Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog
HRP

Ses blogs

Transpyrénéenne

Traverser les Pyrénées en courant, avec assistance, d'ouest en est, en allant aussi vite que possible.
HRP HRP
Articles : 121
Depuis : 12/03/2008
Categorie : Sport

Articles à découvrir

Stephane > Récup à S+2

Stephane > Récup à S+2

Voici 15 jours que nous sommes arrivés au bout et à bout de l'aventure. 15 jours pendant lesquels j'ai fais une récup à base de ... rien du tout. D'ailleurs même pas envie. Juste le désir de flaner, de prendre du temps. Du temps pour discuter, pour boire un verre, pour regarder et écouter, du temps pour s'ennuyer. Yoyo semble avoir fait de m
L’heure de sortir les cartes bleues

L’heure de sortir les cartes bleues

L’heure tant attendue, celle de sortir les cartes bleues au moment de passer au Perthus, est enfin arrivée ! Pourquoi donc ? Parce que cette petite ville à la frontière franco-espagnole qui regorge de commerces détaxés attirant les Français, n’est qu’à 30 km de Banuyls-sur-Mer. 30 km ! Ça sent l’iode. Stéphane et Lionel sont donc p
Banyuls en vue !

Banyuls en vue !

À 13 h 08, les Transpyrénéens aperçoivent leur destination, Banyuls-sur-Mer, qu'ils espèrent atteindre depuis plus de 10 jours. Plus qu'une descente de 8 km et 1 000 m de dénivelé, et l'heure sera venue de se baigner...
C’est parti pour le rush final !

C’est parti pour le rush final !

Cette fois ça y est, Stéphane et Lionel, accompagnés d’Antranik, ont retrouvé l’assistance au Refuge de Batère. Soupir de soulagement pour tous, mais ce n’est pas encore fini… Explications du retard conséquent : le trio a dû opérer un détour par le GR10 tournant autour du Canigou, détour non prévu au départ, mais jugé plus prud
Fin de la "montagne"

Fin de la "montagne"

Message de Stéphane à 21 h 30 : "Passage à Arles-sur-Tech, fini la montagne, on entre en mode jogging léger avec assistance régulière, quel changement en si peu de temps !" Ils ont le moral Lionel et lui, Thomas le confirmait encore après les avoir accompagnés pendant la descente de 1 300 m entre le Refuge de Batères et Arles-sur-Tech : "i
La nuit d’enfer d’Antranik

La nuit d’enfer d’Antranik

Antranik, qui a accompagné Stéphane et Lionel la nuit dernière, revient sur cette nuit qu’il qualifie d’ « enfer » : Nous comptions arriver au Refuge d’Ull de Ter vers 23 heures minuit, finalement nous y sommes arrivés à 22 h. Depuis un moment nous étions environnés d’orages, nous recevions beaucoup de pluie, et un vent énorme bal
Les photos de l'aventure

Les photos de l'aventure

C'est tout frais, les photos de la Transpyrénéenne 2009 sont en ligne sur le blog, il suffit pour les visionner d'ouvrir l'album 2009 dans le bandeau de droite de notre page d'accueil. Vous pourrez découvrir de l'intérieur la vie au quotidien de la caravane de la Transpyrénéenne, incluant des petites séances de massage (breton, pas thaïland
« Tous ensemble nous l’avons fait ! »

« Tous ensemble nous l’avons fait ! »

Voilà le dernier message de Stéphane, à 15 h 27 aujourd’hui : ils sont arrivée au bord de la Méditarannée ! Ils ont rallié Hendaye à Banyuls-sur-Mer, Atlantique à Méditerannée, au travers de 700 km de montagne et plus de 30 000 m de dénivelé positif, ceci en 10 jours et 10 heures. Coureurs et assistance ont terminé tous ensemble dev
Les Transpyrénéens à 20 km de l'arrivée

Les Transpyrénéens à 20 km de l'arrivée

Après être passés au Perthus à 7 h 15, Stéphane et Lionel ont grimpé leurs derniers 1 000 m de dénivelé positif sous une pluie fine, jusqu'au Puig Neulos atteint à 10 h 47. Ils ont à présent quelques kilomètres de crêtes, magnifiques, à parcourir avant d'entamer la longue descente finale sur Banyuls. Au total : 20 km avant l'arrivée,
Énorme fatigue sur la Transpyrénéenne

Énorme fatigue sur la Transpyrénéenne

Voilà plus de neuf jours qu’ils sont en route, par monts et par vaux : Stéphane et Lionel ont parcouru plus de 600 km, n’ont dormi que quelques maigres heures chaque jour, et pas toujours dans les meilleurs conditions (voir la dernière actu). À moins de 100 km de leur but, ils sont pratiquement « cramés ». Aux dernières nouvelles, à 16