Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog
F.S

Ses blogs

Le jour. D'après fred sabourin

Les carnets & press-book d'un journaliste omnivore, libre et indépendant. Chroniques cinéma, récits de voyages et de montagne, littérature protéiforme. Des photos pour illustrer le tout. Aussi dans un blog Médiapart (La charentaise libérée).
F.S F.S
Articles : 794
Depuis : 09/02/2006
Categorie : Littérature, BD & Poésie

Articles à découvrir

The French dispatch : voyage au bout d’Ennui (sur-Blasé)

The French dispatch : voyage au bout d’Ennui (sur-Blasé)

Le dernier et très très attendu film de Wes Anderson explore la mythologie littéraire d’un âge d’or du journalisme, à travers une galerie de portraits de correspondants américains dans une France sépia qui sent bon l’intérieur des armoires normandes de nos aïeules. Un capharnaüm de comédiens internationaux qui évoluent dans des d
« Une Mercedes, ça fait bourgeois… » (Rural road trip, saison 4)

« Une Mercedes, ça fait bourgeois… » (Rural road trip, saison 4)

Elle a dit une petite phrase au détour d’une autre, comme ça, l’air de rien. Pour être franc, on ne l’avait pas vu venir. Stéphanie* venait donner un coup de main à l’épicerie solidaire le jour d’une vente-braderie de vêtements délocalisée, pour l’occasion, dans un petit bourg au nom peu amène : Aigre. C’était un jour gris
Une folie fraternelle, "Versailles charentais" : le château de la Mercerie

Une folie fraternelle, "Versailles charentais" : le château de la Mercerie

En 1924, pour 80.000 Francs de l'époque, deux frères, Raymond et Alphonse Réthoré, acquièrent le château de la Mercerie, sur la commune de Magnac-Lavalette en Charente, à une portée de canon de Villebois-Lavalette. Il s'agit d'un manoir style Empire construit au début du XIXe siècle, le cadastre napoléonien de 1826 en atteste. Dans la de
Angoulême : la Grand-Font d'hier, et d'aujourd'hui

Angoulême : la Grand-Font d'hier, et d'aujourd'hui

- Au dos de la carte postale ancienne, une correspondance du 10 janvier 1917 - Difficile de trouver l'exact cadrage de ces deux cartes postales anciennes du quartier Grand-Font vu depuis la place Victor-Hugo et le rempart dominant les rues de Font-du-Croc et Henri-Bellamy, mais il fallait tenter le coup ! On perfectionnera le concept, notamment av
Dix ans

Dix ans

« J’ai dix ans, des billes plein les poches, j’ai dix ans, les filles c’est des cloches, j’ai dix ans, laissez-moi rêver que j’ai dix ans, ça parait bizarre mais… si tu m’crois pas, hé ! tar’ta gueule à la récré ! » . Dix ans. Il y a dix ans tu respirais pour la première fois l’air de cette planète, en pointant le bout d
Prof de lettres, prof de l’être

Prof de lettres, prof de l’être

Certains profs sont davantage que des profs. Les anciens du collège et lycée Saint-Paul d'Angoulême qui ont la chance de s’en souvenir ont connu de véritables éducateurs, des pères et des mères d'amis proches, des confidents parfois, des personnes respectées parce que respectables que nous écoutions avec passion, qui nous ont transmis le
Portfolio : châteaux et villages de Charente (#1)

Portfolio : châteaux et villages de Charente (#1)

Au gré des pérégrinations charentaises, quelques images du château de La Rochefoucauld (XIIIe - XVIIe s.) ; du charmant village de Nanteuil-en-Vallée (son cimetière, son église Saint-Jean-Baptiste, sa pincée de tuiles...) ; du non moins charmant village de Verteuil-sur-Charente (son château propriété des La Rochefoucauld - vendu à un Au
Avant, pendant et après la pluie

Avant, pendant et après la pluie

Trois jours de pluie en Corrèze. Quelques rayons de soleil. La terre a bu, jusqu'à l'ivresse, jusqu'à crier "grâce". Le ciel, dans sa colère noire, finissait parfois par entendre la plainte, et cessait en de fugaces moments de déverser ses hectolitres d'eau. La lumière devenait soudainement féérique, accentuant la rigueur et la rusticité
La cathédrale d'Angoulême se visite aussi pour son Trésor

La cathédrale d'Angoulême se visite aussi pour son Trésor

En décembre 2016, nous avions fait paraître dans le média Magcentre.fr un article intitulé de la sorte ; nous l'avions également publié ici. À cette époque-là, les possibilités de visites étaient frileuses (deux horaires, trois jours par semaine et seulement douze personnes à la fois). Fort heureusement, la DRAC, l'Office de Tourisme d'