Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

Elvira Claude

Elvira Claude

Autodidacte et passionnée. Je m'essaye à l'écriture, plus particulièrement à la poésie; je vous emmène dans mon monde, dans mes rêves. Suivez moi dans l'aventure, elle est belle, elle est infinie...
Tags associés : cameroun, emotion, passion, poeme, rencontre, voyages

Ses blogs

Elvira Claude

Elvira Claude

Autodidacte et passionnée. Je m'essaye à l'écriture, plus particulièrement à la poésie. Je vous emmène dans mon monde, dans mes rêves. Suivez moi dans l'aventure, elle est belle, elle est infinie... © Copyright 2015-2020 Elvira Claude. Tous droits réservés.
Elvira Claude Elvira Claude
Articles : 35
Depuis : 25/10/2015

Articles à découvrir

Laisse moi voir ton âme !

Laisse moi voir ton âme !

Le vide autour de nous L’un face à l’autre Les corps immobiles La respiration lente et calme Les yeux ancrés dans les siens Le regard profond, intrigué, déterminé Un seul objectif: Déverrouiller ce coffre fort ! Saisir cet insaisissable Admirer, voir, cette beauté Lire son âme ! Je tends la main Lentement, mais sans hésiter, comme pour
Jonge Liefde

Jonge Liefde

Jonge Liefde Or Childhood Sweetheart Nothing can replace you, not even a good gombo sauce, not even numerous Sauce Spoilers Guardian of my heart, of my senses and of my emotions Director of my actions, to help me to self-control them so that they don't overflow… Exciting, no exit existing to escape and extraordinary when in action To You, my Love
Ici c'est Paris

Ici c'est Paris

Ici c'est Paris On aime se bousculer encore plus se piétinner Ici c'est la ville Notre air est pollué Les mentalités débridées Ici c'est banni Les formules de politesse Et autres bassesses Ici l'hypocrisie Elle, est permise Et même souvent de mise Car ici à Paris, On tire la tronche On distribue des "Pardon" Ici c'est Paris C'est comme ça C
Le début de la névrose (Laisse moi voir ton âme ! /3)

Le début de la névrose (Laisse moi voir ton âme ! /3)

Combien de temps s’est il écoulé ? Une heure ? Un mois ? Une année ? Cela fait déjà une éternité que ma plaidoirie est terminée. Je me suis tue et j’ai attendu. Je suis restée la main tendue, en l’air, suspendue, comme pour attendre mon dû. Immobile, sans mot dire, un regard inquisiteur posé sur moi, toujours aussi de marbre. Cepen
Valse à l'eau

Valse à l'eau

Crédit image: http://virtuellife.eklablog.com/ L'histoire... Nous mène en bateau, voire pire: à vélo. On perd les pédales, le tout va à vau-l'eau. Véritable dédale... Et pourtant, ça vaut l'or du monde, il parait... Fut-il jamais vu alors, Au delà de l'imaginaire... de Mr Valo.
Bienvenue mon amour

Bienvenue mon amour

Cette belle prose a été écrite par deux soeurs. Lisez la comme si c'était une harmonie musicale à 2 voix. Longue fut l'attente Oh Dieu , Belle est la récompense Ta présence est bouleversante Tu es le bienvenu mon enfant Tu es enfin venu Nous t'avons tant attendu Aussi palpable qu'invraisemblable Source de joie à nul semblable Engendré de c
Terre natale

Terre natale

Comme la caresse du vent entre les feuilles de bananier Comme le doux chant de barbican dans les branches de cocotier Comme la danse de l’océan sur le sable fin de Limbé Ainsi m’es-tu chère, terre natale chaude et douce sous mes pieds Plus précieuse que des opales Etoile sous laquelle je suis née A chaque fois mon coeur s’emballe lorsque
My legendary power

My legendary power

I had a power In a previous life I remember I could jump to the sky I could fly over the trees I could speak my mind up I could connect to people easily I could talk to animals I could read people minds I could play with fire I could fall several times a day Without fear without an injure I could run with all my lungs I could drown my eyes crying I
Contemplation perpétuelle

Contemplation perpétuelle

Tu me regardes, je te regarde. L'échange est intense, infiniment tendre. C'est ta première fois, moi aussi. C'est la contemplation perpétuelle. Au début, tu étais effarouchée, et moi j'étais carrément paumée. Au moindre geste nous tremblions. Tu avais si peur ! Peur de tout ! Moi aussi j'avais peur, le sais-tu? Pourtant nous étions là,
Retour à la raison (Laisse moi voir ton âme ! /2)

Retour à la raison (Laisse moi voir ton âme ! /2)

Lentement, ma main se laissa tomber. Abandonnant le torse dénudé. Mes petits yeux écarquillés, par le doute qui m’avait submergée se détendirent et mon visage se radoucit. La tempête s’était calmée : je réalisai ma maladresse, et me ressaisit. Je pris du recul et consultai mon for intérieur : « Voyons ma chère, quel tort ! Vouloir