Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog
ARNO SABATIER

ARNO SABATIER

Philosophe inquiet, poète infidèle, chercheur en écritures. 55° 27' E 20° 53' S

Ses blogs

Les Restes du Banquet

LA PHRASE DU JOUR. Une "minime" quotidienne, modestement absurde, délibérément aléatoire, conceptuellement festive. Depuis octobre 2007
ARNO SABATIER ARNO SABATIER
Articles : 5298
Depuis : 22/10/2007
Categorie : Littérature, BD & Poésie

Articles à découvrir

Brrr !

Le courage est iranien, la dignité, ukrainienne. Nous, nous avons peur d’avoir froid et de devoir porter de vieux châles inélégants.

Je peux

Avoir du pouvoir, c’est grisant ; pouvoir, c’est autre chose, ça ennuie vite.

Lecture sapide

Je suis un lecteur lent, pourtant je pratique parfois la lecture rapide pour ses vertus heuristiques. En effet – essayez ! –, la vitesse révèle souvent un autre texte, absurde et jubilatoire, auquel l’auteur lui-même n’avait probablement pas pensé. ‘La surfeuse réunionnaise J.’ m’emporte sur sa vague et devient sulfureuse ; ‘le

Avec la peau

– Dis-moi Pierre, tu laisses la peau des pommes de terre quand tu prépares une purée rustique ? – Non mais t’es sérieux, Dieu ? Aujourd’hui, c’est ce que tu veux savoir ? – Oui. Donc ? – OK Google…

Tu penses

L’épuisement des stocks est manifeste, il nous faut trouver des sources de pensée renouvelables.

Trop

Les hommes sont trop. Je veux dire trop nombreux, violents, fiers, bruyants, sales, avides, flagrants. Je veux dire trop hommes, trop mâles.

Que sais-je ?

Le monde est instable, les animaux se taisent, les humains mentent, la Terre est opaque. Pourquoi ne pas avouer plus simplement que l’on ne sait rien ? que l’on appelle savoir ces connaissances que l’on a produites, imaginées, inventées ? que le reste (mais le mot déjà est bien prétentieux) nous échappe ?

Annexe

J’annexerais bien la terrasse du voisin. Je pourrais organiser un référendum pendant son absence. Son chat m’ignore à peu près autant qu’il l’ignore, mais son chien semble m’apprécier (d’autant que je le garde pendant ses vacances, précisément). Je ferais venir quelques oiseaux pour l’occasion. Je ne serais pas étonné de fair

Pluriels étranges

Certains écrivent des referenda, des scenarii, des lieder, des barmen. Je m’interroge, s’agit-il de faux polyglottes ou de vrais cuistres ?

Retire-toi

Tout finit toujours par une retraite.