Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog
mansfield

mansfield

Amatrice de thrillers et de romans psychologiques,j'aime particulièrement les personnalités bizarres ou fragiles, enfin tous ceux qui n'ont pas peur de montrer leurs failles, ce qui souligne les nôtres par ricochet.

Ses blogs

Le blog de mansfield

instants de grâce, parcours chahutés, affirmation de soi. J'aime saisir ces moments dans la vie qui font vibrer et se sentir vivant.
mansfield mansfield
Articles : 870
Depuis : 13/09/2008
Categorie : Littérature, BD & Poésie

Articles à découvrir

AUJOURD'HUI, ON NE PARLE QUE DE ÇA

AUJOURD'HUI, ON NE PARLE QUE DE ÇA

D'une onde qui nous survole et se pose au hasard du chemin, des rencontres. Qui décide de frapper fort ou d'effleurer, de contourner. Elle se répercute, elle va très loin, le long d'un fil invisible, aérien, souterrain, sous-marin. Elle se propage, se donne les moyens, à l'aide d'un matériau humain, docile, conducteur, coopérateur. Elle subm
DETER

DETER

Déterminée. Motivée, enthousiaste, remontée, galvanisée, allez... Shootée à l'optimisme. Je décide que rien ne m'empêchera de profiter des bons moments, seule ou à plusieurs (moins de huit, évidemment). De faire des projets, de voyager (en France), d'envisager un dernier round professionnel, de sourire (derrière mon masque), me frotter
IL PARAIT QUE....

IL PARAIT QUE....

Au fin fond de sa Picardie Le zinc. Mister Covid n'aime pas le zinc. Certains le prétendent, alors associé à la quercétine, le zinc c'est top. Et le bisglycinate de zinc, c'est mieux que le gluconate. L'organisme absorbe davantage, il préfère. Résultat le zinc ne manque pas encore à l'officine mais son allié anti-oxydant anti-inflammatoire
FRUSTRATION

FRUSTRATION

C'est un peu ça. Il y a l'envie de sauter, de pousser le museau au-dessus du balcon. Il y a ce petit air frais qui vous chatouille les babines associé au bruit de la rue, au chant timide des oiseaux, au gris d'un ciel pluvieux, à l'odeur de terre mouillée qui monte du sol. Il y a le besoin de sortir même s'il ne fait pas beau, histoire de s'a

D'ASTRA A ZENECA OU DE A A Z

Catie n'a plus de blog sur Overblog mais elle m'a contacté via Instagram. Elle s'étonne, je ne surfe plus sur le Web depuis quelque temps. C'est que, depuis décembre, je travaille avec mon fils qui vient d'acheter sa pharmacie. La retraite, je n'y pense même pas. Mes semaines de travail font plus de 60 heures. Parce que manque de personnel, inq
J'Y CROIS

J'Y CROIS

Moi j'y crois. Au prochain printemps lumineux, fleuri et coloré. J'ai hâte de semer des graines, rempoter des géraniums, regarnir mes balcons. Je suis certaine qu'avec les premiers rayons chauds du soleil, nous aurons le moral au top et tout plein de projets à accomplir. Nous oublierons que Noël a été rock and roll, que l'année aura début
UN PARFUM D'APRES

UN PARFUM D'APRES

Pas facile de s'offrir une après-midi de liberté quand on a décidé de seconder son fils qui vient d'acheter sa pharmacie. Je suis encore plus sollicitée que quand j'étais à mon compte. Mais l'envie d'écrire revient, parce que les beaux jours s'annoncent, la pandémie s'essouffle un peu, la nouvelle équipe fonctionne à l'officine. Hier, c'
ALLEGORIE

ALLEGORIE

Je me demande où nous nous situons à l'heure actuelle. Tout en bas avec l'orchestre, portés par la musique, avec l'envie de gravir les escaliers. Mais la musique, justement, est envoûtante, rassurante. On écoute, sans bouger, on respire sans se toucher, on s'envole, en pensée. L'escalier, cependant. Large, lumineux, il a beaucoup d'attrait. D
ABSUDE

ABSUDE

C'est un joli symbole. On se promène en touriste au mlieu de bananiers qui entourent, dévorent, isolent. On est tout petit, on est ensemble, on est fort. Et puis, les vacances, l'insouciance. Le refus de croire à la menace, à l'étouffement. Sous la tôle chauffée à blanc, les esprits s'agitent, les décisions fusent, la cacophonie s'installe
SI BELLE

SI BELLE

À la voir si belle, on a peine à croire qu'elle ne signifie plus rien. Elle est devenu cet objet qu'on dépose sur le trottoir après avoir prié les employés de la ville de débarasser, de faire table rase. Elle est ce souvenir qu'on veut oublier, la vie d'avant qu'on a dessoudé, le contreplaqué jeté au sol. Elle a le regard qui fuit, la bou