Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog
émeraude

émeraude

fleuriste artisan depuis neuf ans j'aimerai faire partager mes joies et mes pleurs d'avoir une petite boutique en pleine crise dans un centre ville qui se désertifie comment en être arrivé là, comment s'en sortir ?

Ses blogs

Ma vie de fleuriste

je vais vous raconter les cinq ans que je viens de vivre en tant que fleuriste artisan ainsi que les deux années précédentes qui m'ont permit de me former et d'ouvrir "ma petite entreprise"
émeraude émeraude
Articles : 33
Depuis : 09/10/2009
Categorie : Lifestyle

Articles à découvrir

Avis de décès de ma boutique

Bonjour je suis au regret de vous annoncer la mort de ma tite boutique. Malgré la bataille contre le monstre nommé CRISE, la bêtise et la méchanceté de certaines personnes, le jean-foutisme des gens qui nous voit "crever", les appels aux secours aux chambres consulaires et à la mairie, mon petit commerce ferme définitivement fin novembre dan

L'après tite boutique

bonjour, pour répondre aux commentaires que je reçois, oui j'ai bien fermé ma boutique et ce n'est pas une blague. Après neuf d'espoir, d'efforts, de nuits blanches, de petits matins passés à rungis, de très bons moments avec ma clientèle, je ne regrette rien. A priori, nous sommes dans le coeur de la crise et je ne remet pas en cause mon s
Premier mai .....

Premier mai .....

Et voilà, nous sommes bientôt au premier mai !!! Déprime absolue depuis deux mois, je ne suis pas venue sur mon blog depuis mars... Et pourtant, tant de déceptions. Après un début d'année morose, j'ai appris la fermeture des deux magasins à côté du mien , ce qui fait que je serais toute seule au bout de ma rue. Une boucherie ancienne va
merci

merci

Merci pour vos commentaires !!! Je me sens moins seule, moins culpabilisée parce que mon magasin ne fonctionne pas comme il devrait. deux fermetures de magasin à la fin du mois ce qui fait que je vais me retrouver seule au bout de ma rue et ceci ne va pas arranger ma situation. Je me demande quel va être le seuil de tolérance pour qu'il y ait a

mon blog de fleuriste

Depuis la création du blog j'ai de nombreux fleuristes qui me contactent pour me dire que dans leur boutique c'est le même constat. Je n'écris que pour témoigner. Vos commentaires sont aussi un témoignage et sont précieux. J'espère bien qu'un jour, cette crise va enfin s'arrêter, que nous allons pouvoir vivre de notre métier si plaisant et
Bientôt la fin de l'année....

Bientôt la fin de l'année....

Bientôt la fin de l'année 2010... Le moment de faire le point sur cette année qui se termine. J'ai commencé l'année avec en janvier le moral dans les chaussettes, l'envie de vendre cette boutique qui ne me rendait vraiment pas l'énergie que j'y mettais. Vu le contexte, il est quasiment impossible de vendre, un petit fond de commerce ne permet

Uniquement une façade

aujourd'hui, j'ai le moral dans les chaussettes !!! C'est de pire en pire, derrière les façades de petits commerces, ils a des personnes qui croient en leur métier, qui sont des passionnés, qui essaient de faire leur possible et ces endroits sont désertés. Comment expliquer que nous ne pouvont tenir indéfiniement en étant les bouche trous d
Quoi dire, quoi faire...

Quoi dire, quoi faire...

Alors là, j'avoue, je suis complètement désarmée, je suis à genoux en attendant le coup de grâce ! Heureusement, j'ai des amis, autrement je craquerai complètement. Ma famille m'a complètement abandonnée à mon triste sort, les soirées sont morbides à essayer de treouver des solutions. Le local est d'une tristesse ... Et toutes les semai

retour

Oulàlà, ça fait très longtemps que je n'ai pas écrit sur mon blog..... Où en suis je? Le relais colis m'a permis en deux ans de remonter au moins la fréquentation du magasin, j'ai connu des personnes extraordonaires grâce à ce biais. C'est une fatigue et un stress supplémentaire mais celà me permet de faire vivre le magasin au point de v
Dernier essai .....

Dernier essai .....

Après une grosse dépression due à cette ambiance économique et un gros découragement, je reviens raconter mon histoire. En janvier, le ras le bol était tel que j'ai mis en vente la boutique et vu le prix dérisoire dû à la conjoncture et au nombre croissant de petits commerce à vendre c'était plutôt à contre coeur. J'ai eu des réponses