Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

dominique dieterlé

dominique dieterlé

la poésie, l'écriture, l'engagement, la pensée tranformatrice ont une grande place dans ma vie, j'ai envie de partager cette façon de voir autrement le monde avec ceux qui le veulent

Ses blogs

ANISARA

ANISARA

Après la publication de mes livres "lettres d'anisara aux enfants du Togo" et "Villes d'Afrique", ce blog rend compte en chroniques, poèmes, photos, dessins, des rencontres avec les humains et la solidarité, avec la poésie, l'art, les cultures, l'Afrique et les voyages.
dominique dieterlé dominique dieterlé
Articles : 407
Depuis : 25/09/2008

Articles à découvrir

voyage immobile

voyage immobile

une petite personne trotte depuis des lustres elle s'appelle Célestine Lurette a traversé les monde confisqués avec une paire de ciseaux et un peu de papier japonais si vous reconnaissez le pays d'où elle vient vous la ramènerez ou vous raconterez l'histoire à des enfants perdus
où je retrouve Icare

où je retrouve Icare

Plus de vingt ans après avoir écrit une courte pièce de théâtre appelée "7 jours d'Icare", je retrouve le mythe à l'occasion de 3 linogravures qui m'ont conduit là où je ne pensais plus aller. Sur une base d'aquarelle, ces trois linos ont été tirées à 6 exemplaires chacune... et sans trop l'avoir cherché c'est le thème qui s'est impo
le Baobab

le Baobab

L’arbre qu’on appelle flamboyant, je l’ai vu, et le rônier, le palmier, le kapokier, le manguier à la rondeur majestueuse. Mais ... je voulais le baobab imaginé, colonne vertébrale des paroles et des âges, orage émergé des matières chaudes que le temps fixe en puissance, arbre de peau de ciel dérobé aux dieux mères Au centre du mon
Ville perdue

Ville perdue

sur le principe du cadavre exquis : prendre un carnet japonais en accordéon, dessiner, écrire, plier la page et revenir le lendemain sans regarder ce qui a été fait la veille ! Champ de ciel en odeur de ruines / qui revivait là sans se douter / des eaux, des os, des vents / et des ombres vivaces elles aussi / qui renaissent à chaque / saison
TROC ET TROC

TROC ET TROC

Quimper. Chaleur sous la Cathédrale qui fricasse et bruit de vies d'artistes. On parle. On parle. Il me dit : tu peux lire ce texte ... et puis non, je te donne le livre. Un beau livre sur papier chic et typo de luxe. Je réponds: ah non, on fait échange. Je te donne le mien... un peu moins chic, un peu plus épais. Personne n'y perd. La fille s'
remember a day

remember a day

En écoutant cette vieille chanson de Pink Floyd... (extraite de l'album "Saucerful of secrets" 1967), le leitmotiv "Why can't we reach the sun?" s'est auréolé pour moi d'une étrange lumière tandis que je testais une nouvelle méthode de gravure. Pour tout dire il s'agit de dessiner sur tetrapack (l'intérieur des emballages de vos briques de l
Voyager entre les lignes

Voyager entre les lignes

Avec la complicité de Aude, graphiste et éditrice "le chien du vent", un nouveau carnet voit le jour ... Lorsqu'on écrit sur le voyage, extraordinaire aventure ou simple traversée d'un nouveau quotidien, on fait des phrases avec ses pieds. On suit des routes, ou des rails. On emmène avec soi d'autres lignes évadées d'autres livres, d'autres
où suis-je tombée ?

où suis-je tombée ?

je suis tombée, bien plus qu'une fois je suis tombée de Charybde en Scylla, que je ne connais pas, je suis tombée à la renverse, tombée à pic dans l'oreille d'un sourd je suis tombée sur une vieille connaissance, mais chute ! je suis tombée par terre, c'est la faute à ma mère je suis tombée de haut, la faute à un oiseau tombée en amour
Intérieur nuit

Intérieur nuit

D'abord fermer les yeux Laisser l'ombre trembler au bord des cils Apprivoiser le ballet des phosphènes Attendre... On dit que la nuit engendre des monstres blancs Mais derrière les paupières Se déploient seulement l'exercice du vide Et la poussière d'un rêve éteint "intérieur nuit" - eau forte sur zinc et aquatinte
Travaux d'intérieur

Travaux d'intérieur

Mais qu'attend-il l'avenir impatient entre doigts de cuisine et de table, entre méli-mélo des notes espérées ? La pâle Didon s'effondre rouge dans le suspens de son air qui n'arrive plus. La vie ne donne pas ce qui est annoncé, elle se dérobe et chante en finissant. Je me dis : alors, tout arrêter ? ou reprendre une à une les cosses tendre