En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services ainsi que l’affichage de publicités pertinentes. En savoir plus et agir sur les cookies

Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

Opaline

Ses blogs

Vers le Grand Possible

Vers le Grand Possible

Abondance d'idées ne nuit pas ! Je parlerai de tout ...et de rien ! mais surtout de tout ! Humour et Amour toujours !
Opaline Opaline
Articles : 68
Depuis : 03/02/2009
Categorie : Mode, Art & Design

Articles à découvrir

Symbiose

Symbiose

SYMBIOSE L’abeille s’imprègne du pollen que l’œillet dispense généreusement et qui est indispensable à sa survie . Elle n’est pas ingrate car ce pollen emporté va féconder d’autres œillets pour la perpétuation de l’espèce . Plaisir et beauté accompagnent cet échange . Comme pour cet oeillet et son amie l’abeille , je vous
Gibran Khalil Gibran - Le fou

Gibran Khalil Gibran - Le fou

GIBRAN KHALIL GIBRAN 1883 - 1931 Gibran Khalil Gibran est un libanais chrétien de rite maronite . La grande pauvreté de sa famille la fait émigrer aux Etats-Unis . Grâce au soutien de ses enseignants , à Boston , il fréquente les milieux littéraires . en 1901, Gibran fait un séjour de deux ans à Paris où il étudie la peinture à l'Acadé
PHILOS-OEUF

PHILOS-OEUF

Vol ésotérique '' Plus nous nous élevons et plus nous paraissons petits à ceux qui ne savent pas voler ! '' Friedrich Nietzsche * * * Comme le firmament me paraît vide quand je regarde la terre ! A l'intention des naïfs, des lâches et des calculateurs, La recherche des hauteurs , sans souci d'humanité, est un tsunami. * Aparté : Nietzsche
Bonne Année celtique

Bonne Année celtique

BONNE ANNEE 2012 " Trois bougies repoussent les ténèbres ; la vérité, la connaissance et les lois de la nature. " sagesse celte Je vous souhaite: la sagesse du papillon Symbole de la réalisation de l'âme * Un bonheur lumineux et pur * N'écoutez pas qu'un seul son de cloche * Moquez-vous du regard des autres ! * Gardez le sens de l'humour * w
NEGRO SPIRITUALS

NEGRO SPIRITUALS

NEGRO SPIRITUAL Les voix d'ébène Y a-t-il plus merveilleuse façon pour évoquer la nativité que d'écouter les work songs des Negro Spirituals ! Chants de soutien rythmant le pénible travail dans les champs. Expression solitaire, aux phrases courtes et cinglantes, accompagnées, parfois, du son des pioches et des marteaux ; Puis, de tambours e
Un certain 18 juin

Un certain 18 juin

* Un certain 18 juin Deux petits yeux sombres La journée avait pourtant bien commencé, sous les doux rayons d’un soleil routinier, Rien ne laissait présager qu’elle ne serait pas comme les autres. De la fenêtre, Trois fillettes regardaient les flots calmes et brillants d'une Méditerranée toute proche, Elles étaient là, silencieuses, per
Monter...descendre...Telle est la question !

Monter...descendre...Telle est la question !

M'ENFIN , Barbara ! cet escalier, On se décide à le monter ou on se trompe encore de sens ? Animalité--> Instinct primaire--> Humanité.... Pourtant la roue du temps tourne toujours dans le même sens ! On ne peut l'ignorer ! *
Noël..La Terre à ciel ouvert

Noël..La Terre à ciel ouvert

NOËL La Terre à ciel ouvert Depuis la nuit des temps , on lève les yeux vers le ciel pour y chercher le Sacré qui viendrait nous libérer de tous nos maux. Et si le Sacré était en nous ? Et si le Sacré était , Nous ? C'est le sens du message de Jésus de Nazareth : " Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimé ! " La Conscience , q
ART EFFET MAIRE

ART EFFET MAIRE

Vous vous demandez ce que je deviens depuis mon anniversaire ? Vous allez comprendre en lisant cette confession, sous forme de conte de fée, pour une passion qui se nomme : MOVILLE Je suis MO-OP, l'administrateur (pardon, teuse ) de cette ville Je la gère avec "dévouement" et com-pétance . (xcusez mon clavier, il se dévergonde !) Mes centres d
La Mère , l'enfant et les sarigues

La Mère , l'enfant et les sarigues

La mère, l'enfant et les sarigues Jean-Pierre Claris de Florian 1755 - 1794 " Maman, " disait un jour à la plus tendre mère Un enfant péruvien sur ses genoux assis : " Quel est cet animal qui, dans cette bruyère, Se promène avec ses petits ? " " Il ressemble au renard, mon fils, répondit-elle , Du sarigue , c'est la femelle, Nulle mère, pou