Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog
Morgurgh

Morgurgh

Doutez de tout, y compris de ce que vous allez lire.
Tags associés : ecritures, inclassable, mouai

Ses blogs

Errer n'est pas jouer.

Doutez de tout, y compris de ce que vous allez lire.
Morgurgh Morgurgh
Articles : 215
Depuis : 06/05/2008
Categorie : Littérature, BD & Poésie

Articles à découvrir

La Venue.

Longtemps, j'ai oublié qui j'étais,Perdu dans d'obscures pensées, j'erraisAu fil du temps, sans vraiment y redireUn pas devant l'autre, sans trop y parvenir. Les murs étaient noir ou blanc, je les rasais,Parfois pour reprendre mon souffle, je m'y adossais.Et lorsque les ténèbres venaient me cueillir,Je pleurais, humides étaient mes sourires.

Pensées

"Le pardon, c'est une petite musique jouée par le cœur à l'âme, et qui lui chante tout bas "l'oublie est la meilleure défense face aux souffrances."." 02/04/2019 "L'amour, l'affection, la tendresse, sont des drogues dures. Une fois qu'on a mis le nez dedans, on ne peut plus s'en passer. Et quand ils s'enfuisent, la redescente est longue, dure

Les nuits les plus froides sont les plus belles

Papa, je te consacre ces quelques mots Que tu n'auras jamais su me dire Mais que ton fils aurait bien voulu lire Avant que tu ne rendes ton dernier soupire Tu sais Papa, la vie n'aura pas été facile Malgré tous tes sacrifices quoique vains J'écoute, et j'attends la mort pour qu'enfin Tu puisses savoir que ça n'aurait pas été si difficile. Pa

Je te parlerai

Je te parlerai de Verlaine, des étoiles, De la pluie qui tombe. Je te décrirai toutes ces toiles, Et du bruit des bombes. Tu écriras notre Histoire, A l’abri des ombres Au coin d'une nuit si noire Qu'on en oublie qu'elle est sombre. Et tu noieras ma main, De tes doigts curieux; Et tu épouseras mon chagrin Pour y rire un peu.

Ni dieu ni Chaines

"Les chaines entravent la liberté de mouvement, les dieux paralysent l'émancipation de l'esprit."

Le café-crème

Cela faisait longtemps qu'il ne comprenait plusCe qu'on lui disait. A califourchon du haut de sa grueIl médisait. De toute sa hauteurPresque en impesanteurIl chantait.Quelques mots de haineHabillé en café-crème. Ha, toi la mégère, vient-en prendre un verre!Ha, toi le prétentieux, fais-donc un voeu. Et il sifflait, et il raillaitTout ces pass

Symbiosis

Ainsi riment les heures, frissonnent les coeurs en symbiose, Que se joignent nos mains, que nos esprits s'appellent; Le printemps chasse l'hiver, ainsi soit-il, qu'il ose! Nul brouillard ne nous perdra où les ténèbres deviennent charnelles. Sincères pensées éclipsantes des sombres lueurs du passé, Le parfum sucré nacré perle aux douces par

Impuissance

Cela fait combien de temps, dis-moi? Que je te regarde pleurer comme ça, Devant la mir de ta télé, La tête dans tes mains mouillées? Le temps s'est écoulé depuis tu sais? Il n'est plus là pour te frapper, Il n'y a que moi, les murs, et toi, Qui te regardons revivre ces moments-là. Prends mes mains, mon amour, Prends mon coeur, tous les jou

Mon petit coeur gelé

Raccroche-toi ma chérie à mon petit coeur gêléFais attention quand même, il est un peu fêléUn peu comme ma tête basse quand je te vois partirLe vent souffle du Nord pour mieux le dégourdir.Plantes-y tes ongles ruisselants si ça peut te rassurerJe ne m'échaperai pas, je peux te l'assurer.Il est des tempêtes qu'il vaut mieux éviter que s

l'Evidence

Peut-on s'endormir en étant certain d'être aimé? Ais-je le droit d'avoir la prétention d'en être sûr? Il y a des journées qui ne peuvent être simplement rêvées, Mordu par le désir, piqué par un amour dont rien n'est plus pur. Cette femme je l'ai tant dessinée que j'en ai eu les traits tirés, Nuits blanches à regarder le plafond et l'