Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

Stéphanie MAYADE

Ses blogs

Musardises en dépit du bon sens

Musardises en dépit du bon sens

Littérature, BD, arts plastiques
Stéphanie MAYADE Stéphanie MAYADE
Articles : 235
Depuis : 30/08/2013

Articles à découvrir

Un piano dans l'herbe (Françoise Sagan)

Un milieu bourgeois, des amis quadragénaires de longue date et, au centre, une femme riche, Maud, qui s'est piquée de réunir tout le monde dans sa propriété afin d'organiser des vacances qui visent à une seule chose : retrouver leur jeunesse perdue. Une personne incarnant à la perfection cette jeunesse dorée et enfuie, Jean-Loup, le grand a
Noces de sang (Frederico García Lorca)

Noces de sang (Frederico García Lorca)

Noces de sang, mise en scène par la Compagnie de la Grue blanche Noces de sang (Bodas de sangre en espagnol) : avec un titre pareil, pas de doute, vous savez que vous allez rigoler un bon coup. Donc. Attaquons. García Lorca s'est servi d'un fait divers survenu en 1928, devenu le matériau de cette pièce écrite en 1932. Andalousie, terre sauvage

Un jeune homme pressé (Eugène Labiche)

Je n'ai pas beaucoup fréquenté Labiche jusqu'à présent, et les pièces que j'ai pu lire me semblaient pas mal ressembler les unes aux autres, L'affaire de la rue de Lourcine mise à part ; je la trouve plus drôle et plus originale. Mais mon avis est probablement biaisé par le peu de lectures que j'ai faites de Labiche, au vu du reste de sa pr

La Princesse Maleine (Maurice Maeterlinck)

Alors, alors, alors. Voilà que nous allons nous attaquer à un gros morceau, qui m'aura donné du fil à retordre. On aurait pu penser que le gros morceau en question, ce serait, par exemple, Œdipe Roi de Sophocle. Même pas. Attention, je ne dis pas que Sophocle, c'est du gâteau. Mais j'ai réellement cru que La Princesse Maleine allait venir

William Degouve de Nuncques, maître du mystère (Collectif)

Alors que je m'étais imprudemment lancée dans un essai indigeste sur Maeterlinck, l'idée m'est venue d'alterner ma lecture avec celle d'un catalogue d'exposition sur William Degouve de Nuncques. Et bien m'en a pris ! Non seulement voilà qui m'a permis d'aérer mon esprit englué dans le labyrinthe stylisticien qui m'avait prise au piège, mais
Les Paons (William Degouve de Nuncques, 1896)

Les Paons (William Degouve de Nuncques, 1896)

Pastel sur papier marouflé sur toile, 59,5 x 99 cm. Bruxelles, Musées royaux des Beaux-arts de Belgique © Bruxelles, Musées royaux des Beaux-arts de Belgique [dig. Photo : J. Geleyns / wwww.roscan.be]