Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

Samia Lamine

Samia Lamine

Les mots sont des bijoux sonores qui crient en silence nos maux.

Ses blogs

Le blog de SAMIA LAMINE

Le blog de SAMIA LAMINE

Mon blog est un miroir... Le reflet de toi, lui, moi… Vous y trouverez mes articles en réaction aux événements de l’actualité… Ma poésie… Des poèmes et chansons traduits de l’arabe… Mes chansons et poèmes célèbres préférés… De l’humour pour rire… mais aussi pour réfléchir... (TOUTE utilisation des articles ou vidéos Youtube de SAMIA LAMINE à des fins commerciales est strictement interdite. ME CONTACTER pour toute AUTORISATION.)
Samia Lamine Samia Lamine
Articles : 448
Depuis : 15/10/2008

Articles à découvrir

Gafsa rend hommage à SELIM DAWLA: L'écrivain libre, le philosophe poète.

Gafsa rend hommage à SELIM DAWLA: L'écrivain libre, le philosophe poète.

Récital poétique de Sélim Dawla au centre culturel "Ali Jida"- Gafsa- Le 7-8 et 9 mars, à Gafsa, s’est tenu dans sa quatrième session le colloque de la littérature et des arts organisé par l’association pour la protection des oasis de l’environnement de Gafsa (APSOE) en hommage à l’écrivain libre, le philosophe et poète Sélim Da
Non au racisme... Non à la maltraitance des enfants. (SIGNEZ la pétition- Avaaz)

Non au racisme... Non à la maltraitance des enfants. (SIGNEZ la pétition- Avaaz)

Pétition à signer au nom de l'amitié et de la solidarité humaine. Aux humanistes du monde entier et à tous les amis des damnés sur cette terre: Soutenez la cause de Mona Alassi une écrivaine et journaliste palestinienne qui subit ainsi que sa fille Naya toutes les formes du racisme à LAUSANNE en Suisse (harcèlement, agression physique, ver
LA BERGERE DU DESERT. Samia Lamine (Poésie)

LA BERGERE DU DESERT. Samia Lamine (Poésie)

Mon deuxième recueil de poésie LA BERGERE DU DESERT (2018) vient de paraître .Ce recueil de 132 pages est composé de trois parties et comporte 58 poèmes. I La ville assassinée. II Eclat des ailes écarlates. III A l'ombre d'une palmière*. DEDICACE. A toutes les veuves, mères ou sœurs des martyrs de la révolution et du terrorisme en Tunisi
Cauchemar diurne (Récit court)

Cauchemar diurne (Récit court)

Un film d'horreur... La voix des peurs, de toutes les inquiétudes et de toutes les questions... Un cauchemar apocalyptique! Panique. Effarement. tremblement. Palpitation. Terreur. Toute en sueur. Je jette la couverture par terre. Je saute sur le paquet de cigarettes comme une folle. J'essaye avec mon briquet d'allumer ce qui me tuera un jour mais
Les articles les plus lus du mois (Avril 2019)

Les articles les plus lus du mois (Avril 2019)

1- Celui qui n'avait jamais vu la mer. Le Clézio. 3 (LE CADRE TEMPOREL.) (381 2- Le plus bel amour. (Mahmoud Darwich- Traduction : Samia Lamine.)- (210) 3- (PDF)- الكتاب الاسود- محمّد المنصف المرزوقي: النسخة الالكترونية كاملة. (182 - 4-JMG. LE CLEZIO. "Celui qui n'avait jamais vu la mer."2 (Le c
Le livre de Clémence... la belle- Sélim Dawla- (Extraits traduits)

Le livre de Clémence... la belle- Sélim Dawla- (Extraits traduits)

Clémence la belle Tunista_ La superbe… Lyrita_ l’errante Dorita_ la jolie Climora_ la fascinante… Clarinette de l’absence O Majesté des jardins des noms Salam* des veines et des roses De la veine… jusqu’au nouveau printemps O fille du mawal* du frottement de la corne d’une gazelle sur deux cornes de gazelle O Clémence la belle (…
La vie m’a fait tourner et tourne avec les êtres. (Sélim Dawla)

La vie m’a fait tourner et tourne avec les êtres. (Sélim Dawla)

Tunis: 29/04/ 2016 A Michel Onfray. ============= A Michel Onfray, mon vrai Autre, écrivain et philosophe de la félicité et de la gaité En souvenir d’une joyeuse rencontre… à la manière socratique. ============== La vie m’a fait tourner jusqu’à l’évanouissement Et j’ai tant tourné que je ne voyais plus Qu’elle tournait autour
LE POEME DE SARAB (Poème de Mohamed Hamdi/ Traduction de Samia Lamine)

LE POEME DE SARAB (Poème de Mohamed Hamdi/ Traduction de Samia Lamine)

1- Et Sarab* dit Sur un ton plein de reproches Tandis que dans ses prunelles rayonnait une question : -Oh, père ! Pourquoi te vois-je ainsi brisé Tel un ganga épuisé par la ruine ? Pourquoi te vois-je triste Comme une « Daglaya»* dans l’extrême nord Qui gémit de froid Et qui se plaint de l’orphelinat et de l’exil Père que se passe t-