En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services ainsi que l’affichage de publicités pertinentes. En savoir plus et agir sur les cookies

Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

G. Eturo

G. Eturo

Tags associés : poemes

Ses blogs

Les rimes indociles

Les rimes indociles

Les poèmes de Giordano Eturo et de Gérard Bloufiche
G. Eturo G. Eturo
Articles : 34
Depuis : 11/07/2016
Categorie : Politique

Articles à découvrir

Six mois

15 janvier Encore une journée dans ce job à la con Dont ils croient que je tire une grande motivation ! Se figurent-ils (ah les boeufs !) que je gagne mon salaire En déployant (morbleu !) je ne sais quel savoir-faire ? Ah… Quelle infortune ! Chef de pub survolté d’un monstre sans patrie, Secrétaire d’un ordi et d’un beau blackberry, In

Plus de bobard ! (2)

Les soixante-huitards à cigares Encore hippies hier au soir Sont devenus yuppies plus tard Maintenant bobos pour la plupart Ils répètent en boucle qu’il faut croire La liberté circulatoire L’égalité discriminatoire La fraternité lacrymatoire L’Europe contre le désespoir Et les régions pour la mémoire De l’art, de l’art encore de

Mort d'un village

Ils ont pavé ma rue, ma belle rue bitumée, Ils l’ont décorée, fleurie et puis ils ont changé Le mobilier urbain qui faisait trop récent Pour des lampadaires neufs style 1900. Ils ont même construit une fontaine qui a l’air si vieille Que personne ne croirait qu’elle date de la veille. A l’inauguration des travaux d’embellissement d

Au crépuscule

Hommage à l'équipe de Charlie Hebdo, lâchement assassinée Au crépuscule, que faisais-tu Quand l’Islam absolu, Ivre de sa vertu, Enténébra nos rues D’une lueur corrompue ? Tu ne comptais plus tes heures, Tu agrégeais des indicateurs, Tu travaillais sur des tableurs, Tu te voulais fédérateur. Tu promouvais le changement, Tu faisais dans

La chute de Marianne

Marianne, Tu le sais bien, n’est-ce pas, ce que nous dit Ce silence. Il porte la clameur des vainqueurs Qui s’avancent. Nos visages sont blêmes en ton palais Céleste. Désormais – oh, femme suprême - Nous ne sommes que les jouets Du peu de temps qui reste. Ils arrivent par milliers, nous ne sommes qu’une vingtaine… Jamais nous n’auri

Le temps du football

Les terrains vagues où l’on jouait naguère Nous narguent maintenant du haut de leurs zones immobilières. Mes souvenirs de foot valent bien peu de choses Les gens s’en foutent pas mal, il faut bien qu’ils se logent. Les ouvriers ont arraché le premier jour des travaux Les deux grands platanes qui nous servaient de poteaux. Pendant que la g

Tarec l'explorateur (fantaisie anti-UE)

Le cyber-intendant de l’Origa-Thesus, la grande assemblée fédérale, annonce Tarec MIS DOM, « citoyen vénérable de la République d’Iso Stark, de retour d’EXOPLAN 21 ». L’Assemblée (Vice-président Tarpulian) Par les géantes rouges divinement conjuguées… Quelle joie de te revoir sous nos cieux étoilés, Valeureux voyageur ! Toi

Agonie

Des tourbillons avides calcinent nos mains Tandis que gesticule Famélique, ridicule, L'imbécile chimère d'un Espoir souverain. Nos larmes indociles Jaillissent comme des flots, Cependant que le sang Alourdit nos sanglots. Notre monde arrogant Pour de bon se consume ; Nous périssons, gueulant Dans la cendre et la brume. L’humanité coupable, L

Bataclan

Hommage aux victimes de l'attentat du Bataclan, lâchement assassinées Kamila, Ma vie de frêle passager, je la voulais à tes côtés Car avec toi, Je continuais à aimer, Avec toi, Ce vieux monde n’était plus condamné. J’étais né à Paris, et mes parents aussi. Tu vivais à Bondy mais venais d’Algérie. Je n’étais qu’un simple pas

La magie de Noël

Réfugié dans le confort d’un pub, Je fuyais la foule qui assomme, M’accordant une trêve en ce club A grand renfort de rêves et de rhum. *** Dehors, la magie de Noël, Le rituel occupationnel, Son matérialisme démentiel Et son religieux résiduel. Avec un Jésus flétri pour onction, Dans la profusion des illuminations, Se déployait la fi