Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog
A. L

A. L

Aline Louangvannasy, Professeur de philosophie au lycée V. Schoelcher , Fort-de-France (Martinique) .

Ses blogs

Philo Blog

Septembre 2022 - Les années covid sont (je l'espère derrière-nous). Le blog reprend. Il s'était interrompu faute de temps. Photographie : Ioanna Sakellaraki, LensCulture.
A. L A. L
Articles : 156
Depuis : 19/04/2012
Categorie : Emploi, Enseignement & Etudes

Articles à découvrir

Explication de texte dirigée : Simone de Beauvoir, Le deuxième sexe (1949)

Explication de texte dirigée : Simone de Beauvoir, Le deuxième sexe (1949)

[Photographie Dorothy 0'Connor, 2022] L’art, la littérature, la philosophie sont des tentatives pour fonder à neuf le monde sur une liberté humaine : celle du créateur ; il faut d’abord se poser sans équivoque comme une liberté pour nourrir pareil prétention. Les restrictions que l’éducation et la coutume imposent à la femme limitent
Explication de texte dirigée : F. Bacon, Novum Organum (1620)

Explication de texte dirigée : F. Bacon, Novum Organum (1620)

[Photographie : oeuvre extraite de la série“Mellow Apocalypse” © Alnis Stakle, 2022] Les philosophes qui se sont mêlés de traiter des sciences se partageaient en deux classes, les empiriques (1) et les dogmatiques (2) . Les empiriques semblables à des fourmis, se contentent d’amasser et de consommer ensuite les provisions. Les dogmatiqu
Explication de texte dirigée : MONTESQUIEU, De l'esprit des lois (1748)

Explication de texte dirigée : MONTESQUIEU, De l'esprit des lois (1748)

Hong Kong, Novembre 2022. Les manifestants brandissent des feuilles blanches en guise de pancartes pour protester contre la politique anti Covid du gouvernement chinois. Il est vrai que, dans les démocraties, le peuple paraît faire ce qu’il veut : mais la liberté politique ne consiste point à faire ce que l’on veut. Dans un Etat, c’est-
Quand la chevelure devient liberté

Quand la chevelure devient liberté

Photographie Edith Dekyndt, 2016 .... Drapeau fait à partir de cheveux de femme En hommage au courage des femmes iraniennes. La chevelure Ô toison, moutonnant jusque sur l’encolure ! Ô boucles ! Ô parfum chargé de nonchaloir ! Extase ! Pour peupler ce soir l’alcôve obscure Des souvenirs dormant dans cette chevelure, Je la veux agiter dans
Explication de texte dirigée : R. Descartes, Discours de la méthode

Explication de texte dirigée : R. Descartes, Discours de la méthode

[Photographie Impossible Installations ©Synchrodogs] Sitôt que j’ai eu acquis quelques notions générales touchant la physique, et que, commençant à les éprouver en diverses difficultés particulières (1) , j’ai remarqué jusques où elles peuvent conduire et combien elles diffèrent des principes dont on s’est servi jusqu’à présen
Explication de texte dirigée : Epictète, Manuel (125)

Explication de texte dirigée : Epictète, Manuel (125)

[photographie Enda Burke, 2022] Parmi les choses les unes dépendent de nous, les autres n’en dépendent pas. Celles qui dépendent de nous, ce sont l’opinion [1] , la tendance, le désir [2] : en un mot tout ce qui est notre œuvre. Celles qui ne dépendent pas de nous, ce sont le corps, les biens, la réputation, les dignités : en un mot tou
La nature humaine est-elle une illusion ?

La nature humaine est-elle une illusion ?

[photographie Ryan Green ] L’égoïsme serait-il naturel ? Pour la majeure partie de l’humanité, l’égoïsme que nous connaissons bien n’est pas naturel au sens normatif [1] du terme : il est considéré comme une forme de folie ou d’ensorcellement, comme un motif d’ostracisme [2] , de mise à mort, du moins est-il le signe d’un mal
HLP- Question d'interprétation  : Walter Benjamin, Baudelaire ou les rues de Paris (1935)

HLP- Question d'interprétation : Walter Benjamin, Baudelaire ou les rues de Paris (1935)

[Photographie © Andy Hall, 2021] Le génie de Baudelaire, nourri de mélancolie, est un génie allégorique. Avec Baudelaire, Paris devient pour la première fois un objet pour la poésie lyrique. Cette poésie n’est pas un art local, le regard que l’allégoriste pose sur la ville est au contraire le regard du dépaysé. C’est le regard du f