Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

drink 75

Ses blogs

poésie et brouillard

poésie et brouillard

poésie dans le brouillard
drink 75 drink 75
Articles : 203
Depuis : 29/10/2015
Rue des pyrénées

Rue des pyrénées

Rue des Pyrénées, numéro après numéro...
drink 75 drink 75
Articles : 321
Depuis : 02/11/2015
Macrofictions (Aujourd'hui)

Macrofictions (Aujourd'hui)

Aujourd'hui parce que c'est aujourd'hui
drink 75 drink 75
Articles : 1143
Depuis : 24/09/2015
ma vie sans biture

ma vie sans biture

Drink 75
drink 75 drink 75
Articles : 419
Depuis : 29/02/2016
Le blog de ma vie en biture

Le blog de ma vie en biture

Des jours et des cuites...
drink 75 drink 75
Articles : 1590
Depuis : 23/05/2009

Articles à découvrir

36 - 34 rue des pyrénées

36 - 34 rue des pyrénées

Au 36-34 rue des pyrénées, dans ce paquebot rouge nommé le garance, un homme pénétre dans l'agence de sa mutuelle. La mutuelle des flics. Le garance. Les mecs se croient dans les enfants du paradis ? Il n'était jamais venu. Pour être rouge, c'est rouge. Tout le reste du batiment ce sont des services du ministère de l'intérieur. Le parti pr
Pas bouger

Pas bouger

J’ai pensé que j’étais encore un peu vivre et c’était étonnant car je ne m’étais pas préparé a cette éventualité et du coup je suis resté assis a regarder les gens défiler sur des brancards...Noir...Et les murs un peu crasseux ressemblaient a des nuages passés et des souvenirs brume et je regarde des femmes en uniforme qui court
La maldonne des sleepings

La maldonne des sleepings

Ils s'enlacèrent, apaisés, dans le silence d'une harmonie pure. Jusqu'à ce qu'il ajoute avant de sombrer dans le sommeil :"Le pire c'est que je vais reprocher à toutes celles qui vont vous succéder de n'être pas vous." Tonino BENACQUISTA
Divers monotone

Divers monotone

Je reprends ma vie de songe et d'inconscience au monde. Dans le dernier livre de pelecanos, une scène me brise le coeur, enfin m'aurait brisé la coeur si j'en avais encore un. C'est une scène pourtant banale, le fils sort de prison, et sa mère prépare un repas pour son retour, son frère et sa soeur sont présents. Juste cette scène me rend d
Traverser l'ombre

Traverser l'ombre

Je ne supporte plus Paris. A ma grande surprise. Je ne supporte plus les gens, les autres, je ne supporte plus rien. C'est fascinant comme la vie ne m'intéresse plus. Je m'éloigne de plus en plus du mouvement du monde, de tout ce que j'étais, de tout ce que je fus, de ce que je ne suis plus. Je lis le livre de dominique A sur philippe pascal. Ma
Un temps qui passe

Un temps qui passe

Je souffle une bougie qui n'est plus allumé. J'avale un peu de vent pour ne pas perdre mon souffle. Une femme tchétchène m'offre un paquet de chewing-gum alors qu'elle n'a quasiment rien pour vivre. Je souffle une bougie qui n'est même pas allumé. Qui n'est même pas posé. Sur un gâteau imaginaire. J'envoie une toute petite bouteille à la m
38 Rue des pyrénées

38 Rue des pyrénées

Un homme parle tout seul. Il cherche le 38 rue des pyrénées. Le 40 c'est l'école lucie faure. Après c'est le paquebot des flics. Il est où le 38 ? C'est cette grille ou est écrit liberté égalité fraternité ? L'homme parle tout seul, il semble ne pas vouloir déroger, a cette règle : Trouver le 38 de la rue des pyrénées. Il dit avoir re
Un verre, puis l'autre.

Un verre, puis l'autre.

Dans le train, alors que je lisais un livre d'antoine bello ou, comme souvent il joue au plus malin, j'ai pensé à cette chanson des cadavres. "Demain c'est aujourd'hui en pire". C'était rapport a tous les messages que je lisais ou tout le monde expliquait que vivement l'année prochaine après cette année terrible de chez terrible. Moi j'aimais

Vous me direz que la vie est juste un paquet d’années qu’on vous jette au visage à la naissance pour vous permettre de prendre le temps de vous habituer à mourir. Régis JAUFFRET "Eté 90" single extrait de notre EP d'adieu "Rupture 2 merde" disponible partout: https://panenkamusic.lnk.to/Rupture2merdeRéalisé par Léo Odekerken Nos cher...
39 Rue des pyrénées

39 Rue des pyrénées

L'homme est debout. Contre le mur. Appuyé contre l'immeuble moche années 70 du 39 de la rue des pyrénées. Il glisse peu a peu. Le type est arrivé par derrière. Un coup de couteau. Dernier avertissement a glissé le gars a son oreille. Deux coups de couteaux. Inexorablement il s'effondre sur le trottoir. Il saigne et il souffre mais il sait qu