Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog
Opossum

Opossum

Petit marsupial carnivore et lectovore. J'aime aussi écouter de la musique.

Ses blogs

Le foutoir d'Opossum

Lectures, mots, textes, choses et d'autres et puis le reste
Opossum Opossum
Articles : 37
Depuis : 21/04/2014
Categorie : Littérature, BD & Poésie

Je n'écrirai plus

Textes, poésie, nouvelles
Opossum Opossum
Articles : 28
Depuis : 11/05/2014
Categorie : Littérature, BD & Poésie

Articles à découvrir

L'aspirer

Dans le vif et un geste précis je voudrais te trancher la peau inciser planter viser juste tracer une ligne écarlate écarter les bords plonger les doigts chercher l'intrus sans répit et avec rage épurer ton sang noir observer les aiguilles si profondes souffler de la glace sur la chair boursoufflée lécher la plaie pour la nettoyer un baiser

D'amour

- yo opo ! Chais pas quoi lire... Y dit quoi ton libraire lui qui a toujours des super conseils ? - je peux pas te dire... - quoi t'y vas plus ? - sois sérieux... J'y suis allé mais les derniers livres que j'ai ramenés chez moi n'ont pas trouvé de place sur mon étagère. - quoi y sont trop gros ? - non j'ai pas accroché... - sérieux ? - ouai

Rouge

J'avais une tâche dans le cœur belle rouge sanguinolente elle pulsait au rythme du souffle perdu S'éparpillait à mesure que la douleur grandissait perle auréolé flaque lave elle filait vers des horizons écarlates et reposants quittait la chair de plus en plus pâle lui arrachait ses dernières couleurs sa chaleur vivace la souplesse de la pe

Peanuts

Mes mains sont plates mes paumes tournées vers le haut ivresse du vide l'estomac creusé les souvenirs vaporeux bien trop soûl ce soir le silence s'assombrit le fauteuil est plein de ton absence je suis l'ombre sans contour je veux m'envoler j'ai vendu toutes mes plumes mieux vaut plonger

TIC TAÏK

Le temps court calme je marche comme un fou épuisé et si je reculais ? il est inéluctable je pose des artifices comme entrave il shoote dedans la clepsydre est grippée par mille grains de sable fin je suis un rouage défectueux pourquoi vouloir le rattraper pourquoi ne s'arrête-t-il jamais je le contemple secondes courtisanes minutes et heures

Haïku tattoo

Des lianes dans le dos les serpents prolongent ton âme Ève ou bien Lilith mille mots sont gravés ta peau est un parchemin sublime évangile cicatrices plaies squames la douleur au plus profond ta chair est en lutte

Cacahuète au loin

Deux années deux siècles je me perds mille tic-tac grondent au loin la foudre du temps le dédale est une horloge Le fil d'Ariane la trotteuse je le coupe

Siamois

Nous nous sommes enfin détachés pendant qu'il dormait j'avais laissé pousser mes ongles affûtés des serres pareil pour les dents Robustes et prêtes à broyer mâchoire forte serrée j'ai inspiré longtemps jusqu'à brûler mes poumons étourdie et rageuse les muscles bandés l'écume aux lèvres j'ai coupé le sons oublié nos liens les ai se

Insomnaïku

Les jambes en coton des papillons dans la tête mes journées vacillent mes nuits se tordent mes rêves me frôlent et me fuient à l'horizon la folie du vert au rouge sang du blanc laiteux au jaunâsse mes yeux grand ouverts ses gémissements ma maudite impuissance la lune suit son cours