Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog
Jean-Luc Serrelongue

Jean-Luc Serrelongue

Passionné d'écriture, de photographie et de plongée...
Tags associés : a terre

Ses blogs

L'île, ou plus loin encore...

L'âme est une île construite sur le sable des mots. N'existe sur aucune carte. Se dresse juste sur l'océan d'un regard. Le "hasard" d'un regard, pour l'entendre respirer...
Jean-Luc Serrelongue Jean-Luc Serrelongue
Articles : 10
Depuis : 25/04/2014
Categorie : Littérature, BD & Poésie

Articles à découvrir

Les personnages veulent toujours nous ressembler

Les personnages veulent toujours nous ressembler

Pourquoi est-ce que les personnages ont toujours envie de ressembler aux êtres qui les lisent ? Ils ont souvent une vie de rêves, mais non : ils se laissent aller vers des émotions qui leur font souvent du mal. Vous avez remarqué ? En général tout va bien, ils vivent heureux et c'est comme si, peu à peu, la beauté même des émotions faisai
Des signes dans la vie (1)

Des signes dans la vie (1)

Je regarde (en replay) la "Parenthèse inattendue". J'adore cette émission quand Frédéric Lopez arrive à faire sortir l'âme des invités. À l'écran, Yvan Le Bolloc'h s'adresse à lui avec passion, en parlant de sa rencontre avec Bruno Solo : "Des fois, dans la vie, il y a des signes. C'est tellement bien fait que ça me donne envie d'y croir
Quand tout commence

Quand tout commence

Le commencement. Avoir osé franchir le pas. Alors inspirer à pleins poumons, retenir son souffle. Et plonger. Descendre le long de la paroi rocheuse, là où certains rêves violets, en train d'éclore, jouent entre eux. Poissons lumineux dans la descente du silence. Doucement, ramper sous elle et refaire surface dans l'une de ses grottes pour re
Dérouler l'écheveau ?

Dérouler l'écheveau ?

Parfois aussi, ces instants de rencontres en annoncent d'autres. Un peu comme s'il y avait des périodes comme ça. Bien sûr, il faut quand même être dans un état de réceptivité, être parfois aussi attentif aux signes. Ainsi cet homme que nous avions observé à la terrasse d'un café, en train d'écrire. Il avait hésité longtemps à reven
Un paysage intérieur

Un paysage intérieur

Parfois, ce n'est pas un personnage qui nous prend la main pour écrire un morceau de son histoire. Dans ce cas, c'est toujours plus facile... Il suffit de le regarder vivre, de l'observer, de comprendre ses réactions. Il respire, il rit, il a mal. Et l'écriture se délie autour de sa vie. Comme une caméra qui enregistre des images. Elle se blot
De marbre, les statues ?

De marbre, les statues ?

Or donc, il y aurait la forêt, si dense et chaude. Derrière, le sable blanc, le murmure de la mer. Au dessus, le bleu et le soleil. Pas de vent. Devant, cette forêt n'offre que des ombres proches, parfois un tissage de lianes. Le visiteur pourrait juste sentir un parfum plus humide, chaud, végétal, sortir par instant de la forêt pour lui care
Il ne faut jamais couper les fils de lumière...

Il ne faut jamais couper les fils de lumière...

C'est le dernier jour de la semaine avec soleil, avant la nouvelle semaine de pluie. Les terrasses de café sont pleines, et celle-ci n'échappe pas à la règle. Elle est nichée sur une petite place, aux confluent de trois ruelles aux réverbères encore anciens, une petite fontaine au milieu des passants. Pour ceux qui restent un moment sur la p
Bientôt j'expose avec Nayeli

Bientôt j'expose avec Nayeli

Je ne viens plus trop ici, mais ce n'est pas abandonné ! C'est juste que pour l'instant je ne suis plus trop dans l'écriture. Tous les jours, je publie mes photos sur Instagram (sur @nayeli.serrelongue_origines et sur @nayeli.serrelongue, si jamais vous êtes intéressés). À bientôt ! :)
Le premier mail - Explorateur de l'âme

Le premier mail - Explorateur de l'âme

Au départ, on est sur l'île. Sur la plage précisément. Et on envoie des bouteilles à la mer. Avec un message dedans. Roulé pensivement. Et bouchées avec soin, parce que sinon ça ne sert à rien. Un message qui parle de quoi ? De beauté, d'espoir. De rêves aussi. De soi, tel qu'on se rêve dans une société où les valeurs économiques n'
Quand des personnages de roman nous volent notre âme...

Quand des personnages de roman nous volent notre âme...

Parfois, c'est dur de se rendre compte que nos personnages de roman nous piquent notre propre personnalité. Et en plus, ça n'a pas l'air de vraiment les déranger ! Pas de "s'il te plaît", pas d'excuses. Comme si nous n'existions pas. Le dernier vol en date, c'est celui de Jan - oui je sais, mes personnages s'appellent souvent Jan (prononcer Yan