Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog
Patricia Gaillard

Patricia Gaillard

conteuse et écrivain, amie des chercheurs de merveilles, des heures nocturnes, des aubes, des vers luisants, des lucioles et de la musique de la renaissance espagnole...

Ses blogs

une terre à histoires

cultiver les contes, écrire les rêves, raconter le jardin...
Patricia Gaillard Patricia Gaillard
Articles : 534
Depuis : 30/05/2010
Categorie : Littérature, BD & Poésie

Articles à découvrir

Les charmes simples de l’existence

Les charmes simples de l’existence

Les charmes simples de l’existence Il y a de petites choses comme ça qui tissent le charme de l’existence. La bouilloire qui chante par exemple, j’ai toujours aimé la bouilloire qui chante. Généreuse et ventrue, sur les flammes bleues du gaz. Elle est un des cœurs de la cuisine, en compagnie de quelques autres dont je vous parlerai aussi
Le jardin du 26 Juillet

Le jardin du 26 Juillet

Le jardin du 26 Juillet Certains jours sont gris, mouillés D’autres sont chauds, brûlés On serait tenté de grogner… Certaines plantes sont merveilleuses Pendant que d’autres sont affreuses Un potager morose ? Allons, vous qui passez ici, vous êtes sûrement capables d’imaginer, derrière cet apparent désordre de l’année, une cohér
Le bouquet du Dimanche

Le bouquet du Dimanche

un bouquet rutilant Le bouquet du Dimanche Bien sûr le temps est incertain Bien sûr on sent le soleil, mais les nuages l’emportent, ils sont décidément forts Bien sûr il y a maintenant un léger parfum de pluie dans le vent tiède Bien sûr de lents et gros roulements de tonnerre résonnent au lointain Allons-nous y échapper ? Qu’importe,
Les charmes simples de l’existence

Les charmes simples de l’existence

Les charmes simples de l’existence Voici le poêle à bois. Il n’est pas relié à la trop vieille cheminée, occupée régulièrement par une ruche d’abeille sauvage. Il n’est pas relié et n’est donc jamais allumé. Mais il est là et porte en lui tous les feux qu’il a accueillis dans son âtre et il s’en dégage vraiment quelque ch
Au jardin, le 4 Août

Au jardin, le 4 Août

Au jardin, le 4 Août Taillé au printemps, notre grand laurier-sauce fait de belles pousses neuves. J’avais accroché dans la grange les branches taillées qui sont à présent sèches. Je viens de détacher, une à une, les feuilles sans défauts et voici, dans un pochon de papier, ma réserve de laurier-sauce pour quelques mois. Autour d’un
Au jardin, le 2 Août

Au jardin, le 2 Août

Au jardin, le 2 Août Scarabée métallisé vert et doré. C’est une visite qui me fait toujours plaisir. On le dirait mort, ne vous y fiez pas, quand il est observé, ou touché, il fait le mort. Ruse de scarabée. Les insectes à carapace ont souvent de jolies couleurs. On s’émerveille devant les documentaires qui nous présentent des espèc
Le jardin du 28 juillet

Le jardin du 28 juillet

Au jardin le 28 Juillet Cette fin de Juillet est moins capricieuse et si le temps est changeant, il n’en est pas moins doux. Et puis tout se développe, s’arrondit, mûrit. Les tomates sont belles, même si certains pieds ont leurs feuilles très abîmées. Le jardin à présent ressemble à un jardin d’été, mosaïque de verts et de couleur
Au jardin, le 3 Août

Au jardin, le 3 Août

Au jardin, le 3 Août Le jardinier a travaillé tout le jour, il a récolté l’oignon, l’échalote et l’ail, car les pluies menacent encore et ces plantes bulbeuses n’apprécient guère une trop grande humidité. Pour les sécher il les a couchés dans les serres, ils seront au sec et profiteront de la tiédeur du lieu. L’oignon est très
Le bouquet du Dimanche

Le bouquet du Dimanche

Le bouquet du Dimanche Ma chère Joubarbe, jovibarba, surnommée aussi barbe de Jupiter, fleurit. Cette plante grasse, qui se décline tout de même en quelques 4000 variétés, est précieuse. Elle supporte stoïquement la chaleur, la sécheresse, c’est une des sages de notre jardin de rocaille. De la famille des crassulacées, elle persiste tou
Les charmes de l’été

Les charmes de l’été

Les charmes de l’été Ils sont repartis… un silence soudain, à la fois agréable et mélancolique s’est abattu sur le petit domaine. Ils reviendront. Les conversations animées, les jeux de société, la musique, les tétées, et puis les rires et les fous-rires, les farces et leur enthousiasme à table ! Fatigant tout cela, oui bien sûr,