Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog
drink 75

Ses blogs

ma vie sans biture

Drink 75
drink 75 drink 75
Articles : 653
Depuis : 29/02/2016
Categorie : Littérature, BD & Poésie

Rue des pyrénées

Rue des Pyrénées, numéro après numéro...
drink 75 drink 75
Articles : 327
Depuis : 02/11/2015
Categorie : Littérature, BD & Poésie

Macrofictions (Aujourd'hui)

Aujourd'hui parce que c'est aujourd'hui
drink 75 drink 75
Articles : 1613
Depuis : 24/09/2015
Categorie : Littérature, BD & Poésie

Le blog de ma vie en biture

Des jours et des cuites...
drink 75 drink 75
Articles : 1669
Depuis : 23/05/2009
Categorie : Littérature, BD & Poésie

poésie et brouillard

poésie dans le brouillard
drink 75 drink 75
Articles : 278
Depuis : 29/10/2015
Categorie : Littérature, BD & Poésie

Articles à découvrir

Errer.

Errer.

J’aime bien traverser Bruxelles pour aller au magasin 4, on prend la rue des tanneurs, on passe devant le Manneken-Pis et je me demande toujours comment un si petit truc peut rameuter autant de monde. La première fois que je suis passé devant, j’ai cru que c’était une reproduction miniature, que ce n’était pas le vrai, qu’il était en
Fuir vers le doute.

Fuir vers le doute.

Je profite du premier jour ou il ne pleut pas depuis un siècle pour aller voir le concert gratuit au bord du fleuve dont le niveau est bien plus haut que je ne l'ai jamais depuis que je vis dans la ville du milieu. Ce fleuve dont je me moquais l'été dernier en disant qu'on pouvait quasiment le traverser a pied. Un groupe composé de deux filles
Partir : Inventaire.

Partir : Inventaire.

D'abord paris treizième. Treizième arrondissement. Ensuite paris treizième arrondissement. Un peu plus au sud. Puis Rennes. Quartier bourg l'évesque. Retour a paris treizième. Métro gobelins. Puis Nantes. Près de la tour de bretagne. Ensuite paris. Quinzième. Parc georges brassens. Enfin pas loin. Encore Paris. Dixième arrondissement. Gare

Fin

Aujourd'hui alors que je me demandais comment un être humain normalement constitué pouvait supporter de regarder une série avec eric et ramzy, j'espèrais qu'on laisse les jeunes bobos germanopratins autocentrés de sciences po, aller au terme de leur grève de la faim.
265 rue des Pyrénées

265 rue des Pyrénées

Un homme passe l'entrée de l'immeuble du 265 rue des Pyrénées, curieusement petite la porte, l'entrée de l'immeuble semble comme coincé entre deux boutiques. Dont l'une s'appelle mistinguett. L'homme entre, longe les boîtes aux lettres et prend la direction de l'escalier pour rejoindre une femme au troisième étage droite. Un adolescent rega
268 Rue Puebla

268 Rue Puebla

Un homme va tomber. Puis un autre. Puis encore un autre. Une femme va tomber. Puis une autre. Puis encore une autre. Un enfant va tomber. Puis un autre. Puis encore un autre. Des femmes, des hommes, des enfants vont tomber. Des enfants vont tomber. Des femmes vont tomber. Des hommes vont tomber. Puis d'autres. Encore d'autres. La rue des Pyrénées
266 Rue des Pyrénées

266 Rue des Pyrénées

Il s'abrite sous l'entrée de la banque, s'assied sur les marches en attendant que la pluie cesse. Depuis quelques temps, il y a une famille qui campe devant la boulangerie qui fait l'angle avec la rue des pyrénées et de ménilmontant et parfois il parle avec eux. Des syriens. Il se souvient de sa femme, quand elle était encore vivante, quand il

Cacahuètes.

Aujourd'hui, j'ai lu une pétition contre l'exécution d'un rappeur en Iran - alors que le soleil succédait a la pluie à moins que ce ne soit l'inverse - et c'est marrant ou pas mais il n'y avait pas de rappeurs qui signaient cette pétition, ces gros durs qui dans leurs paroles osaient s'opposer aux flics, aux fachos, aux méchants en tout genre
Une vie de songe.

Une vie de songe.

Je n'ai pas d'appétence pour le tourisme, visiter des musées, rencontrer d'autres personnes, mais j'aime le voyage. J'aime l'idée de voyager. Imaginer la destination. Même si elle s'avère presque toujours moins enthousiasmante que dans l'imaginaire. Ce que je préfère dans le voyage, c'est la préparation. Et bien c'est pareil avec le couple
Nos cascades inversées.

Nos cascades inversées.

C'est la fin de la guerre. Cette guerre qui a fait tant de morts, cette guerre qui a crée tant de souffrances. C'est la fin de la guerre. Cette guerre qui n'avait pas de fin, cette guerre qui semblait ne jamais devoir finir, cette guerre dont on ne semblait pas devoir sortir, cette guerre dont personne ne revenait. Cette guerre qui a crée tant de