Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

HélèneMêmesi

HélèneMêmesi

Même si je suis repartie en mère, je reviens souvent sur Terre. Des mots, des images pour se souvenir avant d’oublier, pour partager des lieux, des liens dans l'ère du tant, l'air de rien. Page Facebook : "Même si".

Ses blogs

Même si...

Même si...

Même si je suis repartie en mère, je reviens souvent sur Terre. Des mots, des images pour se souvenir avant d’oublier, partager des lieux, des liens dans l'ère du tant, l'air de rien. Les textes et contenus de ce blog constituent une oeuvre originale et sont soumis au droit d’auteur. Ils ne peuvent être reproduits sans une autorisation écrite préalable.
HélèneMêmesi HélèneMêmesi
Articles : 58
Depuis : 02/05/2015
Categorie : Famille & Enfants

Articles à découvrir

Même si tu es partie

Même si tu es partie

Photo par Irizium Même si tu t'es éteinte mon aïeule adorée, je revisite des pans de vie avec toi, prête à déplacer des murs de silence. Écouter aux portes des souvenirs. Tisser des liens. Même si je n'étais pas née, je t'ai regardée mon aïeule ridée. Et dans ton regard voilé, je t'ai vue. Enfant de l'entre-deux-guerres répondant à
Même si nous sommes en chute

Même si nous sommes en chute

Même si nous tombons chaque jour, nous savons que cette chute ne durera qu'un temps. Puisque nos chemins se réinventent sans cesse. Nous sommes bien plus qu'un tas, nous sommes des milliers, nombreuses et déterminées. Nous avons l'aspect d'une lame et pouvons couper les ponts à tout moment. Vous aurez beau nous fouler, nous piétiner. Nous pou
Même si les pièces se vident

Même si les pièces se vident

C'était votre dernière demeure qui allait devenir, un temps, notre première maison. Le foyer des aïeux comme lieu refuge dans notre quête d'espace. Certaines pièces étaient vides et refaites, comme défaites de vous. D'autres étaient emplies de meubles, encore pleines de vos années passées. C'était le temps délicat de la transition. Nou
Même si tout reste suspendu

Même si tout reste suspendu

Rester chez soi. Rester lucides. Et deviner l'éclat des heures. Les temps suspendus. Rester coi. Rester cloîtrés. Et écouter derrière les cloisons. Le printemps à peine éclos. Que restera-t-il pour vous, à l'horizon ? Rester ici. Et devenir las. Rester présents. Et se sentir dépassés. Rester ainsi. Et devenir l'attente. Rester pourtant.
Même si je suis à nouveau repartie en mère

Même si je suis à nouveau repartie en mère

En novembre dernier, je suis à nouveau repartie en mère. Face au nouvel équipage avec quatre membres à bord, la mère s'est révélée tour à tour paisible, agitée, limpide, houleuse. Quand la tempête menaçait, la mère s'est parfois retirée pour prendre le large, voguer, faire quelques escales avant de rentrer au port plus apaisée. Dans
Même si le lieu est clos

Même si le lieu est clos

Il est un lieu clos Où chacune, chacun peut S’ouvrir à tous les possibles Se révéler, dans le mouvement Il est un endroit Où chacune, chacun peut Trouver sa place, sa palette A son rythme, à son aise Côtoyer ses contours, ses couleurs A son gré, à sa guise Tenter ses teintes, ses détours A sa manière, dans son moment Il est un espace o
Même si je sais ta mort à venir

Même si je sais ta mort à venir

Je sais que je te vois pour la dernière fois. Tu ne savais sans doute pas qu'un bon vivant comme toi pouvait rester si longtemps si près de la mort. Je ne sais plus quand je suis venue la dernière fois. Tu ne savais plus où tu étais. Je ne savais plus venir te voir. Tu ne sais plus depuis plusieurs années qui est vivant, qui est mort. Je ne s
Même si c'était une autre époque

Même si c'était une autre époque

C'était l'époque où nous sentions complètement increvables et totalement vulnérables. C'était le milieu puis la fin des années 90. Nos années collège. Quand de nouvelles amitiés peuvent naître. Faîtes pour durer. Même si nous ne le savions pas encore. Nous savions si peu de nous. C'était la rentrée en 6e6. J'arrivais toute nouée et
Même si le temps s'écoule

Même si le temps s'écoule

C'était un après-midi d'automne Un jour d'arrivée au monde, de sourire à la vie C'était ton moment choisi pour être au dehors Après avoir vogué en mer intérieure Et maintenant, te voilà, tu es là Sache que tout peut s'ouvrir à toi Et que tu es ta propre histoire Dans tous les lieux que tu inventeras Dans tous ces liens qui t'inviteront
Même si tu n'es pas parfait

Même si tu n'es pas parfait

Cher père de mes enfants et du 21e siècle, Tu étais là, de ce monde. Bien avant moi. Car plusieurs années nous séparent, au commencement. Et ces dix dernières années nous ont rapproché, au firmament. Tu étais là, dans mon monde. Bien avec moi. Quand nous nous sommes révélés. Libre à nous. A l'orée du beau. Au bord de l'autre. En lis