Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog
Denis

Ses blogs

Voilliage

Voilliage avec deux ailes, Sillage,Voile, traces d'un voyage à travers les jours
Denis Denis
Articles : 450
Depuis : 10/09/2009
Categorie : Littérature, BD & Poésie

Articles à découvrir

Via Tolosana le 14 mai

Via Tolosana le 14 mai

Commencer une journée avec un arc en ciel ne vous prémunit en rien de la pluie, mais du désenchantement. Un arc en ciel, ce sont les couleurs qui chantent et tiennent le point d'orgue. Celui-ci a choisi un autre voie que la rectitude. Il n'en sera pas moins arche, peut-être. L'amour, écrit Rilke, ce sont deux solitudes qui se penchent l'une ve
Via Tolosana, 19 mai

Via Tolosana, 19 mai

Les eaux calmes du canal du midi n'y sont pour rien, qui invitent soit à l'ennui, soit à la sérénité celui qui les côtoie. Car elles ne vont nulle part et ne vivent de transports que celui des bateaux à qui elles permettent de voyager. L'écluse, si elle permet aux bateaux de monter, ne permet pas pour autant à l'eau de monter elle aussi. E
Via Tolosana, 17 mai

Via Tolosana, 17 mai

La petite troupe de coquelicots attend sagement à l'entrée du champs, la fin de son bannissement des cultures. Les marguerites, elles, sont moins patientes. Entre l'herbe et la vache, l'histoire dure depuis des lustres. La vache mange l'herbe, l'herbe reçoit les bouses de la vache. Et cependant l'herbe ne se plaint pas qui chaque année se donne
Via Tolosana, 20 mai, fin provisoire

Via Tolosana, 20 mai, fin provisoire

Sans se laisser tenter par les chemins de traverse qui empruntent les arches annonçant la ville rose, les platanes vont, silencieux le long des berges, jusqu'à Toulouse, comme les pèlerins. Les canards de barbarie eux mêmes méditent au bord de l'eau. L'ours à pris la pose depuis longtemps. Il se laisse caresser par le regard tout en nourrissa
Coupable

Coupable

Dès l’origine, il sut qu’il ne perdait rien pour attendre. Il était convaincu de culpabilité, il devrait payer. Mais il ne savait pas de quoi il était coupable. Alors on lui a enseigné la faute originelle, la chute. Il a demandé combien cela coûtait pour s’en libérer. Il proposait de se racheter lui-même, avec le temps. Il s’est en
De trop de peines

De trop de peines

De trop de peines, de trop de chagrin qu’on lui a mis dessus, le cœur est à genou, épuisé. Comme un âne trop chargé il cesse d’avancer, ploie et met à bas tout ce qui l’encombre. Pêle-mêle se retrouvent à terre la dernière dispute conjugale Le zéro pointé de la cadette, la honte du camouflet devant ses collègues et le mauvais r
Via Tolosana, 18 mai

Via Tolosana, 18 mai

Une simple pierre, et c'est tout un continent qui s'offre avec ses vallées, ses déserts, ses villes sous le soleil, pour peu qu'on s'y attarde avec le regard distant d'un Thomas Pesquet depuis la station orbitale. Ils s'appelaient eux mêmes les bons hommes et les bonnes femmes, ces cathares si bons qu'ils ont été offerts aux flammes sur la col
Via Tolosana le 15 mai

Via Tolosana le 15 mai

Lorsqu'un arbre, du bout d'une branche, vous tend un bouquet de jeunes feuilles, comment ne pas le remercier, ne serait qu'en en gardant précieusement la lumière tout le jour. Sous les jupes des arbres, qu'y a-t-il ? Comme sous toutes les jupes, une promesse de vie, ici déjà d'un vert tendre. Ce que le tronc doit souffrir pour donner naisance
Via Tolosana, 16 mai

Via Tolosana, 16 mai

Vivre l'adversité, c'est parfois se concentrer sur un détail, ici celui de tenir son chapeau, et oublier tout le reste. La langue du jour est déjà bien chargée, c'est la promesse de baisers mouillés. Qu'est ce qui retient la goutte à la tige si ce n'est de vivre le plus intensément ce moment entre ciel et terre, où elle existe encore et se
Désir

Désir

N'est-elle pas facétieuse, la vie qui se plaît à convoquer à des banquets singuliers les émotions qu'il lui plaît ! Récemment, c'est le désir qui fut l'objet de son attention. Elle le convoque en belle forme. Mais le désir ne vient pas. Comment, se dit la vie, qui en avait grand besoin pour honorer ses invités, le désir ne répond plus.