En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services ainsi que l’affichage de publicités pertinentes. En savoir plus et agir sur les cookies

Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

vincent auteur

vincent auteur

Auteur de mots, poètes, écrivain. Je me promène au fil de mes idées, au fil de mes pensées !
Tags associés : nouvelle, pensees, poemes, roman

Ses blogs

Vincent Zochowski auteur

Vincent Zochowski auteur

Je joue avec les lettres, avec les mots. Bienvenue dans mon univers !
vincent auteur vincent auteur
Articles : 82
Depuis : 26/04/2015

Articles à découvrir

J'ai oublié

J'ai oublié le temps d'un instant, ce pour quoi j'écrivais, J'ai simplement attendu quelques secondes avant de … J'ai et c'est tout moi, j'ai demeuré un moment immobile, inutile et puis... Les mots se sont inventés, se sont montrés au plus bel instant... J'ai doucement caresser la feuille à l'encre sympathique pour tout lui révéler... J'a
Effroi

Effroi

Les corps sont glaçés d'effroi dans cette mer déchaînée, Ouverture mortelle d'un monde qui s'enfuit, Ils sont nombreux à aimer la vie, Mais qu'importe dorénavant, Peu importe maintenant, La mort est ainsi, Mélange de peur et d'envie, Il n'y a qu'un pas à franchir, Qu'une marche à gravir, Et ce monde s'éteindra peut-être. La vie est ce b

De sitôt

Je pars de sitôt pour un temps, un temps présent ou futur ? je pars de sitôt pour un tant soit peu présent, pour un moment ? je pars de bientôt pour un moment, pour un instant, Je pars de sitôt pour l'aventure, un chemin tout tracé, Je pars de sitôt pour l'aventure, un train pour un futur, un présent ou un passé ? Le yeux fermés, le doux

Sans oublier

Je me souviens de ces petits instants épars, de ces instants sans grâce, de me parler seul devant le miroir de la salle de bains, seul mais pas trop quand bien même. Je suis un pauvre vieux d'une époque révolue, seul mais pas trop quand même, vieux d'une époque si proche de nous, qu'advienne la jeunesse de maintenant; devant le miroir je me

Bruits de silence

Entends crisser au loin les pneus sur la chaussée humide, Entends gronder le ciel sous une étrange parade de pluie et de vent, Entends haleter l'homme seul au rythme de sa peur, Entends grincer la clef dans la serrure de ce château soi disant hanté, Entends vrombir le fier destrier qui s'envolera au lever du jour, Entends soudainement le doux b

Mes mains

Mes mains sont comme attirées par le froid de cette vitre qui se déplace, Mes mains frôlent le ciel, caressant le vent, Elles sillonnent le temps, naviguant sur les voies, Ferrées ou pas, d'ailleurs, Elles s'envolent dans le bruit assourdissant du matin d'automne, Par le temps qui avance douloureusement, Par les affres de ces instants de dépla

De là où je suis

Chère Augustine, Il se fait tard en ce 12 juillet et cette journée n'a pas été de tout repos. Les bombes n'ont pas cessé de nous harceler et ce depuis presque deux jours. Les hommes sont fatigués et dépriment de plus en plus. J'ai perdu hier soir toute espérance en ce lieu, il ne prend plus vie, il meurt de jour en jour. Plus un gramme d'he

Le petit village

Dans ce petit village, il y a, Des magasins, des bars, Des personnes âgées, Et puis quelques sourires éparpillés, Sur le chemin de l'église. Dans cette rue, il y a, Quelques bouleaux, quelques chênes, Quelques morceaux de routes cassés, Des lisières décharnées, Et puis quelques oiseaux qui sifflent à tous vents. Dans ce village, il y a ,
Au soleil de ton âme

Au soleil de ton âme

Du fleuve Zambèze aux pyramides d'Egypte, Du lac Victoria au Kilimandjaro, Je suis ivre de toi, chère Afrique, Ivre de ton soleil, Ivre de tes sourires, Ivre de ta chaleur. Aux portes des antipodes, Tu marches longuement et fièrement, Au grès des nuages et des ravages, Que l'homme blanc t'a amené, Par dépit ou jalousie peut-être. N'en dépla

En enfantie

Comme un silence étourdissant, Comme un silence ahurissant, Comme un avenant sur un contrat, Sans se satisfaire du résultat, J'ai une tendresse infinie pour ces rires d'enfant, Soudain survenant, Comme un voyage imaginaire, Comme un retour à l'envoyeur, Une enfance revenue d'entre les souvenirs, J'ai une tendresse infinie pour ces bruits, Ces so