En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services ainsi que l’affichage de publicités pertinentes. En savoir plus et agir sur les cookies

Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

drink 75

Ses blogs

Macrofictions (Aujourd'hui)

Macrofictions (Aujourd'hui)

Aujourd'hui parce que c'est aujourd'hui
drink 75 drink 75
Articles : 518
Depuis : 24/09/2015
poésie et brouillard

poésie et brouillard

poésie dans le brouillard
drink 75 drink 75
Articles : 65
Depuis : 29/10/2015
Le blog de ma vie en biture

Le blog de ma vie en biture

Des jours et des cuites...
drink 75 drink 75
Articles : 1585
Depuis : 23/05/2009
Rue des pyrénées

Rue des pyrénées

Rue des Pyrénées, numéro après numéro...
drink 75 drink 75
Articles : 132
Depuis : 02/11/2015
ma vie sans biture

ma vie sans biture

Drink 75
drink 75 drink 75
Articles : 153
Depuis : 29/02/2016

Articles à découvrir

Soleil / béton

Aujourd'hui je me suis levé alors que le soleil irradiait la chambre et qu'il n'était pas 5 heures du matin, il n'y avait que du béton a perte de vue, quelques voitures ornaient le bitume de leur présence incongrue, les trottoirs si larges semblaient attendre des rassemblement qui n'auraient jamais lieu, j'entendais des motards au loin qui fais
Trinquer au néant

Trinquer au néant

Je bois un verre de mauvais vin et j'écris un poème, puis je dépose les dernières affaires de l'appartement qui traînent encore dans une valise. L'enfant qui m'a demandé de devenir son parrain, me passe un coup de fil curieux ou elle me demande un truc que je ne comprends pas. Un message sur viber. Bordel qu'est ce qu'elle veut. Je demande a

Hockney

Aujourd'hui j'ai acheté libé car il y avait un article sur david hockney rapport a une expo a beaubourg, ça m'engageait sur la route de la nostalgie, john fante, brautigan, christian bourgois, hockney était une bouffée des années 80, comme un souvenir, une image un peu cornée, et je me suis rendu compte que rien ne ressemblait tant a une pei
Souvenir de la vie du port

Souvenir de la vie du port

Je me souviens de comment c'était parfois, comme des illusions de vie encore un peu prégnante. Plus personne ne fait attention a moi je crois ou alors c'est moi qui ne fait plus attention aux autres, ou alors c'est un peu des deux. Je pose ma gueule de bois sur le bar, je dépose les images de toi, les photos de nous, les murmures et les pensées
Epuisé au néant

Epuisé au néant

Teindre l'abîme tu connais ça, Des variantes des visages des sourires des odeurs, Les couleurs aphones qui ne respirent plus, les visages gris et tristes de la ville fantôme, Même pas endormi, tu ne sais, tu ne dis, S'il faut revenir et repartir, et revenir et repartir, et revenir et ne pas repartir, revenir et ne plus repartir, Déglingué dan

237 Rue des pyrénées

Un homme est assis a son bureau, il pleure. Un homme est assis au 237 de la rue des pyrénées, au second étage d'un immeuble situé presque au même niveau que l'arrêt du 26 et du 64, l'un en direction de nation, l'autre en direction de la place d'italie. L'homme écrit une note sur son blog en souvenir de cette femme a laquelle il pensera jusqu
Errance conjugale

Errance conjugale

Je ne supporte plus la vue de ton pénis, elle dit, pas tout le reste, Mais seulement la vue de ton pénis, elle explique, pas toi, Mais la vue de ton pénis, elle répète, tu n'y es pour rien, Mais je ne supporte plus la vue de ton pénis, Alors, je divague dans la salle de bains, j'erre dans la baignoire, je me demande ce qui lui prends, Et je m

241 rue des pyrénées

Une femme entre dans la banque qui se trouve au 241 de la rue des pyrénées. Juste de l'autre côté de la place gambetta quand on vient de la rue de ménilmontant, juste avant la place gambetta quand on vient de cours de vincennes. Il y a l'arrêt du 26 et du 84 a cet endroit de la rue des pyrénées. En face un café nommé indiana qu'on peut re

244 rue des pyrénées

Je suis assis dans un fauteuil un peu défoncé chez mon copain qui habite au 244 de la rue des pyrénées, juste avant le passage des soupirs. Il dépose le disque et dépose le diamant sur le microsillon. 20 avant après, il dit, ça ressort en vinyle. Je reconnais la voix de karine qui sort des baffles et la basse très lourde. Bordel, je dis, t
Décompter les douleurs

Décompter les douleurs

Quand le bus entre dans la ville, je ne peux m'empêcher de ressentir un certain sentiment d`euphorie. Tout est en place. Je regarde les immeubles érigés sur le terrain vague, avec toujours cette architecture assez moche, il y aura une quinzaine d'immeuble d'une dizaine d'étages - a moins que ce ne soit l'inverse - avec des jeux pour enfants au