Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog
drink 75

Ses blogs

Rue des pyrénées

Rue des Pyrénées, numéro après numéro...
drink 75 drink 75
Articles : 327
Depuis : 02/11/2015
Categorie : Littérature, BD & Poésie

ma vie sans biture

Drink 75
drink 75 drink 75
Articles : 609
Depuis : 29/02/2016
Categorie : Littérature, BD & Poésie

Le blog de ma vie en biture

Des jours et des cuites...
drink 75 drink 75
Articles : 1629
Depuis : 23/05/2009
Categorie : Littérature, BD & Poésie

poésie et brouillard

poésie dans le brouillard
drink 75 drink 75
Articles : 263
Depuis : 29/10/2015
Categorie : Littérature, BD & Poésie

Macrofictions (Aujourd'hui)

Aujourd'hui parce que c'est aujourd'hui
drink 75 drink 75
Articles : 1506
Depuis : 24/09/2015
Categorie : Littérature, BD & Poésie

Articles à découvrir

Foutre.

Foutre.

Je répands sur tes seins, Mon jus de bébé mort, Comme une dernière salve, de ce qui nous reliait, Nous baisons, agonie, Sans savoir si demain, sera un autre jour, Sans savoir si demain, Sera une autre nuit, J'embrasse ton nombril, Un souvenir prégnant de ton corps androgyne, Qui se courbe parfois, dans des poses de jouissance, Je retiens mon o
La tournée du loser.

La tournée du loser.

Une ancienne collègue de paris a laquelle j'ai écrit pour une raison a la con me dit que mon optimiste lui manque, que ma joie de vivre lui donnait parfois de l'énergie. C'est rigolo je me dis en repensant a notre échange épistolaire de la veille, alors que je longe le parc du château, je ne connais pas d'être plus dépressif que moi. Avec
Nos années 80.

Nos années 80.

Las. Se vautrer dans les fleurs en bas de la rue Crébillon. Tu perds tes papiers. Fille qui se brûle les mains avec des cigarettes pour être sure de bien souffrir est sous l'influence du Rohypnol. Pourtant mais elle fait n'importe quoi. Tu as un peu plus de 20 ans à peine 22 et tu fais n'importe quoi. Seul ce qui te détruit te plaît, ce sont
Apurer les sentiments.

Apurer les sentiments.

Les gens n'ont pas d'âme, que veux tu que je te dise d'autre ? Ils aiment se cramer a la lumière des feux qui scintillent, ils font croire aux autres qu'ils ont une quelconque importance, mais au fond d'eux, ils s'en foutent de toi. Carrément. Totalement. Les gens n'existent pas. L'enfer ce n'est pas les autres. Les autres sont juste du vide. Tu
348 rue des pyrénées

348 rue des pyrénées

Un appartement au 348 rue des pyrénées. Un homme ouvre la porte de son logement, après avoir ramassé son courrier dans la boite aux lettres, il y a une lettre de la femme qu'il aime. Une lettre de la femme qui ne l'aime plus. "Mon amour mon amour mon amour dis moi que tu sais que je t aime, dis moi que tu n es pas malheureux, je t'en prie tu me
Arrimer les douleurs.

Arrimer les douleurs.

Apeurés et si sombres, alors même que son corps, s'offre comme un sacrifice, Ses seins si frais, flottants, dans l'odeur interstice de nos soupirs troublants, J'oublie parfois l'odeur, Son sexe qui se détend a l'approche du plaisir, et comme un renoncement, De la sueur et du sperme, détour parmi les ombres, Il n'est que souvenir, les approches
Where dead voices gather.

Where dead voices gather.

Alors la prochaine fois que l’envie te prendra de me montrer une photo de ta mocheté de femme, que j’ai peut-être tronchée et instantanément oubliée il y a 20 ans, et de tes gosses, qui ont le malheur de te ressembler, et que tu t’apprêteras à me parler du mal que tu te donnes pour les faire vivre, je te serai obligée de bien vouloir
L'enfant du silence.

L'enfant du silence.

Tu ne peux pas imaginer ce que c’est de vivre dans mon cerveau. C’est différent. Je ne parle pas seulement des évidents symptômes de la psychose maniaco-dépressive. Même quand je vais bien, je suis différente. Quand j’étais jeune, je voulais être comme tout le monde, je regardais tout le temps les gens pour apprendre à être comme eu
Du coté des vaincus.

Du coté des vaincus.

Toujours les déflagrations au loin. Celui qui courait près de moi pour se réfugier est mort il me semble, c'est quand j'ai pris l'éclat dans la jambe, le moment ou je suis tombé juste a l'entrée du tunnel. Je suis a l'abri dans le noir, je suis a l'abri alors que le sol vibre, je suis a l'abri alors que les bombes explosent à la surface du s
351 Rue des Pyrénées

351 Rue des Pyrénées

Un homme est assis dans un fauteuil de l'appartement sis au troisième étage du 351 rue des Pyrénées. Une femme chante dans les enceintes "que veux tu que je devienne si je n'entends plus ton pas". L'homme regarde la corde imaginaire qui se dessine devant ses yeux. Il se demande ce qui le pousse a continuer de vivre. Il se lève. Il prend dans s