Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

Julien

Ses blogs

Julien And The City

Julien And The City

Of Me and Men
Julien Julien
Articles : 85
Depuis : 29/07/2009
Categorie : Mode, Art & Design

Articles à découvrir

Du parallélisme

2 extraits de Camus dans lesquels il y a un "petit parallèlisme". 1)L'étranger : "Je n'ai pas regardé du côté de Marie. Je n'en ai pas eu le temps parce que le président m'a dit dans une forme bizarre que j'aurais la tête tranchée sur une place publique au nom du peuple français..." 2)La Peste : "Et je compris qu'il de... mandait la mort d
Des larmes

Des larmes

Tout suffocant Et blême, quand Sonne l'heure, Je me souviens Des jours anciens Et je pleure Et je m'en vais Au vent mauvais Qui m'emporte Deçà, delà, Pareil à la Feuille morte. (Paul VERLAINE)

Du divin

"Judaïsme : n.m. Religion des Juifs fondée sur la croyance en un Dieu Unique, ce qui la distingue de la religion Chrétienne, qui s'appuie sur la foi en un seul Dieu, et plus encore de la religion musulmane, résolument monothéïste" (Desproges)

Du choix

"Ce parfum de nos années mortes ; Ce qui peut frapper à ta porte ; Infinité de destin ; On en pose un, qu'est-ce qu'on en retient? ; Le vent l'emportera " (Noir Désir)

De la tristesse

"Quelle est cette promesse que l'on m'a faite et qu'un Dieu obscur ne tient pas ?" (Saint-Exupéry)
Des illusions perdues

Des illusions perdues

Je suis tombé amoureux de la lumière de ce tableau. Et peut-être, aussi, de son message. A tout le moins celui que j'en comprends. Parce qu'il faut bien, un jour, perdre ses illusions. "Les illusions perdues ou Le soir" (Charles Gleyre)

De la clarté

Mais toi tu es né pour un jour limpide...(Holderlin)

Les feuilles d'automne

Dans une grande fête, un jour, au Panthéon, J'avais sept ans, je vis passer Napoléon. Pour voir cette figure illustre et solennelle, Je m'étais échappé de l'aile maternelle ; Car il tenait déjà mon esprit inquiet ; Mais ma mère aux doux yeux, qui souvent s'effrayait En m'entendant parler guerre, assauts et bataille, Craignait pour moi la f

De la détermination

"Si l’on n’est plus que mille, eh bien, j’en suis ! Si même ils ne sont plus que cent, je brave encore Sylla; S’il en demeure dix, je serai le dixième; Et s’il n’en reste qu’un, je serai celui-là" (Victor Hugo-Les Châtiments)