Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog
mamido55

mamido55

Passionnée de littérature, d'écriture, de cinéma et de séries télé. Curieuse de tout sauf de sport... et encore!

Ses blogs

Ecrits-Vains

Pour qu'ils ne le restent pas, je partage avec vous mes écrits, mes participations à différents ateliers d'écriture.
mamido55 mamido55
Articles : 152
Depuis : 11/05/2012
Categorie : Littérature, BD & Poésie

Articles à découvrir

Le loup, la chèvre et les sept biquets.

Le loup, la chèvre et les sept biquets.

C'est en pensant à l'album du même nom de Geoffrey de Pennac que j'ai écrit cette histoire pour "les Bricoleurs de mots". La mienne n'est pas du tout pour les enfants. La consigne était d'écrire un conte parodique. Le loup, la chèvre et les sept biquets. Il était une fois un loup de belle prestance qui se faisait appeler Boris. Il prétendai
Une ville, la nuit...

Une ville, la nuit...

Texte écrit d'après une consigne des "Impromptus littéraires". Une ville, la nuit... Ce soir, dès le coucher du soleil, Je sortirai. A chaque fois, je ne sais pas ce qui m’attend… J’irai par les ruelles, j’irai sur le pavé glissant. En ville, lors de mes sorties nocturnes, rien n’est jamais pareil. Je marcherai, tous mes sens aux agu
Comme un légo*...

Comme un légo*...

*Texte construit à partir des paroles de la chanson d'Alain Bashung "Comme un lego" et en regardant le tableau de Fernand Léger. Comme un lego... Voyez-vous tous ces humains trimer ensemble, à se donner la main ? Des playmobils sur un mécano géant. Ils construisent nos villes, inlassablement. C’est sûr, un jour quelqu’un a inventé ce jeu
L'araignée et le cheval.

L'araignée et le cheval.

Un petit conte écrit lors de l'atelier des quatre vents. L'araignée et le cheval. « - J’ai connu, autrefois, un cheval de trait, racontait l’araignée à ses petits-enfants, dans une ferme où j’avais posé ma toile, pour un temps. » C’était un beau percheron, à la croupe puissante. Il avait du poil aux pattes et la crinière avantage
Réveil

Réveil

Bouts rimés empruntés à un poème d'Henri Pourrat "En Auvergne". Ecrit en à peine dix minutes, lors d'un atelier des Bricoleurs. Ecriture quasi automatique! Réveil A peine le jour se lève J’ai les yeux encore clos Je sens l’odeur de la soupe de fèves Et celle de la tisane de bouleau. Déjà s’éveille le village Au port, on décharge l
Portrait d'un ange

Portrait d'un ange

Lors de l'atelier des "Quatre Vents", il s'agissait de faire le portrait imaginaire d'un visage sur papier. Portrait d'un ange. (Les « f « remplacent les « s » que Séraphine, la « berchue » écorche) Je m’appelle Féraphine et j’ai fix ans. Je viens de rentrer au F.P fette année, pour apprendre à lire. Fi je parle comme fa, f’est par
L'aventure, c'est l'aventure...

L'aventure, c'est l'aventure...

C'était le titre du thème d'écriture ce Samedi matin-là, lors l'atelier des quatre vents. Il fallait tisser une histoire avec des éléments que l'on nous avait fournis: deux personnages, Uriel et Euxane, l'île de la terre du levant, une civilisation en proie à la révolte, un foulard mauve, un vieux manuscrit, une lame, un miroir, la coque d
Par temps debout...

Par temps debout...

Texte écrit en attendant au chevet de ma vieille maman. Par temps debout... Temps vertical Tel un vigile Debout, immobile Ne bouge pas d’un cil. Temps horizontal, Allongé sur le flanc Nonchalant, Il attend. Temps minéral Statue de pierre Temps animal Plein de mystère Temps végétal Il guette le moment fatal. Allongé, vertical Debout, horizo
Coupe ton moteur, Joe!!!

Coupe ton moteur, Joe!!!

Exercice de "creative wrinting" emprunté à Matt Olbren. Traduit par François Bon et trouvé sur son site "Tiers-livres". Pour cet exercice, une voiture, le moteur tourne tout le temps de l'histoire, il ne doit jamais s'arrêter, pour le reste tout est permis. Coupe le moteur, Joe!!! Maurice avait passé une sale nuit aux urgences : un type lard
Le manteau rouge

Le manteau rouge

Pour commencer l'année, un souvenir qui tient chaud Le manteau rouge. Ma mémé déplorait souvent que je ne m’habille qu’en noir. « -C’est triste le noir ! Avec tes cheveux noirs et tes yeux charbonneux, tu as l’air d’un fantôme (aujourd’hui, elle aurait dit vampire, ou zombie…). Et puis ça te vieillit. A ton âge (j’avais dix-