Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog
Marc

Marc

Photographe, écrivain, sophrologue et enseignant de raja yoga, j’ai bourlingué des années en Asie et vécu longtemps dans des ashrams indiens. Lecteur de toutes les philosophies et amoureux de tous les silences, je vous livre ici mes fulgurances d’après ... silence.

Ses blogs

MEDITER faute de mieux

FULGURANCES D’APRÈS SILENCE
Marc Marc
Articles : 2176
Depuis : 21/08/2006
Categorie : Littérature, BD & Poésie

Aotearoa un survol de plus

Un blog photo inspiré par l'amour de la Nouvelle-Zélande. A la recherche de ses silences avant tout. Les autres centres d'intérêt étant (liste non exhaustive): les traces du Capitaine Cook, la nature, les paysages, les ciels et nuages, la permaculture, la culture de la myrtille, la vigne, les mammifères terrestres et marins, les oiseaux, les papillons, et last but not least, les amis.
Marc Marc
Articles : 42
Depuis : 14/11/2016
Categorie : Photographie

Articles à découvrir

sports

sports

Contrairement aux clichés, les Néo-Zélandais ne nous ont pas parus particulièrement sportifs. Cela nous a d’ailleurs fort surpris car on était en droit de s’attendre à plus de muscles et de tonus dans un pays où la nature est sur le pas de la porte et où les montagnes, lacs, rivières et bords de mer innombrables vous appellent. Alors,
découvertes (5): Cook

découvertes (5): Cook

Suite de Découvertes (4): Cook : ... et Tauranga; et enfin le 3 novembre, Cook trouva un endroit idéal où mouiller dans la baie bien abritée de Whitianga où ils restèrent dix jours. Dix jours bien employés, à poursuivre l'observation de la nature et récolter des spécimens de toutes sortes, à frayer avec les locaux et heureusement à les
flore (2)

flore (2)

Après les fougères, le palmier Nikau, les Manukas et les Kanukas décrits dans FLORE (1) , nous poursuivons notre exploration de la flore de Nouvelle-Zélande. Voici ce qui nous a le plus impressionné: Le Pohutukaura metrosiros dit « arbre de Noël » est somptueux. Dans ce pays, Noël se fête en plein été. Les véroniques arbustives (Hebe
interdictions

interdictions

En Nouvelle-Zélande, on aime ordonner autant qu'interdire. Je ne connais pas d'autre pays où l'on fait plus couramment usage de la conjugaison à l'impératif. Jugez plutôt :
totems

totems

On ne peut voyager en Nouvelle-Zélande sans être intrigué par des sortes de totem que l’on y rencontre un peu partout. Ils sont l’œuvre des Maoris pour marquer des territoires ou des lieux d’importance à leurs yeux. Sculptés joliment dans le bois, ce qu’on appelle là-bas des Pouwhenua font quasi toujours référence aux ancêtres et

solution

Le plus grand ennemi des personnes religieuses c’est leur religion elle-même, qui les empêche de voir leur propre conditionnement. Je pense, en disant cela, à cette délicieuse jeune fille habillée de noir et voilée, vue à la télévision, affirmant qu’elle est totalement libre et que sa religion (pourtant connue pour son intolérance) es

obstacle

Toute vie spirituelle devrait peut-être être exclusivement dévolue à la recherche du sens de la vie*, ce qui est déjà une tâche bien suffisante pour remplir cette dernière. Je pense surtout aux psychotechniques orientales de méditation et à la méditation naturelle (hors influence donc, celle qui est surtout prisée par l’auteur de ce b

indélicatesse

Le no-mind, la vacuité, le tao et la réalité ultime (Brahman) sont de ces concepts qui n’en sont pas vraiment car on ne peut rien en dire (hormis les incurables, comme disait Nagarjuna*), ce que détestent la plupart des philosophes occidentaux, si prompts à argumenter sur tout, même (voire surtout) sur le plus délicat. * : Voir ce billet :

hypothèse

Méditer n’est pas rêver. C’est quand, les yeux clos, on se rend compte de cela que l’on peut se dire que l’on médite. Et puis il suffit de continuer cette méditation qui n’est pas un rêve, pas non plus exactement un rêve dirigé - quoique ! -, pour saisir bientôt que ce que nous prenons d'ordinaire pour la réalité n’est jamais
découvertes (3): Cook

découvertes (3): Cook

Le Capitaine Cook (1728 - 1779) fut le second Européen à apercevoir la Nouvelle-Zélande (après le Hollandais Abel Tasman ) et le premier à y poser les pieds. C’était début octobre 1769, à l’embouchure de la rivière Turanganui qui traverse la ville qui s' appelle aujourd’hui Gisborne (et cela ne se passa trop bien avec les Maoris, mai