En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services ainsi que l’affichage de publicités pertinentes. En savoir plus et agir sur les cookies

Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

Jean-Pierre Brouillaud

Ses blogs

Le blog de Jean-Pierre Brouillaud

Le blog de Jean-Pierre Brouillaud

Ce blog est fait de témoignages d'une vie d'aveugle au quotidien, qui, au-delà des a-priori du handicap nous permet de réaliser que tout est possible.
Jean-Pierre Brouillaud Jean-Pierre Brouillaud
Articles : 370
Depuis : 04/11/2009
Categorie : Lifestyle

Articles à découvrir

Serpent et prostituée

Serpent et prostituée

Elle s’appelle Magdalena mais tout le campement de chercheurs d’or la désigne par le sobriquet « la Colombiana ». La nuit elle vend son corps aux rustres garimpeiros, et la journée elle accomplit mille et une petites taches exigées par le bon fonctionnement de la vie en forêt profonde. Elle m’aime bien – je connais un peu son pays, ç
Jean-Pierre Brouillaud conférencier

Jean-Pierre Brouillaud conférencier

" Jean-Pierre cherche aujourd'hui des lieux où proposer ses conférences. si de votre côté vous chercher des conférenciers qu'on n'oublie pas, n'hésitez pas. Je ne sais si c'est parce qu'on l'a très souvent aidé à traverser la rue qu'il nous aide à présent à traverser la vie, mais toujours est-il qu'il s'y emploie magnifiquement" Sur le
Portés sur la chose...

Portés sur la chose...

Un soir d’errance, une exquise personne d’âge mûre m’héberge. Elle n’a qu’un lit dans son studio. Je lui dis que j’ai l’habitude de dormir à la dure : « une couverture sur la moquette et le tour est joué ». Mais rien n’y fait, elle tient à m’honorer en me prêtant son lit pour la nuit. Je capitule. Elle dormira au pied de
Clin d'oeil d'une prothèse

Clin d'oeil d'une prothèse

En écho d'expressions françaises, mes prothèses oculaires en situation... Bonne Année 2018 et gardons un oeil ouvert sur l'humour ! L'oeil de Moscou L'oeil du cyclone Bon pied bon oeil l'oeil au beurre noir l'oeil du cyclope Ne pas avoir froid aux yeux Avoir les yeux plus gros que le ventre Ne pas avoir les yeux dans sa poche Avoir des valises
Frère Antoine, mon ermite préféré

Frère Antoine, mon ermite préféré

Frère Antoine, mon ermite préféré à vécu, presque 60 années dans une grotte dans le rocher de Roquebrune. Aujourd’hui il a 95 ans et suite à une chute notre bienheureux bonhomme est désormais en maison de retraite. Aucun regret. Il attend la mort en paix. Je l’ai toujours connu de bonne humeur, malicieux, joyeux, d’une « pétillance
Celui qui poignarde son ombre est-il un assassin ? 

Celui qui poignarde son ombre est-il un assassin ? 

Il pleuvait dru, sans réfléchir la salle de cinéma j’ai fui, « I'm going where the sun keeps shining » Harry Nilsson était en train de chanter, C’était comme si la chanson de « Macadam Cowboy » m’appelait dans la nuit, D’un seul coup je n’avais plus besoin de croyances ni de lieux pour m’abriter. Du zoo humain à double tour j
Le robineux

Le robineux

Montréal, peut-être la rue Saint-Denis (je porte peu de crédit aux sirènes trompeuses de la mémoire). Un « robineux » - québécisme pour désigner un clochard – avachi sur un banc réclame un petit sou à tous les passants. Je passe devant lui. Silence, silence excluant. Celui ou celle qui me succède a droit à la litanie : « un p’tit
Confidence d'un voyageur aveugle.

Confidence d'un voyageur aveugle.

Guidé en Amazonie par ma fille Leïla à 9 ans "Rien n'est jamais fermé sinon ses propres yeux" … Et si la vie nous avait équipés d’un pouvoir de transformation pour éveiller en nous ce qui dort dans le limon de l’habitude ? … Et si la cécité des yeux n’était pas une absence de vision ? Comme il faut une naissance historique à ce
Un foulard de trop.

Un foulard de trop.

On aura tout vu, ou presque, même quand on est aveugle ! Vous ne me croyez pas ? Alors lisez ce récit. Je suis assis sur un banc en bois, dans une vilaine barcasse à moteur qui sent le poisson séché, fruits et légumes pourris et huile de vidange ou quelque chose d’approchant. Une grosse pluie chaude s’est abattue sur la vingtaine de passa
L'homme sans nom

L'homme sans nom

Une plage immense, déserte. Une dune brûlante comme si le soleil irradiait de son centre. L’océan en tumulte. Cette nature sans âge est toujours un peu effrayante pour celui qui ne la voit pas. Ajoutez à ce bout du monde deux jeunes vagabonds. Lui, gai, intrépide, démerdard. Moi, celui que l’on regardait comme le handicapé, un impossibl