En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services ainsi que l’affichage de publicités pertinentes. En savoir plus et agir sur les cookies

Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

Abou Marwan

Abou Marwan

Informaticien et étudiant en arabe.

Ses blogs

Abou Marwan

Abou Marwan

Extrait d'ouvrage sur l'islam, le soufisme et la métaphysique
Abou Marwan Abou Marwan
Articles : 109
Depuis : 22/04/2008
Categorie : Religions & Croyances

Articles à découvrir

Ibn 'Arabî

Ibn 'Arabî (Muhyî al-Dîn Abu 'Abd Allah Muhammad b. 'Alî b. Muhammad al-Tâ'î al-Hâtimî) Né en 560H/1165 à Murcie en Andalousie, il est considéré comme « le plus grand des maîtres » (shaykh al-akbar). Son influence fut fondamentale. Il fut véritablement le « Vivificateur de la tradition » comme son surnom de Muhyî al-Dîn l'indiqu

'Abd al-Qâdir al-Jîlânî

II naquit entre 1077 et 1083 en Iran à Niff, une petite ville de la province du Djilan, au sud-ouest de la mer Caspienne. Il fut le pôle (Qutb) de son temps et occupe une place centrale dans l'histoire du soufisme. Son père et son grand-père maternel étaient descendants de 'Alî b. Abî Talib, le très fameux gendre du Prophète. Sa mère avai

De la civilisation (3) : Le retour à la civilisation islamique

Plus d'un délégué a mentionné durant ce congrès que l'Islam embrasse la totalité de la vie, ce que nul ne met en doute. Mais ce qui se passe en fait aujourd'hui dans plusieurs, sinon dans la plupart, des pays islamiques, c'est que la vie embrasse l'Islam – mais « embrasse » n'est pas le terme exact, car c'est d'une mainmise qu'il s'agit p

Tirmidhî (Abu 'Abd Allah Muhammad b. 'Alî al-Hakîm)

Ce Maître spirituel vécut dans le courant du IIIe siècle de l'Hégire (IXe siècle de l'ère chrétienne). Il est né aux environs de 820 à Tirmidh, non loin de Balkh, dans le Khorasan, d'une famille de théologiens. Les rares choses que l'on sait de lui proviennent de son Bad sha'n al-Hakîm al-Tirmidhî. Vers l'âge de trente ans il fit le p

Al-Suyûtî

Al-Suyûtî (Abu al-Fadl 'Abd al-Rahmân b. Abu Bakr b. Muhammad Jalâl al-Dîn al-Khudayrî) Né en 849H/1445 au Caire, ce savant égyptien est connu pour son œuvre prolifique. D'origine persane par son père et circassienne par sa mère, il serait né dans la bibliothèque familiale ce qui lui valut son surnom de « fils des livres » (ibn al-ku

Sufyân b. Sa'îd al-Thawrî

Savant et ascète de Kufa, il naquit en 97H/715 ; sa désignation d'al-Thawrî (« le Taureau ») proviendrait, selon 'Attâr, du fait qu'alors il était encore jeune, il pénétra « dans une mosquée sans se préoccuper de la manière dont il y posait le pied » et qu'il « entendit une voix qui le traitait de thawr » (p. 191), d'où le surnom q

De la civilisation (2) : L'occidentalisation et l'attaque contre la Sunna

Il n'y a pas un seul d'entre nous, qu'il soit arabe ou non-arabe, que ne se réjouisse de l'indépendance des États arabes et des pays islamiques en général, et il était à espérer que cette indépendance apporterait un retour à la noble civilisation de l'Islam. Mais que voyons-nous ? Nous voyons que, sans la moindre discrimination, les porte

La Futuwwah

La Futuwah est de donner à l'amitié les droits qui lui reviennent et avoir envers elle le comportement de politesse qui lui convient. Elle consiste à avoir la déférence envers celui qui est au-dessus de toi, vivre dans l'entente et l'harmonie avec tes pairs et être le compagnon aimant, compatissant et clément de ceux qui sont au-dessous de t

Al-Rifâ'î

Al-Rifâ'î (Ahmad b. 'Alî Abu l-'Abbâs) Ce maître spirituel et savant shâfi'ite naquit aux environs 500H/1106 dans un petit village de la région marécageuse de l'Irak située entre Bassora et Wâsit. Il est appelé aussi al-Maghribî car son grand-père avait émigré de La Mecque à Séville en Espagne puis, de là, à Bassora. On sait peu

Dhû l-Nûn al-Misrî

Abu l-Fayd Dhû l-Nûn Thawbân b. Ibrâhîm al-Misrî naquit à Akhmîm (l'ancienne Panopolis) en Haute-Egypte vers 180H/796 de parents nubiens. On dit qu'il aurait été un esclave affranchi. Son surnom de Dhû l-Nûn, « celui du poisson », était le nom coranique de Jonas (21, 87). Il étudia la médecine puis le tasawvuf auprès de différent