Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog
Ariaga (Ariane Callot)

Ariaga (Ariane Callot)

Une chercheuse de vérité qui sait que le matériau de l'échelle qui permet de voir derrière le mur est le paradoxe. Une pincée d'alchimie,une pincée de poésie.Habite Tarbes.

Ses blogs

Extraits du Laboratoire d'Ariaga

Extraits du Laboratoire d'Ariaga

Un lieu de recherche sur C.G. Jung et la pensée philosophique en général.
Ariaga (Ariane Callot) Ariaga (Ariane Callot)
Articles : 441
Depuis : 02/04/2008

Articles à découvrir

Fragmentation

Fragmentation

Photo Ariaga Regardez ces rochers qui vont petit à petit se fragmenter. Il en faudra des temps, il en faudra des vagues, ils deviendront cailloux, ils deviendront sable, poussière, puis ... C'est leur vie et c'est aussi la notre dans la grande transmutation de ce qui est et sera toujours. Ariaga (Ariane Callot)
Un bouquet ce citations trouvées chez K.G. Dürckheim

Un bouquet ce citations trouvées chez K.G. Dürckheim

Une cueillette dans le livre de Karlfried Graf Dürckheim l’Expérience de la transcendance. Ma préférée, une citation d'un adage japonais :" Chaque situation est la meilleure des occasions. " (p.12). *** Un autre précepte japonais cité par Dürckheim : "La maîtrise parfaite d'une technique ne trouve pas son aboutissement dans une performan
La clé du jardin

La clé du jardin

Mon ami intérieur le vieil alchimiste qui murmure parfois à l'oreille de mon cœur m'a dit ce matin : Il n'y a pas de joie si parfaite qu'elle ne contienne une peine. Il n'y a pas de peine si noire qu'elle ne s'éclaire d'un rayon de soleil. Le désert le plus aride contient un jardin. On ne peut y entrer avec une clé ordinaire mais, si on poss
Quand la mer se retire

Quand la mer se retire

Quand la mer se retire, vidant l'estuaire de ses bleus reste le plomb fondu de la vase grise et molle. C'est alors que nos frères de plumes et de symboles écrivent des messages, signés pattes d'oiseaux, dans l'archaïque langue des dieux de la Nature. Nous ne savons plus lire, le code s'est perdu et nous avons laissé dissoudre dans le temps cet
C.G.Jung souhaite un anniversaire

C.G.Jung souhaite un anniversaire

En ouvrant, au hasard, le dernier tome de la correspondance de Jung, j'ai lu une lettre qui m'a émue car elle montre un homme simple, aimant faire plaisir, même à des inconnus. Il faut aussi savoir qu'il était à la fin de sa vie et que sa correspondance lui demandait beaucoup d'efforts. Cela ne l'empêchait pas de répondre aux nombreuses soll
Chemin de vie

Chemin de vie

Un petit sac à dos et quelques idées folles elle est partie confiante sur son chemin de vie mais le sac s'est gonflé il est devenu lourd d'un savoir inutile et d'horizons perdus il faudra le poser et repartir encore à poches retournées ! Ariaga (Ariane Callot) Photo Ariaga
Jung sur les problèmes de notre temps

Jung sur les problèmes de notre temps

" Le grand problème de notre temps tient à ce que nous ne comprenons pas ce qui se passe dans le monde. Nous sommes confrontés à l'obscurité de notre âme et à l'inconscient. Des impulsions pressantes en proviennent, obscures, impossibles à reconnaître. Il évide et met en pièces les formes de notre culture et ses réalisations historiques
Des regards indiscrets

Des regards indiscrets

Oui, j'ai porté sur Toi des regards indiscrets, par cette fente infime, taillée dans la tension entre clos et ouvert. Mes yeux ont pénétré au delà de la chair et Tu m'as aveuglée d'un flash d'éternité. Ariaga (Ariane Callot) Photo Ariaga.
Marcher vers la Porte

Marcher vers la Porte

Les contraires dansent un quadrille sur l'onde de cristal de l'imperfection, les douleurs racines s'installent dans les failles du sublime, le noir le plus profond engendre une pure lumière. Écartelée entre la vie et la mort, revêtue d'un manteau de crépuscule, c'est en pleurant la joie de vivre qu'elle marche vers la Porte pour le retrouver.
Auto Punition

Auto Punition

Une citation au hasard, d'une relecture. Il s'agit de l'auto-punition. J'avais, à l'époque de la première lecture, fortement souligné ces lignes, alors il devait bien y avoir une raison ... " Les humains se punissent indéfiniment, à défaut de ce qu'ils croient devoir être. Ils se maltraitent constamment, et se servent aussi des autres pour