En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services ainsi que l’affichage de publicités pertinentes. En savoir plus et agir sur les cookies

Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

Jean-Charles THEILLAC

Ses blogs

Blogalité

Blogalité

Regard sur les choses, les idées et les Hommes.
Jean-Charles THEILLAC Jean-Charles THEILLAC
Articles : 242
Depuis : 27/08/2006
Categorie : Mode, Art & Design

Articles à découvrir

Catherine Maisse

Catherine Maisse

Catherine MAISSE interprète une chanson de Vincent Scotto. Les chansons de Catherine Maisse ont été éditées en CD par Matthieu Moulin (Association "78 tours..et puis s'en vont") . Il est disponible sur le site www.mariannemelodie.fr. Elle est accompagnée par André Grassi et son orchestre Catherine MAISSE interprète cette chanson tirée de

Des ADJECTIFS dans la Poésie

Relevés dans les oeuvres des poètes avec liens - ADJECTIFS Chapitre 1.pdf Tous les autres adjectifs avec liens - Adjectifs Chapitre 2.pdf

Penser juste ou juste penser

Les mots d’en bas, les mots d’en haut et du milieu, Ne sont que mots et non pensées, c’est bien dommage. Penser un mot, le prononcer, c’est audacieux, Mais le penser, mutin, et le garder en gage. En gage de pensée juste. De par en haut Éclairée d’en dedans, afin qu’elle ravisse L’écume de nos jours, notre commun propos Tout à so
Le printemps, une image, un jour, la révolution

Le printemps, une image, un jour, la révolution

Alors que naissait #lanuitdebout j'ai filmé la croissance de deux arbres. Du 22 au 53 mars, j'ai mis en images la "révolution" de la nature au printemps. Les arbres de la Place de la République à Paris en ont fait autant, et c'est bien ainsi. Ce film est illustré musicalement par La Sacre du Printemps d'Igor Stravisky

MEDIAMOR

Le 3 juin 2013 je publiais sur mon blog le texte intitulé "Victimes et scélérats", http://www.theillac.com/article-victimes-et-scelerats-118334272.html , qui se terminait par ce quatrain: "La Justice ordinaire, à la fin jugera. Fulgurante et sereine, elle t’infligera Ainsi qu’à ton engeance, un immense fatras. Serons-nous encore là ? Vict

… pour un meilleur demain

Quelques cris étouffés, des sanglots, puis plus rien. Que des larmes d’yeux clos, mi-clos, dans l’intime Horrifiés du chaos et du Cri parisien Des radios, des télés, des appels aux victimes. Tous avaient eu des vœux, hypocrites ou sincères, Candides ou amicaux, mais le feu jaillissant A détruit vies, amours, Casher, Charlie, concert. Eu

À bout de temps

Ce temps qui n’en peut plus d’avoir à se compter Et compter les secondes, décompter les minutes, Les jours les mois les ans, traces d’éternité, Culbute dans ces temps que nos âmes rebutent. Verrons-nous tout cet an ? Sera-t-il l’ultime ? Sera-t-il un abîme tout habillé de temps ? De celui que l’on tue à coup de dons intimes, Pour