En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services ainsi que l’affichage de publicités pertinentes. En savoir plus et agir sur les cookies

Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

fontaine

fontaine

mamy comblée, Ce blog me permet de partager des fragments pêle-mêle de la vie, ma foi, j'aime être à l'écoute des autres.. les encourager..

Ses blogs

Le blog de fontaine

Le blog de fontaine

Croire aimer vivre partage histoires vécues...
fontaine fontaine
Articles : 1407
Depuis : 17/03/2009
Categorie : Lifestyle

Articles à découvrir

Ces villes trop grandes

Ces villes trop grandes

La ville, les villes trop grandes comme des excroissances malades, des énormes tumeur. Là les hommes déracinés s'ignorent les uns les autres. Et les villes croissent sans fin : elles sont des gouffres qui se creusent ou se perdent les habitudes fraternelles, les regards lents et les sourires. Ces villes où les hommes se heurtent comme des grai

A partir d'un seul rejeton

A partir d'un seul rejeton

Un incendie avait brûlé chaque pied de vigne de ce vignoble... Seuls quelques bâtonnets de braises subsistaient. Un par un, alors que le soleil du matin se levait, les membres de la famille très éprouvés se frayèrent un chemin vers la maison pour fournir un rapport. Peut-être que l'un d'entre eux était parvenu à sauver une partie du champ
A propos Victor Hugo

A propos Victor Hugo

Plusieurs d'entre vous apprécient Victor Hugo, c'est pourquoi j'ai lu pour vous à son sujet le petit texte suivant : L'histoire ne marche pas à reculons. On ne fonde pas un empire bourgeois sur les ruines d'une république. Pour avoir clamé, V. Hugo est exilé par celui qu'il appelait Napoléon le Petit, caricature de l'autre, celui d'Austerlit
Lamartine nous parle de sa mère

Lamartine nous parle de sa mère

Ma mère a été la plus grande, la plus douce et la plus permanente occupation de ma pensée. J'espérais la conserver jusqu'à mes jours les plus avancés. La jeunesse perpétuelle de son âme se communiquait à son visage. Les années n'avaient laissé aucune trace sur ses traits : à 66 ans on la confondait avec ses filles. Elle était conserv
Paul Valéry vu par Chouraqui

Paul Valéry vu par Chouraqui

Paul Valéry apporte la pureté de son style, la rigueur de sa pensée, cette parfaite adéquation de l'idée aux mots qui expriment, magicien du verbe dans un désert hanté de mots. En lisant, apprenant et méditant par coeur ses plus beaux vers, on voyage à travers le temps et le destin des civilisations, dans l'histoire où son regard découvr
Effrayé par tant de coeurs !

Effrayé par tant de coeurs !

Ce petit garçon vient de découvrir qu'il avait plusieurs coeurs : Rick croyait qu'il n'avait qu'un seul coeur. A la bonne place, là sur le côté gauche de sa poitrine, le coeur qu'il pouvait sentir battre sous sa main chaque fois qu'il le voulait, celui qui était dessiné dans les livres d'anatomie et dans les dictionnaires comme une sorte de
Secouez la poussière

Secouez la poussière

On raconte l'histoire d'un mulet qui tomba dans un puits abandonné. Le trou était trop profond pour pouvoir récupérer le malheureux animal. Alors, pour essayer d'abréger son supplice le plus rapidement possible, le fermier appela tous ses amis pour l'aider à enterrer le mulet dans le puits. Les hommes se réunirent et se mirent à remplir le
Rencontres douloureuses

Rencontres douloureuses

Sans aucun doute vous savez qu'on peut être violé émotionnellement aussi bien que physiquement. Le coeur d'une personne peut être violé par l'attitude trompeuse ou mal interprétée d'un autre. Dans l'esprit d'une victime, mille "pourquoi" restent sans réponse. Mais il se peut aussi qu'il n'y ait jamais eu de raison apparente derrière certai
Robert Desnos a écrit

Robert Desnos a écrit

Couchons-nous sur le pavé Par le soleil chauffé, par le soleil lavé, Dans la bonne odeur de poussière De la journée achevée, Avant la nuit levée, Et nous guetterons dans le ruisseau Les reflets des nuages en assaut, Le coup de sang de l'horizon Et la première étoile au-dessus des maisons... Souriez Une femme regardait par la fenêtre chaqu