Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

Luciamel

Luciamel

posée quelque part entre la Conciergerie, Notre Dame et l'océan... Bien ancrée dans le monde, je porte un regard critique sur toutes les injustices que j'y vois.

Ses blogs

Luciamel

Luciamel

où l'on parle d'océan, de Paris, de fado... de littérature et de politique, parfois aussi d'amour...
Luciamel Luciamel
Articles : 754
Depuis : 15/02/2008

Articles à découvrir

Nous sommes ce que nous sommes...

Nous sommes ce que nous sommes...

près de la Bastille, un jour de révolution... photo (c) Luciamel Je vous ai aimé, je vous aime, sans doute, encore... car nous aimons de toute éternité ceux à qui nous avons ouvert notre cœur un jour...(mais qu'est-ce à dire ? je crois moi aussi que l'amour est ce cinquième élément qui nous permet de remonter le temps). L'amour est éter
The sound of silence

The sound of silence

Photo (c) Luciamel. Razeira, le 25/12/2014 Marcher est une belle affaire. En plein hiver, sur des chemins boueux, ou sablonneux, mais, dans ce cas, jalonnés de flaques d'eau. La plupart des gens, tout le monde même, évite les flaques d'eau, les contournant par de nouveaux sentiers dessinés au gré des piétinements. Or, les flaques se trouvent
Arbre du paradis

Arbre du paradis

Chalef, Olivier de bohème ou Arbre du paradis, photo (c) Luciamel, le 19/05/2018 L'odeur du printemps, la fuite en avant, et soudain surgit l'absence qui dit le tourment des séparés. Un olivier, arbre du paradis, son encens qui nous relie. Les pas s'ajoutent aux pas, et le monde s'entrouvre face à soi . Joie de vous savoir de l'autre côté. Jo
Le super pouvoir d'achat

Le super pouvoir d'achat

Exposition d'Hicham Berrada du 8 octobre 2017 au 22 avril 2018 à l'abbaye de Maubuisson à Saint-Ouen-L'Aumône Les temps ont changé, nous aussi. Je me souviens d'un temps où nous découvrions les heurs de l'écriture bloguesque. Mike s'y réfère lui aussi dans ce post. Nous étions naïfs (innocents et insouciants). Nous croyions que les rése
Du plus loin

Du plus loin

Cergy Soit, le 22 septembre 2019, La compagnie Les filles du renard pâle Apprendre à vivre sans bouger dans ce pré carré où s'il ne bouge pas le taureau ne sera pas mis à mort... être le rat qui quittera le navire... En l'espace de 10 ans le temps s'est accéléré de façon affolante : surpopulation, réchauffement et catastrophes inévitab
ElleS

ElleS

Ce matin, vers 11h déjà... les mouettes étaient là. Barra, photo (c) Luciamel. Dans la salle d'attente de l'hôpital de Coimbra, au service d'oncologie. Ma mère lui sourit et lui parle : - Vos cheveux ont repoussé. - Oui, les vôtres aussi, ils vont repousser. Je me dis qu'elles se connaissent, je regarde cette jeune-femme assise face à nou
Douceur inclusive

Douceur inclusive

L'ange des Arts et Métiers, Paris. Photo Luciamel Les anges sont-ils toujours là ? J'aime à croire qu'ils n'avaient cessé de veiller, et que, seulement, nous, nous avions oublié de les regarder. Je m'en remets à leur capacité à voyager dans le temps, l'espace, à traverser les mondes, pour réunir ceux, celles, qui ont été séparé.e.s1.
Si vous partez en voyage...

Si vous partez en voyage...

Genainville, octobre 2017. Photo (c) Luciamel En créant ce blog autrefois, je m'étais lancé à moi-même, sans le savoir, une bouteille à la mer. Le temps a passé, les blogs et les blogueurs s'en sont allés (vers Facebook, ou vers une autre vie... peut-être...). Aujourd'hui, après un long périple, la bouteille me revient (sourire), et j'y
Girlfriend

Girlfriend

Etangs, mai 2018, (c) Luciamel Il m'a été donné durant ces dernières années, durant toute ma vie peut-être, d'expérimenter une relation aux hommes (en tant que femme) particulière, et, malheureusement, souvent, frustrante. Relation aux hommes ou relation à l'autre ? et quelle différence entre les deux ? Est-ce l'amour et ce qu'on on en at
Schubert, le trio... ma non troppo.

Schubert, le trio... ma non troppo.

les petits pas... L'or primordial, le centre : l'or-gasme... l'or qui régit le cœur du soleil, le cœur de nos vies. Je tourne autour de cette énergie, de cette alchimie, je m'y brûle, je m'y dissous. Et puis... rester en vie. Pleurer, se sentir trahie, abandonnée, humiliée, et crier sa peine. On peut s'y perdre. On ne chante que cela, on n'