En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services ainsi que l’affichage de publicités pertinentes. En savoir plus et agir sur les cookies

Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

ARNO

ARNO

Philosophe inquiet, poète infidèle, chercheur en écritures. 55°3 E 21°5 S.

Ses blogs

Les Restes du Banquet

Les Restes du Banquet

LA PHRASE DU JOUR. Une "minime" quotidienne, modestement absurde, délibérément aléatoire, conceptuellement festive. Depuis octobre 2007
ARNO ARNO
Articles : 3705
Depuis : 22/10/2007

Articles à découvrir

Plus ou moins

Le mesurable seulement est comparable ; cela fait fort peu de chose.

Titre

Aujourd’hui, les gens ne supportent plus rien. Ça devient insupportable.

Zut et nunc

Peut-être regarde-t-on le passé quand on se souvient, mais c’est les deux pieds, la tête et les yeux dans le présent. On n’en sort jamais, on est coincé dans le présent.

Mon manège à moi

Si la Terre était un disque, j’habiterais à la périphérie. Comme dans les carrousels : aux chevaux du centre qui font presque du sur-place en montant et descendant, je préfère les soucoupes de l’extérieur qui tournent beaucoup plus vite et offrent un paysage vaste et varié.

« … »

Alors qu’il sortait de son silence, il fut saisi par le vacarme ambiant qui le laissa sans voix.

Bon app'

Vous autres écrivains n’êtes pas en phase avec votre époque. Étonnez-vous ensuite de ne pas être lus, commentés, partagés et likés. Un conseil : décrivez-nous ce que vous mangez, parlez-nous de votre chat et racontez-nous la dernière chute hilarante de votre voisine, alors vous serez suivis.

23. "Notre" mariage (1)

« Bon, Nora veut que je parle de mon passé. Alors. Charles-Marie. Juin 1914, voilà que je suis mariée avec Charles-Marie Bélurier. Eh oui le mariage, c’est comme ça que ça se passait à l’époque. Vous savez, c’était un autre monde. Des fois les gens ils comparent mais rien n’est plus pareil et je rigole bien quand j’entends ceux

24. Notre mariage (2)

« Séraphin est allé voir les frères Grosjean et je sais pas comment il a négocié mais il est revenu avec une voiture. "Mesdames les mariées voici votre carrosse à moteur, la Simca Aronde, une direction précise et si douce qu’elle se conduit d’un doigt." "Oh ben c’est exactement comme moi alors, la Simca Yvonne !" Nouveau fou-rire ; l

Au troisième top

Patience du concept (Hegel) qui vient toujours trop tard ; impatience du désir (Spinoza) qui finit toujours trop tôt. Pas facile d’être à l’heure.

Va et viens

Tout est vain Rien ne va Allez viens