Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

Khamylle-Abel Delalande

Khamylle-Abel Delalande

Ses blogs

khamylle-abel-delalande.over-blog.com

khamylle-abel-delalande.over-blog.com

Poète
Khamylle-Abel Delalande Khamylle-Abel Delalande
Articles : 270
Depuis : 02/11/2018

Articles à découvrir

L'Étranger

L'Étranger

Ma toute première fois ma toute première absence Mon éclosion hors du réel C’était au clair d'un jour sombre Quand l'odeur de café m’emplissait encore les narines Et que je traversais l’hôpital universitaire dans toute sa longueur Le long du métro aérien Mon regard s'était figé dans un flou insomnieux Au-dedans mes yeux voyaient la
Lorsque la terre...

Lorsque la terre...

lorsque la terre est otage de nos blessures lorsque les oripeaux du vent fatigués d'avoir poursuivi l'horizon deviennent des flambeaux d'amour nous abaissons nos regards vers la plus proche des chevelures l'été y foisonnant comme les brins d'écume nous faisons notre nuit noire sur le silence de la terre et dans un geste las ennuagé au seuil de
Endormi

Endormi

endormi je bouge dans un nid d'ébène naufragé des heures entre le rêve et la lumière l'outre silencieuse referme son nectar brûlant sur mon écho depuis longtemps vécu au-delà des buissons de feu au-delà de la soie invisible des tilleuls dans le total apaisement qui suit le brouillard et qui brille en moi comme une image du ciel lorsque la
L'éclat

L'éclat

l'éclat de la foudre les écailles du vent la chair qui se soulève incisée par les bruits nocturnes et cette chimère qui se dérobe autant que l'ocre du soleil une meute de lilas obscurs suspendue à l'écart du rêve le reflux de l'espérance agonise sombre et s'éteint battu par l'écho du regard et par l'orage stagnant dans la tempérance et
Derrière la pluie funèbre

Derrière la pluie funèbre

derrière la pluie funèbre derrière la peur fébrile il y a l'inconnu l'espace du désir noir qui vacille entre les harmonies de cette mousson aux flots déracinés il y a le sommeil après la tempête le vent tiède après la nuit cachée l'écriture qui s'enlace aux choses et qui murmure sa floraison fragile il y a le sang qui bat et le cœur m
Parmi les sorghos

Parmi les sorghos

parmi les sorghos et la lente pousse des joncs l'eau boit le soleil disjoint du ciel par une membrane d'errance ce soleil que la mémoire tient et qui donne à la nacre sa couleur évasée l'eau boit et se pare de silence le soupir des barques effleure la rive lave les racines tangeantes et les rames libérant le doux bruit de la fuite avancent com
Le Passé

Le Passé

Ma mémoire fait des ricochets sur la courbe du temps les souvenirs comme des sentinelles se répercutent à la surface et les instants dans le givre de l'histoire se pétrifient le passé n'est plus qu'une langue étrangère apprise à la fontaine du monde où les hommes boivent le silence des autres sans écouter ce que leur cœur muet voudrait d
Parution dans la revue Comme en Poésie

Parution dans la revue Comme en Poésie

Vous trouverez ci-joint à cet article 5 poèmes publiés dans le numéro 78 de la revue Comme en Poésie. Ils sont parus sous mon nom usuel Camille Besnard. Je vous en souhaite une excellente lecture !
La Voix du sang

La Voix du sang

J’entends la Voix du sang Frapper Le tam-tam de l’oubli Les veines De la terre rugissent De cet écho À l’automne du corps Vieillit La pâle pluie Les concrétions d’amour S’amoncellent sous la peau Il songe ici où là Tant de lianes désertes Le cri du Temps Entonne l’aria des ténèbres J’entends ce chant Dans les plis du sommeil
L'oubli noir

L'oubli noir

L’oubli noir et la mémoire transparente le présent dans la nuit est un abri pour le destin les souvenirs brisés retentissent au creux de la main et dans la paume le passé bouge comme un matin tiède. in Le Siècle endurci Novembre 2018