Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

http:/allerauxessentiels.com/

http:/allerauxessentiels.com/

Martine Cros Poésie, Peinture Me lire ailleurs : https://bleumouvantdelanuit.wordpress.com/

Ses blogs

aller aux essentiels

aller aux essentiels

L'atelier Poésie de Martine Cros
http:/allerauxessentiels.com/ http:/allerauxessentiels.com/
Articles : 608
Depuis : 02/10/2010

Articles à découvrir

Puisque nous écrivons -- Peter Handke

Puisque nous écrivons -- Peter Handke

Narrateur dans ta cabane en plein champ envahie par les herbes, toi l'homme doué du sens de l'orientation, tu peux tranquillement te taire, garder peut-être le silence dans les siècles des siècles, écoutant l'extérieur, descendant à l'intérieur de toi-même, mais ensuite, roi, enfant, rassemble tes forces, redresse-toi, appuie-toi sur tes c
Khlebnikov pleure -- Anne Seidel

Khlebnikov pleure -- Anne Seidel

MC, "Revers de la pluie", fragment d'acrylique sur papier calque, 2016. RUECKSEITE DES REGENS [...] traeume sind von historischer bedeutung und fragment wie die rueckseite des regens ein blick der nichts von sich weiss aber was existiert wirklich ausserhalb von uns? AU REVERS DE LA PLUIE [...] les rêves sont d'une importance historique et fragment
Notes de soir : de vivants piliers...

Notes de soir : de vivants piliers...

Paul Verlaine, par Frédéric Bazille, huile sur toile, 1867. Il est des jours rugueux où l'âme s'égratigne où étouffe le rêve... Puis quelques mots amis en fin d'après-midi, où là avec l'amie nous parlons de Verlaine, de sa musicalité & de sa rêverie... Enfin j'ouvre la main car son recueil n'est jamais loin, une page au hasard et des s
La nuit ouvre ses yeux... - Zéno Bianu

La nuit ouvre ses yeux... - Zéno Bianu

Matthieu Messagier, "Or sur noir", 2009, encre de perles sur papier. La nuit ouvre ses yeux en nous. Rien ne retient plus le regard. On fait corps avec le coeur. L'onde est porteuse. Juste à l'angle du temps. La survie peut être célébrée. On puise, mais avec une telle précision. Si nue l'évidence qu'elle troue les pourquoi. Au fond du charni
Conversations - Francis Bacon

Conversations - Francis Bacon

Marc Trivier, photographies 1980-1981 Francis Bacon Conversations Préface de Yannick Haenel Photographies de Marc Trivier É ditions L'Atelier contemporain Février 2019 Marc Trivier, photographies 1980-1981 VI. Je ne dessine pas. Je commence à faire toutes sortes de taches. J'attends ce que j'appelle "l'accident" : la tache à partir de laquelle
Notes de soir : trace de la trace - Martin Heidegger et la poésie

Notes de soir : trace de la trace - Martin Heidegger et la poésie

Sally Mann, "Southern Landscapes" - cf lien Martin Heidegger Pourquoi des poètes ? […] Plus la nuit du monde va vers sa mi-nuit, plus exclusivement règne l'indigence, de sorte que son essence se dérobe. Non seulement le sacré, en tant que trace de la divinité, se perd, mais encore les traces de cette trace perdue sont presque effacées. Plus
Notes de soir : je veux être un poète blanc - René Daumal

Notes de soir : je veux être un poète blanc - René Daumal

"Visions passéistes", © Nicolas Seurot * Je ne dirai pas : un tel est un poète blanc, un tel un poète noir. Ce serait, d'idées, tomber en opinions, en discussions et en erreur. Je ne dirai même pas : un tel a le don poétique, un tel ne l'a pas. L'ai-je ? Souvent j'en doute, parfois je crois en être sûr. Je n'en suis jamais certain une fois
Notes de soir : de mes vivants piliers : Silvina Ocampo

Notes de soir : de mes vivants piliers : Silvina Ocampo

VŒU Je veux d'autres ombres d'or, d'autres palmiers, d'autres vols d'oiseaux étrangers, je veux des rues distinctes, dans la neige, une boue différente lorsqu'il pleut ; je veux l'ardente odeur d'autres bois ; je veux un feu aux flammes singulières, d'autres chansons, d'autres aspérités, qui ne sauraient rien de mes tristesses. RUEGO Quiero o
Le risque de croire  -   Anne Dufourmantelle

Le risque de croire - Anne Dufourmantelle

"Regarder vers le haut" - Détail Le risque de croire Croire, c'est ce qui nous semble l'acte le moins risqué au monde. Une simple adhésion, un acquiescement à ce qui se présente ou ce à quoi nous avons choisi de nous identifier. Tout notre être s'y attache, il suffit de s'y laisser prendre. La foi se représente les yeux bandés. Au mieux un
Notes de soir : Pourtant, du dormeur tombe...

Notes de soir : Pourtant, du dormeur tombe...

Sally Mann, "Deep South, Untitled (Fontainebleau)", 1998 - cf lien. Ce soir, un court poème de Rilke décliné en deux traductions – et en allemand -. La première est citée par Heidegger page 339 dans "Pourquoi des poètes ?", in Chemins qui ne mènent nulle part (Holzwege) - traduit de l'allemand par W. Brokmeier, nouvelle édition & traducti