En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services ainsi que l’affichage de publicités pertinentes. En savoir plus et agir sur les cookies

Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

jacques dimet

jacques dimet

Ses blogs

Révolutions LE BLOG DE JACQUES DIMET

Révolutions LE BLOG DE JACQUES DIMET

politique commentaires
jacques dimet jacques dimet
Articles : 243
Depuis : 14/01/2010

Articles à découvrir

Présidentielle et législatives, le pire n'est jamais sûr

Nous vivons dans un monde dangereux et le pire peut encore arriver dans notre pays, en France. Dans le même temps des perspectives de changements et de progrès existent. Ne nous laissons pas enfermer dans de faux débats. Oui, chacun est à même de le mesurer, il y a un risque que le Front national et Marine Le Pen accèdent à la présidence de

Hamon peut-il être le Corbyn français ?

Il y a en ce moment quelque chose de particulièrement dérangeant. Toute la presse s'y met, d'un seul coup, comme d'habitude. Tout le monde recherche les moyens d'unir la gauche, c'est-à-dire dans les faits, parce qu'il ne faut pas jouer sur les mots, à se rassembler derrière le PS. La situation serait devenue terrible. Pour certains, on prend

Échec et mat pour la direction socialiste

Benoît Hamon a donc remporté largement la primaire des socialistes. Selon les chiffres officiels de la « Haute autorité » (ne rigolez pas) de la primaire les socialistes auraient rassemblé deux millions d’électeurs. Deux fois moins que la droite. Ils n’ont pas de quoi pavoiser. La victoire de Benoît Hamon est du même registre que celle

Un dernier round socialiste, réflexions sur un jour de primaire

C’est donc aujourd’hui que les électeurs socialistes qui feront le déplacement devront choisir entre Benoît Hamon et Manuel Valls. C’est évidemment d’abord l’affaire des socialistes. À eux de choisir le candidat qui échouera à la présidentielle, si les choses continuent à se dérouler comme aujourd’hui. À ceux qui parmi les fo

Un quinquennat étrangement oublié

Le Monde dans son éditorial du samedi 18 février affirme que, même fragile, l’inversion de la courbe du chômage est là. Ce qui vaut cette entrée en matière : « Il est des jours où François Hollande doit regretter amèrement de ne pas s’être représenté . » Non, François Hollande ne regrette sans doute rien (à moins qu’il nous f

Quelques dernières réflexions avant le vote.

Le quinquennat Hollande-Ayrault-Valls a été désastreux sur tous les plans. En plus de la suffisance et de l’arrogance de nos belles âmes, il y a ces incessantes attaques contre ce qui fait le fondement de notre société : le droit du travail, les conventions collectives, la sécurité sociale. Il y a la répression contre le mouvement social

L'échec politique de la primaire socialiste

La lecture des commentaires sur les réseaux sociaux me laisse parfois pantois, notamment certaines réactions à la primaire socialiste, les uns disant qu’il faut aller soutenir Benoît Hamon, d’autres qu’il faut surtout privilégier Valls car il serait un ennemi bien plus facile à combattre et qu’en faisant gagner Hamon on favoriserait

Si Le Pen est élue, Macron en sera en grande partie responsable

Si par malheur Marine Le Pen était élue au second tour de la présidentielle, le 7 mai prochain, le premier –mais pas le seul- responsable en sera Emmanuel Macron. Pas seulement parce qu’il est le continuateur du quinquennat de François Hollande et qu’à titre collectif et personnel il a participé au détricotage du code du travail, par l

Mitterrand/Marchais, Hamon/Mélenchon, une mauvaise comparaison de Pascal Cherki

Pour tenter de ramener Jean-Luc Mélenchon dans les filets de Benoît Hamon le député frondeur Pascal Cherki déclare au Monde « Mitterrand et Marchais ont réussi en leur temps à s’unir dans l’intérêt de la gauche. Hamon et Mélenchon devraient pouvoir le faire aussi. (1) » D’abord il est réducteur de dire « dans l’intérêt de la

Présidentielle. Le peuple a toujours son mot à dire

La France n’est pas telle que la rêvent les réactionnaires de tous poils. Ils rêvaient d’une victoire de la droite, servie sur un plateau par le calamiteux quinquennat de Hollande-Ayrault-Valls, dont on ne dira jamais assez le mal qu’il a fait à notre pays. Finalement les choses ne sont pas si simples pour eux. L’américanisation de la