Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog
KARAK

Ses blogs

Le blog de KARAK

Dessins d'actu, de presse, d' humour .. Chroniques lunaires.. Dieu à temps perdu
KARAK KARAK
Articles : 3511
Depuis : 30/06/2009
Categorie : Humour

Articles à découvrir

Mémoires d'un bon à rien...

Gamin, lorsqu'on me demandait ce que je voulais faire lorsque je serais grand, je répondais invariablement: "Rien". Cela faisait rire mon entourage. -Tu ne veux pas devenir pompier? -Nan! -Ni gendarme ? -Nan!. A la limite voleur, j'aurais bien voulu, mais pas gendarme! J'aimais pas leur uniforme, j'aime pas trop les uniformes d'ailleurs. Rien fair
Bon à rien (2)

Bon à rien (2)

Bon, je travaillais donc dans un service public qui rapportait de l'argent à l'état. C'est à dire un peu à tout le monde. Ben oui! Il y a encore 20 ans c'était pas une insulte de dire ça. Aujourd'hui on sait que les dettes c'est pour l'état et les bénéfices pour le privé. La preuve l'Etat est criblé de dettes et les banques sont prospèr

Bon à rien 4/4 La fin quoi!

Mon entreprise privatisée, la bulle spéculative/financière éclatée, nous voilà avec un trou dans la caisse de 70 000 000 000 d'euros. (j'ai mis des zéros pour que tu mesures bien la longueur) 70 milliards, pour des gens comme toi et moi qui sont contents de trouver un billet de 10 euros oublié au fond d'une poche, ça représente quoi? Et b

Bon à rien (3/4)

Bon, mon entreprise allait être privatisée. La boîte a donc eu la bonne idée de vendre des actions à ses agents. Moi je leur chantais ( pas moi en fait, je n'avais composé que les paroles) "deviens donc actionnaire de ta propre galère, deviens donc actionnaire de ta propre misère" un rap composé avec une bande de feignants sudistes (Ha si
La gifle

La gifle

Qu'on ne se trompe pas sur mes intentions, ce geste est inadmissible, condamnable et inacceptable. Mais qu'a voulu faire son auteur? LE BUZZ! Et la presse, les médias, tout le monde en remet une couche... Il a gagné... Pendant ce temps une femme se fait massacrer à coups de couteau... On relègue ça aux faits divers... "On va pas faire la une l