En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services ainsi que l’affichage de publicités pertinentes. En savoir plus et agir sur les cookies

Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

drink 75

Ses blogs

Le blog de ma vie en biture

Le blog de ma vie en biture

Des jours et des cuites...
drink 75 drink 75
Articles : 1585
Depuis : 23/05/2009
Rue des pyrénées

Rue des pyrénées

Rue des Pyrénées, numéro après numéro...
drink 75 drink 75
Articles : 158
Depuis : 02/11/2015
poésie et brouillard

poésie et brouillard

poésie dans le brouillard
drink 75 drink 75
Articles : 81
Depuis : 29/10/2015
Macrofictions (Aujourd'hui)

Macrofictions (Aujourd'hui)

Aujourd'hui parce que c'est aujourd'hui
drink 75 drink 75
Articles : 597
Depuis : 24/09/2015
ma vie sans biture

ma vie sans biture

Drink 75
drink 75 drink 75
Articles : 199
Depuis : 29/02/2016

Articles à découvrir

Carbure petit

Carbure petit

Sous les pas des remords, Sans les rages, a rebours, Continue d'exister, une tentation factice, une impression peut-être, Et tes pas dans la neige, comme une secousse parfaite, De ce qui n'est déjà plus, Regarde a l'horizon, tes âmes en suspension, Attends que nos douleurs, Redeviennent androgyne, Parmi les ombres, au cœur, Comme un sursaut pa
Derrière la nuit

Derrière la nuit

Après tout les matins, dans le jour gris étain, Le sommeil disgracieux aux étreintes androgynes, Par les réalités, au cœur de nos semences, Les jours sont des visions que nos corps assassins, éteignent par les tourments, Comme des bougies de fers, au feu des saltimbanques, Dans l'ennui, valse l'heure, parmi les corps en sang, Je couronne, et
La vie ortie

La vie ortie

Le brouillard se dissipe, parfois, dans la lenteur, Les visions mécaniques, des douleurs endémiques, A l'abri, Dans la vie magnétique, des couleurs, des orages, Tout ces corps, Ces saveurs, origines oubliées, Dans le froid hystérique, sous la neige, A rebours, La vie, songe fatal, aux armoiries fanées, Comme le sombre, le supplice, Et les cri
Couler sous la brume

Couler sous la brume

Paysage, loin, la neige, parfois, les routes, Enfin, les routes, Tu vois, Je viens vers toi, qui ne m'attends plus, Qui ne sait pas, Le souffle froid, Cimetière vide, Des vivants et des morts, Cimetière aride, Sous la neige, tremblante, Les ombres s'entrechoquent ou alors, Ce sont les os, qui sait ?, qui crisse, Scinder la douleur aux couleurs au
Un peu déroute

Un peu déroute

Des hommes aux rires gras dans des cafés trop sombres aux couleurs mécaniques, boivent leurs bières en rang, entrelacs figés, Étranger que tu es, a leur ripaille automne, tu divagues a ton tour, alors que les vivants détournent le regard, sarcasme apprivoisé, Nous sommes des combattants, du vide et du néant, des amorces sans poudre, aux dou
La vie sursis

La vie sursis

Alors ça finira comme ça, je crois, ça finira comme un truc un peu honteux dont plus personne ne se souvient, ça finira comme ça n'aurait pas dû commencer, comme ça n'aurait jamais du terminer, la vie n'est pas faite pour les gens comme moi, la vie est faite pour les gens pleins de certitude, la vie n'est pas fête pour les ahuris comme moi

Le bruit du silence

Aujourd'hui j'ai pensé qu'il y avait 18 ans jour pour jour, je travaillais, je me souviens parce qu'on nous avait proposé un salaire tellement indécent que tout le monde avait accepté, bon moi comme je bosse n'importe quand je m'en foutais complétement, mais aujourd'hui j'ai pensé putain ça fait déjà 18 ans que le premier janvier deux mill
Les moments lents

Les moments lents

Il fait de moins en moins froid. La femme que je trouvais un peu lointaine au départ se révèle en fait assez sympa. J'oublie toujours ici la séparation culturelle entre les femmes et les hommes, et comme ce sont deux mondes qui souvent s'ignorent. Un type me serre la main la veille alors que je sors du supermarché. Soit c'est un gars qui me pr
Courir en arrêt

Courir en arrêt

La rue de la villette je crois que c'est tout ce que je déteste au fond a paris, des boutiques qui vendent de tout et de rien, surtout de rien j'imagine, mais sans doute que c'est bio. Il y a des affiches pour des manifestations ou des mouvements, sur les portes et les vitrines des magasins de la rue de la villette pour montrer que les gens derri
216 rue des pyrénées

216 rue des pyrénées

Au 216 de la rue des pyrénées, une femme assise dans le canapé de l'appartement de sa mère, se souvient du temps passé, ou elle se souvient. De cette fille qu'elle aimait, il y a si longtemps, elle doit-être morte maintenant, elle se souvient, aujourd'hui qu'elle est assise dans le canapé de l'appartement de sa mère, au 216 de la rue des py