En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services ainsi que l’affichage de publicités pertinentes. En savoir plus et agir sur les cookies

Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

Julien Lem

Julien Lem

Un loup gris partage les émotions, intuitions et désirs au cœur de ses « voyages » d’amitié amoureuse.

Ses blogs

Fils invisibles

Fils invisibles

Un loup gris partage les émotions, intuitions et désirs au fil de ses « voyages » d'amitié amoureuse.
Julien Lem Julien Lem
Articles : 253
Depuis : 10/08/2005
Categorie : Lifestyle

Articles à découvrir

Célébration

Célébration

Dans mon rêve de cette nuit, elle était debout au sommet de la rue, face à une foule indifférente. Moi légèrement en retrait. J’ai fait glisser la chemise de ses épaules. La peau de son buste est apparue comme lumineuse. Je sentais son plaisir : pas celui d’être belle et de s’exposer nue, mais d’avoir célébré la vie dans son corp

Sauvée de l'ennui par un motard

Nolwen (la mère de Marie) m’en a raconté une bien bonne. Son premier mariage, à 20 ans : une grande famille protestante, des dizaines d’invités, tout le gratin de la bougeoisie locale. Après la cérémonie ce beau monde se retrouve dans la salle du banquet. Elle est assise en face d’un copain artiste. Il s’aperçoit qu’elle n’est p
Plaisir social

Plaisir social

Yazaki, personnage central de la trilogie Monologues sur le plaisir, la lassitude et la mort que vient de m’offrir Séverine (ma gauchère préférée) comme lecture de vacances, représente tout ce que je déteste chez un homme : machisme, arrogance, focalisation sur son apparence physique — gonflette et grosses bagnoles — et préférence po
Mieux vaut faire l’amour...

Mieux vaut faire l’amour...

Pour H. : Il y a quelque chose de désespérant dans la sexualité. C’est par quoi la sexualité est libératrice, ou peut l’être : elle nous libère de l’espoir et de ses pièges, en nous ouvrant au réel et à l’amour. On n’espère que ce qui n’est pas ; on n’aime que ce qui est. Et quoi de plus réel que ce corps que j’enlace ou
La démocratie du toucher

La démocratie du toucher

Lu, dans Lady Chatterley’s lover, cet échange un peu surréaliste entre les cronies qui fréquentent le couple Chatterley (Clifford et Constance). Ils ont tous un peu picolé et en viennent à dire que tout pourrait finir par disparaître, à commencer par les fonctions corporelles : les hommes flotteraient dans l’air comme des nuages de fumé

Mise en bouche

Après le bain, je m’endors aussitôt, nu et chaud. Pour me réveiller au milieu de la nuit. Quelqu’un s’est glissé sous mes draps. Un corps tout aussi nu et chaud que le mien, tout à fait dodu, on ne peut plus féminin, trois mots seulement, chut, ne bouge pas, laisse-moi faire, avant de m’engloutir, mon sexe se déployant aussitôt dans

La taille de mon sexe

Ces chose-là arrivent parfois : elle m’a dit que j’avais une grosse bite. Enfin, pas exactement en ces termes, mais avec des mots très délicats qui reviennent au même. Hannah est en sidération devant mon sexe. Entre deux accouplements, elle passe beaucoup de temps à le contempler, le toucher, et goûter jusqu’à la saveur âcre d’un s

Cuni

Hier soir nous avons fini le repas en partageant une délicieuse poire Belle Hélène. Allez savoir pourquoi : j’avais une furieuse envie de lécher l’assiette !

Tarte au citron

Il y a un peu plus d’une semaine j’ai croisé Marie en sortant d’une réunion. C’était une totale surprise, bien que j’aurais dû me souvenir qu’elle anime une activité chaque samedi dans ce lieu. Il y a huit ans maintenant que nous ne nous sommes pas vus. Parfois un court message auquel elle répond évasivement, sinon par le mutisme