Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

Linstant

Linstant

Observatrice, je fais des liens, j'imagine, j'invente. Depuis l'enfance mes oreilles sont à l'affût. Mes yeux aux aguets. "Vous avez des pinceaux au bout des cils" Si je ne craignais pas les moteurs, les rouages, les procédures, je serais cinéaste

Ses blogs

Bavard'oseuse ou l'ordinaire d'une vie

Bavard'oseuse ou l'ordinaire d'une vie

Lodile et Loizo L'un dit. L'autre "Mar-dit aussi"
Linstant Linstant
Articles : 438
Depuis : 07/03/2011

Articles à découvrir

Facile de critiquer les autres.

Facile de critiquer les autres.

Il s'agit de conduite. Elle adorait conduire. Et de notoriété publique, tout le monde le savait : elle n'a jamais eu d'accident. Pas même un accrochage. Pas même une égratignure. Au tableau d'excellence, madame. Un temps, elle a dû arrêter de conduire. Récemment, elle a repris. Ainsi s'étonne-t-elle de dire, elle qui ne le disait jamais "M
Kwadjasap le moqueur

Kwadjasap le moqueur

Passe passe le temps Passent passent les jours "Kwadjasaaaaap !" une voix, à la fois faible et rude, vient de faire retentir le prénom d'un jeune homme qui allait sur la route. La voix, à la fois faible et rude, est celle de son grand-père. Il se repose, installé dans une chaise longue en lames de bambou. Sur la véranda d’une maison de plei
"Farniente !", lui dit-elle, Aujourd'hui je m'occupe de toi ! Elle est mignonne

"Farniente !", lui dit-elle, Aujourd'hui je m'occupe de toi ! Elle est mignonne

Et elle tient parole. "Où allons-nous ?" A la plage, à la plage de San Juan. "Mais c'est loin ça, non ?" Sept kilomètres, c'est tout, ça va aller ? Sa voix est rieuse et bienveillante."Oui" répond-elle, "Alors allons-y...." Et toutes deux déambulent sur les vagues de pierre aux couleurs sud, si prisées dans cette ville qui parle les deux la
Je hais Pierre Michon !!!

Je hais Pierre Michon !!!

Pierre Michon. Je hais cet homme. Je le hais, je le hais, je le hais. Contexte. Je l’ai découvert sur le tard et – comme beaucoup de monde j’imagine – à l’occasion de l’attribution du Grand Prix du Roman de l’Académie française à sa dernière œuvre, Les Onze (2008). Or, ce prix, je lui accorde une certaine confiance depuis qu’
Après l'équilibre sur les patins à roulettes....

Après l'équilibre sur les patins à roulettes....

après les patins à roulettes première belle conquête- ma bleue bicyclette. Plus qu'un haïku, ceci devient une histoire. Bien sûr j'avais... j'avais quel âge ? Il fallait déjà avoir une bicyclette et je n'en avais pas. Cependant j'avais mes huit ans. Un peu fantasques autant que peureux et même amoureux. Oui, déjà. Et j'étais en vacance
Conte du Soudan (réécriture. il n'est pas de moi)

Conte du Soudan (réécriture. il n'est pas de moi)

la photo a été prise par ma fille En d'autres temps le roi Oreï dirigeait un pays qui aurait pu être le Soudan. En ce temps-là le roi Oréï organisa à destination de son peuple une grande conférence; Le thème de la conférence était la Paix. Se réunit ce jour-là tout le public : l'empereur comme le lion ; les ministres d'état comme la
Gâteau d'anniversaire : marbré de ma Mère ? Pas tout à fait.

Gâteau d'anniversaire : marbré de ma Mère ? Pas tout à fait.

Pas mieux qu'un gâteau d'anniversaire pour un anniversaire. Il y a longtemps que je ne l'ai pas fait mais il me fera penser à ma Mère : je ferai un marbré. L'idée me plaît : c'est déjà tout un conte. Ma mère disait toujours "C'est facile !" quand je lui demandais "Comment tu le fais ton marbré ?" Et de me citer, sans hésitation, sans liv
#Conte "La longue nuit" par Onnénénu

#Conte "La longue nuit" par Onnénénu

Toutéconte puisqu'Onnénénu Onénénu mais Balconnier s'habille : hibiscus rouge flamboyants, volubilis dentellisées de blanc à rose et rose violets et de violet légers à lourds presque noirs profonds. D'un bambou à l'autre, Volubilis a lancé ses dentelles aériennes : elles se découpent dans la nuit et tracent leur chemins de coeurs. La l

Quand il n'y a pas photo, restent les mots

Il était une fois Y a pas eu photo :-( mais ont suivi les mots. Ce qui me permet de vous dire "bonjour" Ce matin, samedi 18 mai 19, accompagnée de deux amies je me rends à Orgères en 35. Pour découvrir ce joli village de 5 000 habitants et une exposition photos sise en 4 lieux. Elle nous permettra de découvrir plusieurs photographes sur les 4
Dililililing ding ding Rev'là Lodile.

Dililililing ding ding Rev'là Lodile.

Evidence. Conversation anonyme mais bien réelle, au bas d'un balcon. XXIè siècle .... (sic) De qui tu parles ? "De la femme qui est sur le balcon, c'est une étrangère !" "Mais comment le sais-tu ?" "Elle est habillée de noir et elle a les cheveux noirs !" "Mais c'est la nuit, comment la vois-tu ? Dans la lumière de son balcon tu finirais par