un dispositif, dont ce que nous nommons et éprouvons comme « sujet » n'est, a priori et par hypothèse générale, qu'une variation, une des possibilités. Rappelons que nous en sommes venus à ce principe en définissant la perfection comme « cela qui se meut,