En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services ainsi que l’affichage de publicités pertinentes. En savoir plus et agir sur les cookies

Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

Marie Deguine

Ses blogs

From Angers to Dakar

From Angers to Dakar

Missions humanitaires pour l'association Adpt élémen't'erres - intervention en faveur des enfants en situation difficile à Mbao, dans la banlieue de Dakar
Marie Deguine Marie Deguine
Articles : 96
Depuis : 24/04/2014
Categorie : Associations & ONG

Articles à découvrir

Les friperies de toubabs

Les friperies de toubabs

« Ben pantalon, 200F ; ben t-shirt 100F ; kheweul torop !! » Les toubabs aussi peuvent tenir un stand devant leur maison. Ce fut l’activité organisée par Hanna, qui fit le « buzz » dans le quartier et qui fut l’occasion de remplir une nouvelle tirelire nommée « friperies ». Nous avons mis à contribution nos élèves de l’aide aux de
Je m'appelle Mohammed, je m'appelle Ibrahim, nous allons au Jardin d'enfants

Je m'appelle Mohammed, je m'appelle Ibrahim, nous allons au Jardin d'enfants

Et voici encore les portraits qui évoluent ! Souvenez-vous, Mohammed et Ibrahim, les jumeaux qui étaient au daara d'Ibrahima Lo. Ces enfants de six ans qui mendiaient dans la rue, avec pour seul ange gardien Modou, leur camarade à peine plus âgé qu'eux. Et voici que cet été, Ibrahim se fait percuter par un clando qui prend la fuite. Rien de
A l’heure où le soleil et la mer ne font qu’un

A l’heure où le soleil et la mer ne font qu’un

La plage de Mbao, un monde à part entière, où les pêcheurs remontent leur pirogue sur la terre ferme, où les sportifs foulent le sable d’un pas assuré et frustrant, où les enfants vont baigner les moutons dans les vagues… Au loin, on distingue les Mamelles, avec le monument de la Renaissance. Au bord de la plage, les maisons des pêcheur
Retrouvailles au daara

Retrouvailles au daara

Après avoir croisé Cheikh et le petit frère de Bachir Dia, deux de nos petits talibés, dans les rues de Mbao, la nouvelle de notre arrivée a du se répandre au daara. Nous avons donc vu débarquer au centre Adpt quelques uns de leurs camarades. Les talibés avaient arrêté de venir au centre depuis deux mois, le marabout Bassirou Dia ayant fi
Le mot du retour

Le mot du retour

Cela nous démangeait, c’est peu de le dire, depuis des mois. Chaque jour eut son lot de pensées, envoyées vers le Sénégal comme un appel, vers ces enfants, vers ce sable et cette partie de nous restée là-bas, sous le soleil. Nous partons donc nous retrouver. Ba souba les enfants ! A demain. Les valises sont bien remplies, merci à ceux qui
Je m'appelle Auguste

Je m'appelle Auguste

Auguste est un enfant très attachant, il était déjà toujours prêt à nous aider pendant notre mission et participait activement aux différents ateliers. Le voici en photo alors qu’il m’aide à faire le professeur lors d’un atelier Origami. Auguste voudrait être chef d’entreprise, il est déjà en CM2 ! Son père est un gendarme à la
L’aide aux devoirs

L’aide aux devoirs

Depuis la rentrée, les animateurs du centre Adpt accueillent quotidiennement des élèves en insuffisance scolaire. Bon, au départ, c’était seulement Omar Lam et puis Sidi Lamine et Mortalla, ses anciens camarades talibés, sont venus également car ils sont aussi allés à l'école. Enfin, certains de leurs copains se sont naturellement inté
Le mot de la fin

Le mot de la fin

Et voilà…j’ai préparé cet article depuis plusieurs semaines, je le publie enfin. La semaine avant le départ, nous avons expliqué aux talibés que nous devions rentrer en France. Les enfants nous ont fait de jolis dessins représentant des taxis, des bus et des avions (merci les enfants !), sans oublier l’omniprésent Lionel Messi... Ces
Ces petits artistes tout en glaise

Ces petits artistes tout en glaise

Les enfants au Sénégal nous ont semblé, en général, plus matures, plus adultes que les enfants que nous connaissions en France. Grandissent-ils plus vite ? En tout cas, une chose est sure, ils restent tout de même des enfants, tout en imagination et en culot. Une vidéo (merci Camille) de ces artistes de 10 ans qui passent leurs journées de