Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

éloge de la mollesse

Ses blogs

Permanence-Culture

Permanence-Culture

Base de données
éloge de la mollesse éloge de la mollesse
Articles : 135
Depuis : 11/03/2017
éloge de la mollesse

éloge de la mollesse

" On voit la mollesse comme un mal en soi, mais c’est ne pas considérer qu’elle est surtout une réaction à l’activisme extravagant de beaucoup". Paul Maurice
éloge de la mollesse éloge de la mollesse
Articles : 338
Depuis : 07/01/2012

Articles à découvrir

Partage des richesses: les vrais chiffres du CAC40

Partage des richesses: les vrais chiffres du CAC40

Qui profite de la richesse créée par les entreprises ? Il y a un an jour pour jour, Oxfam relançait le débat avec une étude polémique sur le partage des profits dans les groupes du CAC40. Sel...
J'ai envie de larmes

J'ai envie de larmes

le reste, ce sont des hommes et des femmes, des amours supposées et des vérités factices Le livre de l'intranquilité - Fernando Pessoa. 117 - La plupart des gens souffrent de cette infirmité de ne pas savoir dire ce qu'ils voient ou ce qu'ils pensent. On dit que rien n'est plus difficile que de définir par des mots une spirale : on prétend q
De l'inadéquation

De l'inadéquation

comme font les enfants pauvres qui jouent à être heureux. Le livre de l'intranquilité - Fernando Pessoa. 66 - Nous attribuons généralement à nos idées sur l'inconnu la couleur de nos conceptions sur le connu : si nous appelons la mort un sommeil, c'est qu'elle ressemble du dehors à un sommeil ; si nous appelons la mort une vie nouvelle, c'e
Confidences

Confidences

Ce que les filles ont à se dire ne souffre pas d'indiscrétion, et les verres conserveront jalousement leurs longs secrets.
Le nain qui se donne des airs de géant

Le nain qui se donne des airs de géant

Photo - Gérard le Jap. On s'imagine un monde dominé par la volonté, saturé d'intentions, des bonnes et des mauvaises, surtout des mauvaises, voire même des diaboliques qu'on prête à tout un tas d'individus, des individus qui ne sont pas comme nous, qu'on n'imagine pas semblables à nous. Alors que la volonté échoue la plupart du temps, aus
La trace et le souvenir

La trace et le souvenir

De vrais copains - photo Gérard Dubois. C'est le corps qui n'a pas oublié l'ami. Celui qu'on n'a pas vu depuis vingt ans et dont on dit : "Hier, j'ai revu Untel, et c'est comme si on s'était quitté la veille !" Il ne faudrait pas négliger le fait que c'est bien dans le corps que l'ami avait laissé une trace comme indélébile, et conjointemen