Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

François Massarelli

François Massarelli

Enseignant, historien imaginaire du cinéma, musicien dans une vie parallèle

Ses blogs

Spiral

Spiral

De musique avant toute chose
François Massarelli François Massarelli
Articles : 209
Depuis : 26/02/2018
Allen John's attic

Allen John's attic

Quelques articles et réflexions sur le cinéma, et sur d'autres choses lorsque le temps et l'envie le permettront...
François Massarelli François Massarelli
Articles : 3536
Depuis : 23/12/2010
Categorie : Films, TV & Vidéos

Articles à découvrir

Dante's inferno (Henry Otto, 1924)

Dante's inferno (Henry Otto, 1924)

L'Enfer de Dante, oeuvre majeure à n'en pas douter, a subi le flirt du cinéma dès 1911, à travers l'un des tous premiers longs métrages, à une époque où l'industrie n'avait pas encore réussi à compartimenter les films en fonction de leur durée. La version Italienne, donc, pionnière e bien des points, établissait dès cette époque qu'i
Dave Greenfield, étrangleur, 1949-2020

Dave Greenfield, étrangleur, 1949-2020

Décédé cette semaine, Dave Greenfield n'est pas à proprement parler un inconnu, non, mais ce n'est pas non plus quelqu'un qui est présent dans toutes les conversations. Les Stranglers, le groupe Anglais qu'il a contribué à créer et dont il aura été l'un des piliers depuis le début jusqu'à sa mort, sans aucune interruption, a même eu so
The killing of a sacred deer (Yorgos Lanthimos, 2017)

The killing of a sacred deer (Yorgos Lanthimos, 2017)

Le deuxième long métrage Anglophone de Lanthimos, après The lobster, continue à explorer les thèmes chers au réalisateur (Voir Kynodontas), en particulier une plongée au coeur de la famille sous son versant le plus mécanique... La famille du film est un foyer aisé: le père Steven (Colin Farrell) est un chirurgien cardiologue réputé, la
A romance of Seville (Norman Walker, 1929)

A romance of Seville (Norman Walker, 1929)

Des fois, les apparences sont trompeuses... Aussi quand on tombe sur un film muet Anglais, d'un réalisateur inconnu au bataillon, situé dans une Espagne de pacotille (même s'il y a été manifestement partiellement tourné), qui conte des histoires de valeureux "dons", et de familles unies par les codes de la bonne société Espagnole de toujour
The Stranglers Aural Sculpture (Epic/Columbia, 1984)

The Stranglers Aural Sculpture (Epic/Columbia, 1984)

La perception d'un fait artistique change en permanence, c'est la raison pour laquelle il nous faut nous garder de cimenter pour toujours notre appréciation. Et pour en faire la preuve, on peut justement compter sur les plus Anglais des artistes provocateurs, les punks plus tout à fait punks en 1984, les Stranglers... Il y a un vrai malentendu co
Hot Saturday (Lewis Seiter, 1932)

Hot Saturday (Lewis Seiter, 1932)

Dans une toute petite ville où vivent un grand nombre de jeunes adultes qui étudient ensemble, on n'a de conversations que pour se plaindre du playboy local: immensément riche, Romer Sheffield (Cary Grant) s'affiche en effet au bras de plantureuses créatures qui changent régulièrement... Les mères déconseillent à leurs filles de l'approche
Les tribulations d'un Chinois en Chine (Philippe de Broca, 1965)

Les tribulations d'un Chinois en Chine (Philippe de Broca, 1965)

Le film de Philippe de Broca a pour point commun avec le roman de Jules Verne qu'il adapte une morale, simple mais efficace: le malheur fait le sel de la vie... Pour le reste, de Broca a considérablement dépoussiéré l'intrigue la transformant en l'histoire d'un riche Français des années 60, Arthur Lempereur (Jean-Paul Belmondo), playboy deven
Search for beauty (Erle Kenton, 1934)

Search for beauty (Erle Kenton, 1934)

Voici l'un des films (les autres sont, sans aucune espèce de doute, les comédies musicales de Busby Berkeley à la Warner, Baby Face et le malheureux film Convention city sacrifié sur l'autel du retour à la morale) qui a probablement rendu le retour du code Hays totalement inévitable... Des escrocs à peine sortis de prison (Robert Armstrong,
Paul McCartney Home tonight / In a hurry (2019, Capitol)

Paul McCartney Home tonight / In a hurry (2019, Capitol)

La jeunesse se prolonge parfois au-delà du raisonnable. Combien de fois a-t-il fallu constater que, en dépit de signes avant-coureurs de gâtisme ( Press to play ? Give my regards to Broad Street ?) et d'idées saugrenues (ses essais dans la musique dite "classique"), Paul McCartney était un survivant encore bien vert, et que certains de ses eff
Air Moon safari (Source/Virgin, 1998)

Air Moon safari (Source/Virgin, 1998)

Moon safari , ou... safari sur la face cachée de la lune? C'est que c'est parfois troublant avec Air, d'y entendre des proximités avec l'avant-garde Britannique de la fin des années 60 et du début des années 70, et surtout avec le groove très particulier d'un groupe dont Nick Mason était le batteur... Mais cessons là ces petites remarques,