Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

bobia29

Ses blogs

Le blog de bobia29

Le blog de bobia29

Ici vous trouverez tout ce qui ce rapporte à La bretagne : ces tradition, ces contes et ces légendes avec bien sûr quelques traits comiques !
bobia29 bobia29
Articles : 127
Depuis : 13/12/2009

Articles à découvrir

La pierre merveilleuse

Une femme-korrigan se trouvait sur le point de donner le jour à un enfant. Elle envoya chercher une vieille sage-femme de sa connaissance à la ville voisine. Après la naissance de l'enfant, et lorsque la sage-femme l'eut emmailloté à la manière ordinaire et se fut assise au coin du foyer pour le chauffer, la mère lui dit, aussitôt qu'elle p
Le Korrigan de la bibliothèque

Le Korrigan de la bibliothèque

L'histoire débute le jour où, le grand-père de Marie, libraire de son état, décide qu'il n'a plus la force de s'occuper de sa boutique. Il est somme toute serein car Marie, qui va le remplacer, a développé cette même passion pour les livres, grâce à lui en partie. Mais, une ombre efface son sourire alors qu'il observe sa petite fille qui,
Le roi des Korrigans

Le roi des Korrigans

A Riantec, il y avait autrefois une veuve qui avait un fils. Tous deux vivaient pauvrement, et ils étaient obligés de tirer la charrue à tour de rôle parce qu'ils n'avaient pas assez d'argent pour acheter une paire de bœufs. Néanmoins, la veuve tirait parti de tout ce qu'elle pouvait et sa cabane était tenue très proprement. On ne tarissait

Le cercle des Korrigans

Un jour, un garçon d'une douzaine d'années avait mené le troupeau de moutons de son père sur les pentes du Petit-Freni, non loin du village de Crymych. Quand il fut arrivé à la pâture, il y avait encore un peu de brouillard autour du sommet de la montagne, et le garçon essayait de voir d'où était venu ce brouillard. Les gens du pays disai

La reine des Korrigans

Il était une fois, un pauvre pêcheur qui s'appelait Pierre Cavalin. Il demeurait en haut d'une falaise surplombant la mer. Ce soir-là, il faisait mauvais temps. Pierre, assis au coin de la cheminée, mangeait une bonne soupe au lard avec quelques tartines de pain beurré. Tout à coup on frappa : Pierre alla ouvrir la porte. Une vieille femme, t
La famille des monts d'Arrée

La famille des monts d'Arrée

Cette histoire se passe dans les monts d'Arrée. En ce temps là, les korrigans étaient encore nombreux à se montrer et les habitants du coin les connaissaient assez pour savoir s'en méfier, mais malheur à l'étranger qui ne savait écouter les conseils des anciens... Un homme, sa femme et leur fils arrivèrent en ce pays afin se s'y installer
Le plus petit des Korrigans

Le plus petit des Korrigans

Anicet le Bossu faisait métier de jouer du biniou. Sitôt qu'il y avait une noce dans le pays, on le voyait arriver l'instrument sous le bras et suivi de son chien Gwendal. Il jouait le temps qu'il fallait et souvent plus. - A se revoir la compagnie ! Allez Gwendal, derrière ! Et le voilà parti allant d'un côté à l'autre, de gauche à droite,
LES DEUX BOSSUS

LES DEUX BOSSUS

Il y avait une fois, deux tailleurs qui habitaient la même rue et étaient affligés de la même difformité: ils étaient aussi bossus l'un que l'autre. Cela leur valait d'être la risée de tout le village et ils ne pouvaient croiser personne sur leur chemin sans en recevoir des moqueries. L'un s'appelait Kaour et l'autre Laouig. Kaour était d'

Paterne et le jeune sabotier

Dans un petit village dont les chaumières ou plutôt les huttes , étaient bâtis entre la lande de Trehoranteuk et la forêt de Paimpont , à l'endroit où l'on trouve plus de pierre que l'on ne récolte de grains de blé, vivait il y a bien longtemps un pauvre vieux tenuyer ( tenancier ) . Il n'avait qu'une fille , une pauvresse , trop jolie pou
la grotte des korrigans

la grotte des korrigans

Un soir d'hiver, dans le petit bourg de Batz, une vieille femme avance péniblement sur les pavés avant de s'arrêter devant la porte d'une maison, elle frappe. C'est un homme au long cheveux blonds qui tombent sur sa chupenn rouge qui lui ouvre. La vielle femme est affreusement laide, repoussante, pourtant, le paludier qui est un homme aimable l'