Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

Grégor

Grégor

Je est un autre On a tord de dire : je pense... On devrait dire : on me pense....

Ses blogs

Le blog de Grégor

Le blog de Grégor

Alors nous vivons accrochés comme des ombres aux paroles, vains fantômes sans substance, vrais génies frottés à la lampe des grimoires, notre âme même qui vit et ne peut prendre forme, tout d'un coup, nourrie par l'aliment du Verbe enchanteur, se met, pantin sans fil, relié aux trames d'intrigues imaginées par un autre, à marcher, que dis-je ?, funambules dans l'air titubant des soirs inouïs !, véritablement possédés par cette alchimie merveilleuse, nous vivons, par le souffle d'un autre, notre seule existence possible... Quand le Livre se referme nous regagnons nos armoires.
Grégor Grégor
Articles : 272
Depuis : 20/12/2007

Articles à découvrir

Politique

Ne souffrons-nous pas d’un manque de politique ? Pourquoi massivement la politique est-elle rejetée ? Que représente notre système de représentation actuel ? Ne faudrait-il pas imaginer un autre système de représentation qui prenne en compte non pas des étiquettes politiques mais des projets précis, proposés par les citoyens ? Comment fa

Cet exceptionnel Dasein

Nous pensons que la séparation entre niveau ontologique et niveau ontique évite de grandes confusions. Ainsi lorsque nous parlons de monde, si nous parlons des étants qui le peuplent nous restons au niveau ontique. Mais si nous commençons à penser la manière dont ces étants se donnent dans le là de l’être, à un Dasein, alors nous sommes

La Gravité de l’être

Pierre Montebello, dans ses cours de licence, Composer des mondes, parle de « gravité de la vie, laquelle réside dans la totalité des relations terrestres où celle-ci est immergée », à propos du film bien connu Gravity. Il oppose à ces « relations terrestres », « l’apesanteur du vide ». Nous avions écrit quelques vers à propos de c

Calvin

Calvin fut un despote ennemi implacable De toute joie sensuelle de toute tolérance Épris de dogmatisme il craignait les nuances À ses yeux courroucés tout être était coupable L’immortel Castellion héros d’un siècle fou Osa porter la voix de la libre conscience Face à ce fanatique il osa être doux Et la mort le sauva d’une infâme ve

Le retrait de l’être

La rose est sans pourquoi. Le « il y a » nous échappe. L’infinité des attributs que l’on peut lui offrir ne nous redonnera pas la rose. Ni la gratuité d’un véritable amour. Dans sa lettre sur l’infini, Spinoza sépare ce que nous pouvons concevoir par l’entendement de ce que nous concevons seulement par l’imagination. L’infini e

D'or est le coeur de la Terre

Zarathoustra disait : « le cœur de la Terre est d’or ! » Avec leur corps et leur Soi c’est la Terre que rejettent les contempteurs du corps. La terre n’est-ce pas le corps extérieur de l’Homme ? Cette proximité entre le corps propre de l’Homme et la terre n’est-elle pas indiquée dans le mythe d’Adam, le terreux ? Tous ces corps

Erreur et Faute

Une erreur nous semble être une proposition fausse, c’est-à-dire qui n’est pas en adéquation avec la réalité. Le vrai et le faux appartiennent à un régime de la vérité mais qui n’est pas le seul. Le bien et le mal par exemple n’appartiennent pas au même régime de la vérité. Il est vrai que les violences physiques et verbales, p

Sur une interview d'Alain Badiou

Alain Badiou développe une critique de Heidegger dans son interview pour la librairie Réfractaire du Quartier Pernety, autour de trois points : 1) Le nihilisme n’est pas dû à l’oubli de l’être mais doit être saisi dans les contradictions vivantes de l’époque. 2) La Philosophie ne consiste pas à questionner mais à répondre. Or, Bad

Harry Potter et le Prisonnier d’Azkaban

Il existe plusieurs manières d’envisager des voyages dans le temps. Lorsque le voyage est orienté vers le passé, nous en distinguons deux. Lorsque nous modifions le passé, il existe deux possibilités d’envisager cette modification. La première consiste à créer deux espaces-temps qui se poursuivront parallèlement. Ainsi par exemple, si

L'école de l’égalité et de l’émancipation

Sur le titre : « l’école de l’égalité et de l’émancipation » Je suis parfaitement en accord avec l’émancipation. C’est vraiment le but. L’autonomie de la raison, sortir de l’immaturité, comme Kant l’écrivait dans Qu’est-ce que les lumières. Sur l’égalité, par contre j’ai un problème. Il me semble que tous les él