Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

Isabelle, émerveilleuse

Isabelle, émerveilleuse

poésie; nature; émerveillement; photo; oiseaux; sagesse; fleurs; ruisseau; arbres;

Ses blogs

L'écoute s'il pleut

L'écoute s'il pleut

Invitation à l'émerveillement, la sagesse et la poésie de la vie
Isabelle, émerveilleuse Isabelle, émerveilleuse
Articles : 330
Depuis : 10/05/2017

Articles à découvrir

Les papillons ont des oreilles !

Les papillons ont des oreilles !

Un papillon venu du ciel un instant se pose sur une fleur habillée de parfum. Ailes déployées, il s'abreuve, il s’enivre du nectar caché. Délicieux moment ! Frémissant au vent à nouveau s'envole, toutes voiles dehors, papillonnant vers d'autres délices. Doucement, du fond du cœur, je l'appelle ... Il revient. Saviez-vous que les papillon
Jusqu'où pourrai-je aller ?

Jusqu'où pourrai-je aller ?

Et si je m'arrête au pied de ce frêne et que je plonge mon regard dans sa splendeur, jusqu'où pourrai-je aller ? Jusqu'au bleu du ciel ? Au-delà ? Je m'élance sur le chemin de son tronc et je suis la courbe de ses branches. Variations d'ombre et de lumière. Tant de puissance et tant de grâce ! Quelle beauté ! J'admire l'éclat de son feuill
Quelle belle journée !

Quelle belle journée !

Tu te réveilles. Voici une nouvelle journée qui commence. De quelle couleur sera-t-elle ? Grise et terne, ou colorée et lumineuse ? Et si, à partir d'aujourd'hui, c'était toi qui décidais ? Alors chaque matin tu commences par te dire : « Quelle belle journée ! » Tu ouvre ton cœur en grand : tu invites joie, bienveillance et amour à entre
Le temps d'un papillon

Le temps d'un papillon

Seulement une heure pour me promener. Confinement oblige. Soixante minutes pour me promener. Quelle chance quand même ! J'ai envie de tout voir, de tout sentir, de tout écouter. Une énorme faim de nature, de beauté, de liberté. Un besoin vital de me relier à la pulsation du vivant. Alors, je vais vraiment prendre tout mon temps. Afin savourer
Aubade

Aubade

Le châtaigner du fond de mon jardin Accueille très volontiers les oiseaux, Pupitre le temps d'une chanson, Perchoir pour un tour d'horizon. Alors que le soleil émergeait, J'ai vu la fauvette s'y poser, Casquette noire sur manteau gris, L’œil brillant, les plumes sages. Dans le silence de l'aube, Une cascade de notes flamboyantes Est montée j
Devinette nature

Devinette nature

Hôte du lierre durant tout l'hiver, Le voici au printemps qui gambade Au gré du vent et des senteurs, De feuille en feuille, de fleur en fleur. Le vois-tu, costumé en feuille, Posé en toute discrétion, Sur la fleur mauve des lunaires ? C'est un papillon, on l'appelle le Citron ! Surprise du 10 avril 2020
Un grand blanc

Un grand blanc

Devant moi, Une feuille blanche. Un grand blanc. Un vide, une absence. Fuite des mots à peine éclos. Un silence. Éprouvant. Long de plusieurs jours. Épais de plusieurs nuits. Comment vivre sans créer ? Porte fermée. Où est la clé ? La nuit est longue, Noire de l'encre Des mots que j'ai égarés. Un petit tour et puis s'en vont, Perdus dans
Respirer avec le chant des oiseaux

Respirer avec le chant des oiseaux

Et si nous prenions le temps, plusieurs fois par jour, de nous arrêter, de respirer, d'écouter ? Avec mon amie Leila Denis, praticienne en pédagogie perceptive, nous vous offrons cette petite vidéo pour faire une pause avec le chant des oiseaux. Et si nous faisions une pause plusieurs fois par jour, pour nourrir notre présence à nous-mêmes,
Un invincible été 

Un invincible été 

« Au milieu de l'hiver, j'ai découvert en moi un invincible été. » Albert Camus La vie. Tu avances sur son chemin, il t'arrive de passer des hivers plus ou moins rudes, plus ou moins longs. La mort d'un parent, le chômage, un diagnostic médical inquiétant, une opération, la maladie d'un proche, un burn-out et ses séquelles, une dépressio
C'est là qu'est mon essentiel

C'est là qu'est mon essentiel

Alors que je butine sur les berges de l'Ecoute s'il pleut, tout me semble encore plus délicieux que d'habitude : l'air frais que je respire, la tiédeur du soleil sur mon visage, la lumière ruisselant sur les plantes, les chants des oiseaux, les bourgeons sur les arbres. Les bords du chemin sont brodés de l'or des ficaires. De temps en temps, j'